Le Mesnil-Benoist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mesnil et Benoist.
Le Mesnil-Benoist
Église Notre-Dame
Église Notre-Dame
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Saint-Sever-Calvados
Intercommunalité Communauté de communes Intercom Séverine
Maire
Mandat
Joseph Fains
2014-2020
Code postal 14380
Code commune 14415
Démographie
Gentilé Benoisiens
Population
municipale
53 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 01″ N 0° 59′ 06″ O / 48.866944, -0.985 ()48° 52′ 01″ Nord 0° 59′ 06″ Ouest / 48.866944, -0.985 ()  
Altitude Min. 87 m – Max. 167 m
Superficie 2,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Le Mesnil-Benoist

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Le Mesnil-Benoist

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-Benoist

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mesnil-Benoist

Le Mesnil-Benoist est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 53 habitants[Note 1] (les Benoisiens[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située en Bocage virois, entre Landelles-et-Coupigny, à 2,5 km au nord, et Mesnil-Clinchamps, à 2 km au sud. Couvrant 262 hectares, son territoire est le moins étendu du canton de Saint-Sever-Calvados.

Le petit bourg borde la route départementale 185 qui relie Landelles-et-Coupigny et Mesnil-Clinchamps. Le sud du territoire est traversé par la D 295 permettant de joindre Le Mesnil-Caussois et Saint-Sever-Calvados au sud-ouest, et Coulonces et Étouvy à l'est.

Le Mesnil-Benoist est dans le bassin de la Vire, pour la quasi-totalité du territoire par son sous-affluent la Cunes, un affluent de la Drôme. La Cunes délimite le territoire de celui de Landelles-et-Coupigny à l'ouest. Seule une petite portion de la colline culminante déverse ses eaux vers la Brévogne, toute proche au sud.

Le point culminant (166/167 m) se situe à l'est. Le point le plus bas (87 m) correspond à la sortie de la Cunes du territoire, au nord. La commune est bocagère.

Les lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire : Mont Ramé (au nord), la Rasserie, la Mare, la Chevalerie (à l'est), les Juellières, la Savarière, la Beaujardière, la Plançonnière, la Hubinière (au sud), le Bourg, la Cour, la Crussonnière et la Rogerie (à l'ouest)[2].


Communes limitrophes du Mesnil-Benoist[3]
Landelles-et-Coupigny Le Mesnil-Robert Le Mesnil-Robert
Landelles-et-Coupigny,
Le Mesnil-Caussois
du Mesnil-Benoist[3] Coulonces (par un angle),
Mesnil-Clinchamps
Le Mesnil-Caussois Mesnil-Clinchamps Mesnil-Clinchamps

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Mesnil Benedicti en 1278[4]. L'ancien français mesnil, « domaine rural », est à l'origine de nombreux toponymes, notamment en Normandie. Benoist est un anthroponyme[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse accueille en 1614 ce qui est sans doute la première confrérie du Rosaire du Bocage, ce qui lui vaut une importante renommée pendant plusieurs dizaines d'années[6],[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1950 mars 2001 Julien Porquet SE Agriculteur
mars 2001 en cours Joseph Fains[8] SE Retraité (agriculture)
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de sept membres dont le maire et deux adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 53 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Le Mesnil-Benoist est la commune la moins peuplée de son canton. Elle a compté jusqu'à 165 habitants en 1846.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
163 119 163 147 128 130 142 165 143
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
150 147 124 116 136 149 150 153 139
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
125 118 110 106 104 103 96 92 84
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
62 65 64 60 46 45 51 52 52
2011 - - - - - - - -
53 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame (XVIe et XVIIIe siècles), abritant un retable du XVIIIe siècle (les Quinze Mystères du Rosaire) qui appartint à la Confrérie du Rosaire[6].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « CC Intercom Severine - Nos 18 Communes 1/2 » (consulté le 7 septembre 2008)
  2. Le Mesnil-Benoist sur Géoportail.
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), lien notice BnF?), p. 173
  6. a et b Itinéraires de Pèlerins, Les Chemins des Ducs de Normandie, Vire, Association Les Chemins du Mont-Saint-Michel,‎ 2004, p. 42
  7. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 2, Paris, Flohic Éditions,‎ mars 2001 (ISBN 978-2-84234-111-4, lien LCCN?), p. 1398
  8. a et b Réélection 2014 : « Le Mesnil-Benoist (14380) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 avril 2014)
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :