Le Parement de Narbonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Parement de Narbonne
Image illustrative de l'article Le Parement de Narbonne
Artiste Maître du Parement de Narbonne
Date Vers 1375
Technique Encre noire sur soie blanche, collée sur une toile
Dimensions (H × L) 78 × 208 cm
Localisation Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Paris (France)
Numéro d'inventaire MI 1121

Le Parement de Narbonne est une œuvre attribuée à un maître inconnu, possiblement Jean d'Orléans, réalisée vers 1375, conservée au musée du Louvre.

Description[modifier | modifier le code]

Commandé par le roi Charles V, ce parement servait à la cathédrale de Narbonne durant la période de la Passion et était tendu devant l'autel, avec la scène de la crucifixion bien au centre.

Les couleurs sont absentes, selon la technique dite grisaille, dans le but de favoriser le recueillement.

Le parement est composé de plusieurs sections, chacune représentant un épisode de la Passion :

Section de l'Arrestation.
  • l'Arrestation du Christ ;
  • la Flagellation ;
  • le Portement de croix ;
  • la Crucifixion ;
  • la Mise au tombeau ;
  • le Christ dans les limbes ;
  • la Rencontre du Christ ressuscité avec Marie-Madeleine.

Au centre, le roi Charles V et la reine Jeanne de Bourbon sont représentés, agenouillés de part et d'autre de la Crucifixion. On y retrouve également des donateurs royaux, une allégorie d'Ecclesia avec le prophète Isaïe et de Synagoga avec le roi David. D'autres personnages sont reconnaissables : Malchus, saint Pierre et Judas Iscariote.

L'initiale (K pour Karolus) est répétée sur l'encadrement peint et désigne le roi Charles.

Le parement a été acheté à Narbonne au début du XIXe siècle par le peintre Jules Boilly. Il a été acquis en 1852 par le Louvre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Gabrielle Bartz et Eberhard König, Le Musée du Louvre, éditions Place des Victoires, Paris, 2005, (ISBN 3-8331-2089-4), p. 366.