Le Parapluie (nouvelle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Parapluie
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue Français
Parution Drapeau : France 10 février 1884
dans Le Gaulois
Recueil Les Sœurs Rondoli
Nouvelle précédente/suivante
Précédent Un sage Le Verrou Suivant

Le Parapluie est une nouvelle de Guy de Maupassant, parue en 1884.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Parapluie est initialement publiée dans la revue Le Gaulois du 10 février 1884, puis dans le recueil Les Sœurs Rondoli[1].

La nouvelle est dédiée à Camille Oudinot.

Résumé[modifier | modifier le code]

Mme Oreille, la quarantaine, est avare à tel point que son mari est obligé de lui mendier de l’argent son argent de poche. Pourtant, le ménage a des rentes, pas d’enfant, et Monsieur travaille comme commis dans un ministère.

Il est d’ailleurs l’objet au travail de railleries à cause de son parapluie hors d’âge et d’usage. Il obtient que sa femme lui en achète un neuf, mais elle choisit un modèle si bon marché, huit francs cinquante, que l’objet ne dure que trois mois, et il est victime de moqueries de la part de ses collègues. Ulcéré, M. Oreille ordonne à sa femme d’acheter un vrai parapluie. Elle obtempére et opte pour un modèle à dix-huit francs.

M. Oreille peut faire une entrée triomphale au bureau. Mais quand il rentre le soir, il a droit a un savon quand Madame constate que le parapluie est troué.

Un ami leur conseille de se faire rembourser par leur assureur. Monsieur Oreille refuse par crainte des railleries ; Madame, après bien des hésitations, car elle est timide, se rend à La Maternelle, tant la perte de dix-huit francs lui est insupportable.

À l’assurance, elle réclame vingt francs. Le directeur, ne voulant pas perdre de temps avec elle, accepte de lui rembourser la réparation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maupassant, Contes et Nouvelles, tome I, page 1630, Bibliothèque de la Pléiade

Éditions[modifier | modifier le code]