Saison 3 de La Quatrième Dimension

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Musée des morts)
Aller à : navigation, rechercher

Saison 3 de La Quatrième Dimension

Série La Quatrième Dimension
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine CBS
Nb. d'épisodes 37

Chronologie

Liste des épisodes de La Quatrième Dimension

Cet article présente le guide des épisodes de la troisième saison de la série télévisée La Quatrième Dimension.

Épisode 1 : Deux[modifier | modifier le code]

Épisode 2 : L'Arrivée[modifier | modifier le code]

Épisode 3 : L'Abri[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Shelter
  • Numéro : 68 (3-03)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : Lamont Johnson
  • Diffusion :
  • Distribution : Larry Gates (Dr. Bill Stockton), Jack Albertson (Jerry Harlowe), Sandy Kenyon (Frank Henderson), Peggy Stewart (Grace Stockton), Joseph Bernard (Marty Weiss)
  • Résumé : Alors qu'il fête son anniversaire en compagnie de sa famille et de ses amis et voisins, le docteur Stockton entend l'annonce d'une guerre atomique. Il se réfugie avec sa femme et son fils dans un abri. Mais son refuge n'a de la place que pour eux trois. Il ne peut donc laisser entrer personne d'autre. Les voisins, fous d'angoisse, commencent à devenir de plus en plus agressifs...

Épisode 4 : La Route de la mort[modifier | modifier le code]

Épisode 5 : Le Joueur de billard[modifier | modifier le code]

  • Titre original : A Game of Pool
  • Numéro : 70 (3-05)
  • Scénariste : George Clayton Johnson
  • Réalisateur : Buzz Kulik
  • Diffusion :
  • Distribution : Jack Klugman (Jesse Cardiff), Jonathan Winters (Fats Brown)
  • Résumé : Jesse Cardiff est le meilleur joueur de billard encore vivant sur Terre. Il n'a été battu par personne à part Fats Brown, qui lui est décédé. Un jour, Jesse invoque Fats Brown... qui apparaît et accepte de jouer une partie avec lui. Si Jesse gagne, il sera libéré de l'influence de Brown, mais s'il perd, il mourra. Jesse accepte. Nous avons alors deux points de vue: celui de l'orgueilleux Fats qui essaie de raisonner Jesse en lui expliquant que la vie ne tourne pas autour du billard, et certain de sa force ; et celui de Jesse qui est complètement obnubilé par le jeu, et persuadé qu'il peut vaincre le maître...
  • Note : Le scénariste de cet épisode avait écrit une autre fin dans laquelle l'issue du duel était inversée, c'était d'ailleurs la fin originale. Cette fin est utilisée dans le remake de 1989, Une partie particulière.

Épisode 6 : Le Miroir[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Mirror
  • Numéro : 71 (3-06)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : Don Medford
  • Diffusion :
    • Drapeau des États-Unis États-Unis : 20 octobre 1961 sur CBS
    • Distribution : Peter Falk (Ramos Clemente), Will Kuluva (De Cruz), Richard Karlan (D'Alessandro), Vladimir Sokoloff (le prêtre), Antony Carbone (Cristo), Rodolfo Hoyos, Jr. (Garcia)
    • Résumé : Ramos Clemente est un chef cubain qui vient d'être élu. Il met son prédécesseur en prison et reçoit de lui un bien étrange cadeau : un miroir. À peine regarde-t-il dedans qu'il croit voir un de ses lieutenants lui tirer dessus. Il le défenestre mais aperçoit deux de ses hommes de mains qui veulent le poignarder. Il les éloigne en leur demandant de prendre des nouvelles du prédécesseur, actuellement en cellule mais celui-ci a été guillotiné et ne peut plus lui révéler le secret du miroir. Ne pouvant s'échapper de l'influence maléfique du miroir, sa paranoïa ne cesse de grandir et il en vient à penser que tout le monde veut le tuer...

Épisode 7 : Vengeance d'outre tombe[modifier | modifier le code]

Épisode 8 : C'est une belle vie[modifier | modifier le code]

  • Titre original : It's a Good Life
  • Numéro : 73 (3-08)
  • Scénariste : Jerome Bixby / Rod Serling
  • Réalisateur : James Sheldon
  • Diffusion :
  • Distribution : John Larch (M. Fremont), Cloris Leachman (Mme Fremont), Don Keefer (Dan Hollis), Bill Mumy (Anthony Fremont), Jeanne Bates (Ethel Hollis), Max Showalter (Pat Riley), Alice Frost (tante Amy)
  • Résumé : Anthony Fremont est un garçonnet de six ans qui sort de l'ordinaire: il peut faire disparaître les gens et par conséquent, tout le monde a peur de lui. Il fait ainsi disparaître des jeunes enfants ou enterre magiquement un chien. Toute la ville craint ses pouvoirs et subit sa terrifiante tyrannie. Mais un soir, Dan Hollis, un voisin, qui fête son anniversaire, décide de se rebeller contre l'enfant qui sabote sa soirée et incite les autres à faire de même...

Épisode 9 : Le Musée des morts[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Deaths-Head Revisited
  • Numéro : 74 (3-09)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : Don Medford
  • Diffusion :
  • Distribution : Oscar Beregi, Jr. (Captain Lutze), Joseph Schildkraut (Becker), Ben Wright (le docteur), Karen Verne (Inn Keeper)
  • Résumé : Gunther Lutze est un ancien nazi nostalgique qui s'appelle désormais Gunther Schmidt. Un jour, il décide de retourner sur les ruines du camp de Dachau. Il retrouve là un de ses anciens déportés, Alfred Becker, mais quelle n'est pas sa surprise lorsqu'il se remémore l'avoir tué...
  • Note : Dans la version française de cet épisode, Schmidt indique à l'hôtelière qu'il se trouvait en France au moment de la guerre, mais dans la version originale, il se trouvait sur le Front Russe dans une division blindée.

Épisode 10 : Le Soleil de minuit[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Midnight Sun
  • Numéro : 75 (3-10)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : Anton Leader
  • Diffusion :
  • Distribution : Lois Nettleton (Norma) - Betty Garde (Mme Bronson)
  • Résumé : Deux femmes tentent de lutter contre un terrible fléau : la Terre se rapproche de plus en plus du soleil et menace de fondre. Pourtant, Norma et sa vieille voisine vont tenter le tout pour le tout pour survivre dans cette atmosphère de plus en plus invivable...

Épisode 11 : La Vallée immobile[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Still Valley
  • Numéro : 76 (3-11)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : James Sheldon
  • Diffusion :
  • Distribution : Gary Merrill (Paradine) - Vaughn Taylor (Teague) - Ben Cooper (Dauger)
  • Résumé : En 1863, pendant la Guerre de Sécession, Joseph Parradine, un éclaireur Sudiste, découvre un village niché au creux d'une vallée ; ce village est peuplé de Yankees vivants, mais immobiles comme des pierres. Il rencontre un vieil homme, qui le fait devenir paralysé comme les soldats sudistes, puis qui lui fait retrouver sa liberté de mouvement : le vieil homme est un sorcier, titulaire d'un ouvrage intitulé « Wizardy Craft » (Le livre des sortilèges)…

