Le Milliardaire des landes perdues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Milliardaire des landes perdues
9e épisode de la série La Jeunesse de Picsou
Auteur Keno Don Rosa

Personnages principaux Balthazar Picsou
Lieu de l’action Amérique
Époque de l’action 1898-1902

Pays Drapeau du Danemark Danemark
Titre original Milliardæren fra Ødelyng Overdrev
Autres titres The Billionaire of Dismal Downs
Éditeur Egmont
Première publication 1993
Nb. de pages 15
Albums de la série La Jeunesse de Picsou
Précédent Dernier Raid pour Dawson L'Envahisseur de Fort Donaldville Suivant

Le Milliardaire des landes perdues est le neuvième épisode de la série en bande dessinée La Jeunesse de Picsou, écrite par l'auteur américain Don Rosa. Cet épisode met en scène le retour de Balthazar Picsou en Écosse.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après que Fergus McPicsou a relu encore une fois les lettres de son fils lui racontant les cinq ans que Balthazar a passé à s'enrichir après la découverte de la pépite « œuf d'oie », ce dernier est mal accueilli par les habitants du village près du château McPicsou. Comptant installer son quartier-général là, il décide néanmoins de s'intégrer. Un jeune homme, Scottie McTerrier, lui apprend que se déroulent des concours regroupant toutes les disciplines des Highlands.

Mais, malgré des résultats exceptionnels en termes de réussite (triple-retournés de tronc d'arbre) ou de modernité (poésie inspirée des cabarets du Klondike), Picsou va de déboires en déboires au cours des épreuves.

Il prend alors une décision qui engage également sa famille : il va émigrer définitivement au Calisota où il possède un terrain sur lequel il compte construire son siège social. Matilda et Hortense vont l'accompagner, pendant que leur père va rester avec Scottie qui devient le gardien du château.

Au matin, alors que les trois derniers membres du clan McPicsou partent pour les États-Unis, Fergus est accueilli dans la mort par Sire Duncan et son épouse Edith.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Histoire n°D 93121.
  • Éditeur : Egmont[1].
  • Titre de la première publication : Milliardæren fra Ødelyng Overdrev (danois), Ankkapurhan miljardööri (finlandais), Milliardæren (norvégien), En miljardär i högländerna (suédois).
  • Titre en anglais : The Billionaire of Dismal Downs.
  • Titre en français : Le Milliardaire des landes perdues.
  • 15 planches.
  • Auteur et dessinateur : Keno Don Rosa.
  • Premières publications : Donald Duck & Co (Norvège), Anders And Co (Danemark), Aku Ankka (Finlande) et Kalle Anka & Co (Suède), n°1993-45, novembre 1993.
  • Première publication aux États-Unis: Uncle Scrooge, n°293, daté août 1995.
  • Première publication française : Picsou magazine, n°283, août 1995.

Références à Carl Barks[modifier | modifier le code]

Le château du Clan McDuck et ses environs, ainsi que son gardien Scottie McTerrier sont apparus dans le Secret du vieux château, une histoire de Carl Barks publiée en 1948. Elle fut la deuxième apparition du personnage de Balthazar Picsou et établit ainsi un passé familial en Écosse.

1902, année du retour en Écosse et de l'achat de sa redingote est déterminé à l'aide de À la recherche de la Toison d'or publié en 1955.

Les barils dans lesquels Picsou transporte toute sa fortune sont évoqués dans Donald numismate (1951) au cours de laquelle Picsou et Donald fouillent les profondeurs du coffre à la recherche de pièces de monnaie rares jusqu'à en atteindre le fond et les barils.

Sur l'univers établi par Don Rosa[modifier | modifier le code]

Un des actes de Picsou à son arrivée est d'aller se recueillir sur la tombe de sa mère, dont le décès est annoncé dans l'épisode précédent « l'Empereur du Klondike ». Don Rosa

Références historiques et culturelles[modifier | modifier le code]

Le « départ » de Fergus McPicsou s'inspire du film L'Aventure de madame Muir (The Ghost and Mrs. Muir) de 1947[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Don Rosa, « Foreword » [Avant-propos], dans The Life and Times of Scrooge McDuck, Gemstone Publishing, 2005, ISBN 0911903968, page 4 : « At that point, my publisher, Egmont, interceded and volunteered me for the project » (« À ce moment-là, mon éditeur, Egmont, intercéda et me proposa pour le projet [d'écrire la biographie dessinée de Picsou] »).
  2. Dans The Life and Times of Scrooge McDuck, édition intégrale, éd. Gemstone, 2005, page 188, Don Rosa affirme : « I think I handled the death of his father tastefully by using the final scene in The Ghost and Mrs. Muir as my inspiration. I could hear that glorious Bernard Herrmann score playing in my head as I drew those final panels » (Je pense que, pour la mort de son père, je m'y suis pris avec goût en utilisant la scène finale de L'Aventure de madame Muir comme inspiration. Je pouvais entendre ce glorieux morceau de Bernard Herrmann joué dans ma tête alors que je dessinais ces dernières cases).

Lien externe[modifier | modifier le code]