Le Mesnil-sur-Bulles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Mesnil-sur-Bulles
Le village depuis le GR124
Le village depuis le GR124
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Arrondissement de Clermont
Canton Canton de Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Communauté de communes du Plateau Picard
Maire
Mandat
Jean-Paul Baltz
2014-2020
Code postal 60130
Code commune 60400
Démographie
Population
municipale
226 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 12″ N 2° 20′ 45″ E / 49.4866666667, 2.3458333333349° 29′ 12″ Nord 2° 20′ 45″ Est / 49.4866666667, 2.34583333333  
Altitude Min. 97 m – Max. 163 m
Superficie 6,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-sur-Bulles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-sur-Bulles

Le Mesnil-sur-Bulles est une commune française située dans le département de l'Oise en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à 20km au nord-est de Beauvais, 45km au sud d'Amiens, 35km au nord-ouest de Compiègne et à 70km au nord de Paris.

Communes limitrophes de Le Mesnil-sur-Bulles
Le Plessier-sur-Bulles Nourard-le-Franc Valescourt
Le Plessier-sur-Bulles Le Mesnil-sur-Bulles Le Plesseret (Fournival)
Bulles Bulles Fournival

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune ne possède pas de cours d'eau sur son territoire.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Le village est desservi par la route départementale 94 (D94), route de Bresles à Mory-Montcrux. Elle traverse la commune par les rues d'Île-de-France et de Picardie.

Deux routes communales partent du carrefour devant l'église avec la D94 pour rejoindre Le Plessier-sur-Bulles par la rue du cimetière ou bien Fournival par la rue de la gare.

Ancienne gare ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le Mesnil-sur-Bulles possédait une gare sur la ligne La-Rue-Saint-Pierre-Saint-Just-en-Chaussée. Aujourd'hui démolie, les rails ont été enlevés mais on peut toujours voir les haies qui bordait cette axe et quelques barrières autour du site de l'ancienne gare.

Liaisons douces[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sentier de grande randonnée 124.

Le Mesnil-sur-Bulles est traversé par le Sentier de grande randonnée 124 (GR124) par le chemin de la haute-borne, la rue de la chaussée brunehaut et par la rue de la vallée Saint-Just.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Époque celtique : Le bois de la Truie, à l'ouest de la commune a été le site d'un tertre considéré comme un tombeau gaulois [1].
  • Époque romaine : Dans ce même bois et sur l'ancienne chaussée antique de allant de Beauvais à Saint-Just-en-Chaussée ou de Beauvais à Bavay ont été découverts des débrits de céramique d'un vase en verre garni de deux anses et un grand nombre de médailles. Dans le village ont été découverts des poteries et des médailles[1].
  • Moyen Âge : Les Templiers aurait eu un établissement dans le village L'église paroissiale, qui remontait à 1340, a été reconstruite[1] au XIXe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 13 septembre 2014)
Jean-Paul Baltz   Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 226 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
430 396 394 405 407 396 388 390 382
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
358 330 320 283 271 255 246 242 230
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
214 218 210 197 198 179 167 190 151
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
155 156 147 151 137 184 236 243 225
2011 - - - - - - - -
226 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,7 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 27,2 %, 15 à 29 ans = 13,2 %, 30 à 44 ans = 27,2 %, 45 à 59 ans = 20,2 %, plus de 60 ans = 12,3 %) ;
  • 49,3 % de femmes (0 à 14 ans = 21,6 %, 15 à 29 ans = 18,9 %, 30 à 44 ans = 28,8 %, 45 à 59 ans = 17,1 %, plus de 60 ans = 13,5 %).
Pyramide des âges à Le Mesnil-sur-Bulles en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
3,5 
75 à 89 ans
2,7 
8,8 
60 à 74 ans
10,8 
20,2 
45 à 59 ans
17,1 
27,2 
30 à 44 ans
28,8 
13,2 
15 à 29 ans
18,9 
27,2 
0 à 14 ans
21,6 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sébastien : L'église paroissiale, qui remontait à 1340[1] a été reconstruite au XIXe siècle. L'église actuelle est moderne comprend un clocher carré.
  • Puits, derrière l'église, rue de Picardie
  • Calvaire, rue de la gare, entre le site l'ancienne gare et le village

Ville fleurie : une fleur attribuée en 2007 par le Conseil des Villes et Villages Fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Répertoire Archéologique du Département de l'Oise, Emmanuel Woillez, 1862; page 106
  2. « Plateau picard : voici le visage de vos nouveaux élus », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3283,‎ 2 avril 2014, p. 21
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Évolution et structure de la population à Le Mesnil-sur-Bulles en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  6. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise,‎ 5 juillet 2008