Épisode 12 : La Jungle[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Jungle
  • Numéro : 77 (3-12)
  • Scénariste : Charles Beaumont
  • Réalisateur : William Claxton
  • Diffusion :
  • Distribution : John Dehner (Alan Richards), Emily McLaughlin (Doris Richards), Walter Brooke (Chad Cooper), Jay Adler (Vagrant), Hugh Sanders (M. Templeton), Howard Wright (M. Hardy), Donald Foster (M. Sinclair)
  • Résumé : Alan Richards est un ingénieur new-yorkais qui, venant de rentrer d'un voyage en Afrique avec sa femme Doris, brûle tous les souvenirs rapportés par Doris durant ce voyage, et spécialement des grigris. Doris le supplie de ne pas les brûler et le met en garde d'une malédiction lancée par un sorcier, mais il s'en moque : l'Afrique et ses sorciers sont loin ; il jette les gri-gris dans le feu. En sortant de chez lui, Alan découvre un cadavre d'antilope devant sa porte. Après quelques instants dans un bar avec son associé Chad, Alan veut rentrer chez lui. Sa voiture, en panne, ne démarre pas, Chad vient de partir et il n'y a personne d'autre à l'horizon. De plus, c'est la nuit et le bar est fermé et Alan a oublié involontairement son porte bonheur. Commence une longue nuit d'angoisse. Alors qu'il parcourt les rues de New-York, il entend, d'abord faiblement, puis de plus en plus fortement, des cris d'animaux nocturnes puis ceux d'animaux sauvages. La peur d'Allan augmente au fur et à mesure qu'il progresse, se sentant poursuivi par les animaux. Puis il entend des bruits de tam-tam, de plus en plus rapides, de plus en plus stressants. Rentrant enfin chez lui, Doris n'est pas là. Il perçoit un feulement dans la pièce d'à côté, qui est la chambre du couple : il ouvre la porte et découvre un lion juché sur le lit. La dernière image de l'épisode montre le lion se jeter sur Alan.

Épisode 13 : Il était une fois[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Once Upon a Time
  • Numéro : 78 (3-13)
  • Scénariste : Richard Matheson
  • Réalisateur : Norman Z. McLeod & Les Goodwins
  • Diffusion :
  • Distribution : Buster Keaton (Woodrow Mulligan), Stanley Adams (Rollo), Jesse White (le réparateur), James Flavin (le premier policier en 1962), Gil Lamb (l'officier Flannagan), Milton Parsons (Professeur Gilbert), Harry Fleer (le second policier en 1962), George E. Stone (Fenwick)
  • Résumé : En 1890, Woodrow Mulligan est un balayeur grincheux qui se plaint de son époque bruyante et chère. Mais il travaille pour deux scientifiques qui ont inventé un casque à voyager dans le temps pendant une durée réduite (30 minutes). En l'essayant, Mulligan se retrouve en 1960. Effrayé par cette époque qu'il ne comprend pas, il se fait prendre son casque, d'abord par un automobiliste qui l'a emporté par mégarde, puis par un enfant. Il récupère le casque, qui est cassé. Il rencontre un dénommé Rollo, qui l'amène chez un réparateur. Le casque une fois réparé, Rollo tente de s'en emparer afin d'aller vers 1890. En voulant l'en empêcher, Woodrow se colle à lui, et… tous deux se retrouvent en 1890. Autant Woodrow est très heureux de retrouver sa vie calme et paisible, autant Rollo ne parvient pas à s'habituer à la vie dans cette époque. Woodrow va l'aider à regagner l’année 1960.
  • Remarque : Parce que Buster Keaton est l'invité de cet épisode, l'histoire est divisée en deux : la partie en 1960 est tournée normalement, mais celle de 1890 est filmée comme un film muet avec une musique de piano en guise d'accompagnement et des dialogues apparaissant sou forme d'encadrés.

Épisode 14 : Cinq personnages en quête d'une sortie[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Five Characters in Search of an Exit
  • Numéro : 79 (3-14)
  • Scénariste : Rod Serling, d'après la nouvelle de Marvin Petal (en) The Depository.
  • Réalisateur : Lamont Johnson
  • Diffusion :
  • Distribution : Susan Harrison Bill Windom Murray Matheson
  • Résumé : Un militaire se réveille dans un puits sans le souvenir d'y être entré et sans ressentir de quelconques sensations. Il se trouve avec une ballerine, un clown, un joueur de cornemuse et un clochard. Aucun d'eux ne se rappelle la manière dont ils sont arrivés ici. Ils tentent de trouver une issue tout en se demandant pourquoi ils ne se souviennent de rien. Ils se font la courte échelle, mais ne parviennent pas à envoyer la ballerine sur le bord du puits. Renouvelant leur tentative, le militaire parvient, avec son épée et une corde, à confectionner une sorte de grappin qui lui permet de se jucher sur le bord du puits, mais il tombe malencontreusement de l'autre côté. Le téléspectateur apprend alors que les cinq personnages étaient des poupées pour enfants, données par des inconnus pour les enfants orphelins, et entreposés dans une sorte de boîte profonde.

