Le Mythe du vingtième siècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Mythe du vingtième siècle
Image illustrative de l'article Le Mythe du vingtième siècle
Edition de 1939

Auteur Alfred Rosenberg
Genre Essai
Version originale
Titre original Der Mythus des 20. Jahrhunderts
Langue originale allemand
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Version française

Le Mythe du vingtième siècle (traduction de l'allemand Der Mythus des zwanzigsten Jahrhunderts) est un essai publié en 1930 par Alfred Rosenberg, l'un des principaux idéologues du parti nazi, et l'éditeur de la revue nazie Völkischer Beobachter. Le Mythe du vingtième siècle figure au premier rang des ouvrages qui « constituent avec Mein Kampf les assises idéologiques du national socialisme[1]

Historique[modifier | modifier le code]

Le Mythe du vingtième siècle (qui fait près de 600 pages) est publié pour la première fois en 1930. L'ouvrage est analysé en 1938 par Pierre Grosclaude[2] et traduit intégralement en français pour la première fois en 1986 par les Éditions Avalon. Une deuxième édition est publiée en 1999 par les Éditions Déterna.

Par ailleurs, le livre est mis à l'Index Librorum Prohibitorum en février 1934. L'auteur dénonce une « Église juive » en y opposant une « Église aryenne », par un procédé intellectuel qui fut plus tard rapproché[Qui ?] du courant sectaire fondé vingt siècles plus tôt par l'hérésiarque Marcion de Sinope. En réplique à la mise à l'index de son livre par le Vatican, Rosenberg écrit Aux obscurantistes de notre temps. Une réponse aux attaques contre Le Mythe du XXe siècle qui est, à son tour, mis à l'Index.

Si, avec le soutien des Nazis, le livre se vend à plus d'un million d'exemplaires en 1944, de nombreux dirigeants nazis avaient déjà pris leur distance vis-à-vis des thèses de Rosenberg. Adolf Hitler n'aurait jamais lu le livre[3]. Joseph Goebbels, qui exprime des profonds sentiments chrétiens dans ses œuvres[réf. nécessaire], qualifie le livre de « rot philosophique » et Hermann Göring dit, « Si Rosenberg devait décider, nous n'aurions que des rites, des assemblées, des mythes et ce genre de stupidités. » Seul Martin Bormann partage les positions antichrétiennes de l'auteur.

Ces positions empêchent Rosenberg d'accéder à des postes importants à l'accession des Nazis au pouvoir en 1933[4][réf. insuffisante].

Description[modifier | modifier le code]

La contribution du livre du « mythe » à la propagande idéologique nazie a été soulignée comme suit dans le numéro de novembre 1942 de la revue littéraire national-socialiste, Bucher Kunde[5] : « Au côté du livre du Führer, il a contribué dans une mesure unique à l’élévation et le développement spirituel et physique de ce peuple. Douze ans après la première publication du « Mythe », un million d'exemplaires du livre sont publiés et diffusés ».

Selon Viereck, « le mythe est celui du sang, qui sous le signe du svastika va déchaîner la révolution raciale à l'échelle du monde. C'est le réveil de l'âme de la race qui, après un long sommeil va prendre le dessus sur le chaos des races[6] ».

L'interprétation raciale de l'Histoire selon Rosenberg est centrée sur l'influence supposée négative de la « race juive », en opposition avec la « race aryenne ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Grosclaude, Alfred Rosenberg et le mythe du XXe siècle, Ed. Sorlot, p.7
  2. op. cité
  3. Lukacs, 1998, p. xix.
  4. Robert Cecil, The Myth of the Master Race: Alfred Rosenberg and Nazi Ideology p105 ISBN 0-396-06577-5
  5. cité dans Jewish virtual library.
  6. The myth of blood, which under the sign of the swastika unchains the racial world-revolution. It is the awakening of the race soul, which after long sleep victoriously ends the race chaos, in : Peter Viereck, Metapolitics: From Wagner and the German Romantics to Hitler. Transaction Publishers, 203, p.229, ISBN 0-7658-0510-3.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Grosclaude, Alfred Rosenberg et le mythe du XXe siècle, Ed. Sorlot, 1938.
  • (en) Ball, Terence & Bellamy, Richard (2003). The Cambridge History of Twentieth-Century Political Thought. Cambridge: Cambridge University Press. (ISBN 0-521-56354-2)
  • (en) Lukacs, John (1998). Introduction to 'Mein Kampf' by Adolf Hitler. Houghton Mifflin Books. (ISBN 0-395-92503-7)
  • (en) McIver, Tom (1992). Anti-Evolution: A Reader's Guide to Writings Before and After Darwin. Baltimore, MD: Johns Hopkins University Press. (ISBN 0-8018-4520-3)
  • (en) Snyder, Louis L. (1998). Encyclopedia of the Third Reich Crown Quarto. Wordsworth Éditions. (ISBN 1-85326-684-1)
  • (en) Viereck, Peter (2003). Metapolitics: From Wagner and the German Romantics to Hitler. Transaction Publishers. (ISBN 0-7658-0510-3)
  • (en) Yahil, Leni (1991). The Holocaust: The Fate of the European Jewry, 1932-1945. New York, NY: Oxford University Press. (ISBN 0-19-504523-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]