Épisode 15 : La Grandeur du pardon[modifier | modifier le code]

  • Titre original : A Quality of Mercy
  • Numéro : 80 (3-15)
  • Scénariste : Sam Rolfe / Rod Serling
  • Réalisateur : Buzz Kulik
  • Diffusion :
  • Distribution : Dean Stockwell
  • Résumé : En août 1945, dans l'archipel des Philippines, un nouveau lieutenant, Katell, s'attire les foudres de sa compagnie faible et fatiguée qu'il commande parce qu'il veut faire capituler des Japonais malades et retranchés dans une grotte à l’accès très malaisé. Basculant dans une sorte de faille spatio-temporelle, il se retrouve alors dans la peau d'un lieutenant Japonais, situé exactement au même endroit en mai 1942 pendant la bataille de Corregidor. Il ne comprend pas comment il s'est retrouvé là, et n'a que le temps d'apprendre que son supérieur, un capitaine, veut tuer tous les Américains assiégés dans cette grotte. Un dialogue s'engage entre les deux hommes, aux termes duquel le capitaine japonais exprime son souhait de voir tuer tous les Américains, sans miséricorde. Au bout de quelques minutes, il rebascule dans son époque de 1945. Il ne sait plus s'il doit faire attaquer la grotte ou non. Un appel du quartier général est reçu : il est demandé à l'unité de se replier.

Épisode 16 : Rien à craindre[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Nothing in the Dark
  • Numéro : 81 (3-16)
  • Scénariste : George Clayton Johnson
  • Réalisateur : Lamont Johnson
  • Diffusion :
  • Distribution : Gladys Cooper (Wanda Dunn), Robert Redford (Harold Beldon), R.G. Armstrong (le démolisseur)
  • Résumé : Wanda Dunn est une vieille femme qui vit seule chez elle et n'ose sortir, de peur de rencontrer la Mort. Un jour, elle recueille Harold Beldon, un policier blessé, après avoir hésité à lui ouvrir… Elle se demande si elle a commis une erreur. Un autre homme se présente à sa porte : il s'agit d'un entrepreneur qui doit bientôt procéder à la démolition de son immeuble, dont tous les occupants (à l'exception de la vieille femme), sont déjà partis. En fin de compte, on apprend que la Mort s'était cachée sous les traits du policier blessé…
  • Remarque : il s'agit de l'un des premiers rôles de Robert Redford, alors âgé de 25 ans.

Épisode 17 : L'Excentrique M. Radin[modifier | modifier le code]

  • Titre original : One More Pallbearer
  • Numéro : 82 (3-17)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : Lamont Johnson
  • Diffusion :
  • Distribution : Joseph Wiseman (Paul Radin), Gage Clark (M. Hugues), Katherine Squire (Mme Langford)
  • Résumé : Paul Radin est un homme qui n'a jamais pu supporter qu'un révérend, un colonel et une institutrice l'aient humilié quand il était enfant. Profitant de l'annonce d'une guerre atomique, il leur offre la possibilité de les héberger dans son abri à condition qu'ils s'excusent...

Épisode 18 : Les Chaussures diaboliques[modifier | modifier le code]

Épisode 19 : La Chasse au paradis[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Hunt
  • Numéro : 84 (3-19)
  • Scénariste : Earl Hamner, Jr.
  • Réalisateur : Harold Schuster
  • Diffusion :
  • Distribution : Arthur Hunnicutt (Hyder Simpson), Jeanette Nolan (Rachel Simpson), Robert Foulk (gardien), Titus Moede (Wesley Miller),
  • Résumé : Hyder Simpson est un vieux chasseur qui vit dans les bois avec sa femme et son chien Rip. Un jour, malgré les recommandations de sa femme, Hyder part chasser avec son chien, mais un raton laveur attire le chien dans l'eau et celui-ci se noie. En voulant le sauver, Hyder se noie à son tour. Dans un premier temps, le chasseur et son chien ignorent qu'ils sont morts mais font la connaissance de Saint-Pierre qui accepte de faire entrer Hyder au paradis, mais sans son chien, car le paradis n'est pas accessible aux animaux. Hyder doit maintenant faire un choix...

Épisode 20 : Règlements de compte pour Rance McGrew[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Showdown With Rance McGrew
  • Numéro : 85 (3-20)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : Christian Nyby
  • Diffusion :
  • Distribution : Larry Bliden (RanceMc Grew), Arch Johnson (Jesse James), Robert Cornthwaite (le réalisateur), Richard Kline (Jesse James de la télévision)
  • Résumé : Rance McGrew est LE vaniteux par excellence : non seulement le personnage qu'il interprète porte son nom, mais en plus, il s'agit d'un cow-boy qui gagne à chaque fois et ne se fait jamais prendre. Pourtant, en plein jour de tournage, Rance se retrouve dans la peau d'un personnage de télévision et fait la connaissance du véritable Jesse James qui va lui apprendre à faire face à la vraie réalité...

Épisode 21 : Jeux d'enfants[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Kick the Can
  • Numéro : 86 (3-21)
  • Scénariste : George Clayton Johnson
  • Réalisateur : Lamont Johnson
  • Diffusion :
  • Distribution : Ernest Truex (Charles Whitley), Russell Collins (Ben Conroy), John Marley (M. Cox), Burt Mustin (Carlson),
  • Résumé : Charles Whitley est un retraité qui vit dans une pension pour personnes âgées. Son fils lui ayant annoncé qu'il ne peut pas venir le chercher, Whitley est déçu mais lorsqu'il voit des jeunes enfants jouer avec une boîte en fer, il décide de les imiter, croyant qu'il retrouvera sa jeunesse et tente de convaincre tous les pensionnaires d'en faire autant...

Épisode 22 : Un piano dans la maison[modifier | modifier le code]

  • Titre original : A Piano in the House
  • Numéro : 87 (3-22)
  • Scénariste : Earl Hamner, Jr.
  • Réalisateur : David Greene
  • Diffusion :
  • Distribution : Barry Morse (Fitzgerald Fortune), Joan Hackett (Esther Fortune), Cyril Delevanti (Marvin le maître d'hôtel), Muriel Landers (Marge Moore), Don Durant (Gregory Walker)
  • Résumé : Fitzgerald Fortune, critique de théâtre cynique, se rend dans un magasin d'antiquités afin d'acheter un piano à sa femme Esther, qui fête ses vingt-six ans. Le brocanteur, fort peu aimable, devient soudain très sensible dès que le piano commence à jouer. Chez lui, Fortune apprend (grâce à l'aide du piano) que son valet Marvin (sinistre en apparence) est un joyeux luron et que sa femme ne l'aime pas. Il décide de se servir de l'instrument magique pour connaître les secrets les plus profonds de ses connaissances et organise une soirée dans ce but...

Épisode 23 : Les Funérailles de Jeff Myrtlebank[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Last Rites of Jeff Myrtlebank
  • Numéro : 88 (3-23)
  • Scénariste : Montgomery Pittman
  • Réalisateur : Montgomery Pittman
  • Diffusion :
  • Distribution : James Best (Jeff Myrtlebank), Edgar Buchanan (Doc Bolton), Dub Taylor (M. Peters), Sherry Jackson (Comfort Gatewood), Lance Fuller (Orgram Gatewood), Ralph Moody (M. Myrtlebank)
  • Résumé : Jeff Myrtlebank se réveille... pendant son propre enterrement. D'abord ravis, les habitants déchantent lorsqu'ils s'aperçoivent qu'il est devenu l'opposé de ce qu'il était avant : il est bien plus gentil, serviable, fort, autoritaire... ils se méfient de lui et commencent à se demander s'il n'a pas des pouvoirs diaboliques. Seule sa fiancée peut décider si Jeff est toujours le bienvenu...

Épisode 24 : Comment servir l'homme[modifier | modifier le code]

Épisode 25 : Le Fugitif[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Fugitive
  • Numéro : 90 (3-25)
  • Scénariste : Charles Beaumont
  • Réalisateur : Richard L. Bare
  • Diffusion :
  • Distribution : J. Pat O'Malley (le vieux Ben), Susan Gordon (Jenny), Nancy Culp (Mme Gann la tante), Stephen Talbot (Howie Gutliff)
  • Résumé : L'histoire commence dans un parc. Des enfants jouent avec le vieux Ben, un vieil homme qui les aime beaucoup et qui a le pouvoir de se métamorphoser en ce qu'il veut, divertissant ainsi les enfants. Il a d'avantage d'affection à offrir à Jenny, l'une d'elles qui souffre d'un handicap à la jambe et qui vit avec sa tante grincheuse. Deux policiers viennent s'informer auprès de la tante de la nature du vieux Ben. Celui-ci après avoir guéri Jenny, lui explique qui il est réellement, et pourquoi il a intérêt à ce que les deux policiers ne le trouvent pas...

Épisode 26 : La Petite Fille perdue[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Little Girl Lost
  • Numéro : 91 (3-26)
  • Scénariste : Richard Matheson
  • Réalisateur : Paul Stewart
  • Diffusion :
  • Distribution : Charles Aidman (Bill), Robert Sampson (Chris Miller), Sarah Marshall (Ruth Miller), Tracy Stratford (Tina)
  • Résumé : En pleine nuit, Chris et Ruth Miller sont réveillés par les pleurs de leur fille Tina. Bien qu'il cherche sa fille, Chris ne la trouve pas, mais il continue de l'entendre. Le chien disparaît lui aussi sous le lit. Aidés par Bill, un voisin et ami professeur de physique, le couple se met en tête de retrouver leur enfant...

Épisode 27 : Personne inconnue[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Person or Persons Unknown
  • Numéro : 92 (3-27)
  • Scénariste : Charles Beaumont
  • Réalisateur : John Brahm
  • Diffusion :
  • Distribution : Richard Long (David Gurney), Frank Silvera (Docteur Koslenko), Ed Glover (Sam Baker)
  • Résumé : L'histoire commence par une journée ordinaire. David Gurney, qui a trop bu, se réveille, avec la gueule de bois. En retard à son travail, Gurney réveille sa femme mais celle-ci ne le reconnaît pas et prétend ne l'avoir jamais vu. Gurney, pensant à une mauvaise blague, se rend à son travail, mais là encore, personne ne le connaît et il est placé dans un asile. Le médecin de l'asile lui permet de passer deux coups de fils, mais ni le meilleur ami de Gurney ni sa mère ne se souviennent de lui. Gurney, fou de terreur, s'échappe de l'asile, essayant de trouver un moyen de sortir de cet horrible cauchemar...

Épisode 28 : Le Petit Peuple[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Little People
  • Numéro : 93 (3-28)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : William Claxton
  • Diffusion :
  • Distribution : Claude Akins (William Fletcher), Joe Maross (Peter Craig),
  • Résumé : William Fletcher et son copilote Peter Craig se posent sur une planète peuplée de gens minuscules. Pendant que Fletcher répare le vaisseau, Craig s'auto-approprie la planète et se fait passer pour un Dieu auprès des petites créatures. Il chasse Fletcher (qui pense qu'il est devenu fou) car il veut être le seul Dieu...

Épisode 29 : À quatre heures[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Four O'Clock
  • Numéro : 94 (3-29)
  • Scénariste : Price Day / Rod Serling
  • Réalisateur : Lamont Johnson
  • Diffusion :
  • Distribution : Theodore Bikel (Oliver Crangle), Moyna MacGill (Mme Williams), Phyllis Love (Mme Lucas), Linden Chiles (Hall)
  • Résumé : Oliver Crangle est un homme frappé de démence qui passe son temps à chercher le mal partout. C'est du moins ce qu'il essaie de faire comprendre à sa voisine, Mrs Williams. Plus tard, il reçoit la visite d'une femme dont le mari, médecin, a été accusé par Crangle d'être un incapable. C'est là que lui vient l'idée de rétrécir tous ses ennemis, de supprimer le Mal à 16 heures précises...

Épisode 30 : Le Menteur[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Hocus-Pocus and Frisby
  • Numéro : 95 (3-30)
  • Scénariste : Frederic Louis Fox / Rod Serling
  • Réalisateur : Lamont Johnson
  • Diffusion :
  • Distribution : Andy Devine (Frisby), Milton Selzer (alien n°1), Peter Brocco (alien n°3), Dabbs Greer (Scanlan), Howard McNear (Mitchell)
  • Résumé : Monsieur Frisby, un épicier, agace tout le monde parce qu'il ment sans cesse et se fait passer pour un superhéros. Vers la fin de l'après-midi, après avoir fait le plein de la voiture de deux clients, il est capturé et emmené dans un vaisseau extra-terrestre. Là, il reconnaît ses clients, en réalité des aliens, qui lui avouent qu'ils sont très impressionnés par lui et ses "connaissances"...

Épisode 31 : L'Échange[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Trade-Ins
  • Numéro : 96 (3-31)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : Elliot Silverstein
  • Diffusion :
  • Distribution : Joseph Schildkraut (John Holt), Alma Platt (Marie Holt), Noah Keen (M. Vance), Theodore Marcuse (Farraday), Edson Stroll (le jeune John Holt)
  • Résumé : John et Martha Holt sont un couple de retraités souhaitant implanter leurs personnalités dans des corps artificiels et jeunes. Ils ne possèdent que la moitié de la somme demandée, ce qui veut dire qu'une seule personne pourra pratiquer cet échange...

Épisode 32 : Le Cadeau[modifier | modifier le code]

Épisode 33 : La Marionnette[modifier | modifier le code]

Épisode 34 : Un passé infini[modifier | modifier le code]

  • Résumé : Alex et Virginia Walker viennent de se marier et Virginia envisage de vendre la maison de la défunte mère d'Alex. Ce dernier refuse, car il redécouvre toute une partie de son enfance à travers cette maison. Virginia comprend que le passé est en train de revenir dans la maison, et qu'Alex, nostalgique de son enfance et de sa mère, est en train de lui échapper...

Épisode 35 : La Fée électrique[modifier | modifier le code]

Épisode 36 : L'Ange gardien[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Cavender Is Coming
  • Numéro : 101 (3-36)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : Christian Nyby
  • Diffusion :
  • Distribution : Carol Burnett (Agnes Grep), Jesse White (Harmon Cavender), Howard Smith (Polk), John Fiedler (Field Rep), Sandra Gould (femme), Donna Douglas (femme)
  • Résumé : Cavender, un ange gardien qui a échoué dans presque toutes ses missions afin d'obtenir ses ailes, se voit offrir une dernière chance: aider une jeune femme pauvre, Agnès Grep, à être heureuse. Cavender fait le maximum pour qu'Agnès ait une vie mondaine, mais il est aussi gaffeur que sa protégée...

Épisode 37 : La Relève de la garde[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Changing of the Guard
  • Numéro : 102 (3-37)
  • Scénariste : Rod Serling
  • Réalisateur : Robert Ellis Miller
  • Diffusion :
  • Distribution : Donald Pleasence (Professeur Ellis Fowler), Liam Sullivan (Directeur), Darryl Richard (Thompson)
  • Résumé : Ellis Fowler est un professeur de littérature enseignant depuis près de cinquante ans dans une école de jeunes garçons. Très respecté de tous, il apprend qu'on l'oblige à prendre sa retraite. Déprimé, il songe à se suicider parce qu'il pense que sa vie n'a servi à rien. Soudain, la cloche de l'école sonne, alors que l'établissement est désert. Intrigué, il se dirige vers l'école...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Feu, feue » se met devant un nom propre, et il est invariable ; cf. Littré.