Le Marchand de couleurs retiré des affaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Marchand de couleurs retiré des affaires
Publication
Auteur Arthur Conan Doyle
Titre d'origine The Adventure of the Retired Colourman
Langue Anglais
Parution Drapeau : États-Unis 18 décembre 1926,
Liberty (hebdomadaire)

Drapeau : Royaume-Uni Janvier 1927,
Strand Magazine (mensuel)
Recueil Les Archives de Sherlock Holmes
Intrigue
Date fictive 1898[1]
Personnages Sherlock Holmes
Docteur Watson
Josiah Amberley (client)
Mme Amberley
Docteur Ray Ernest
J. C. Elman
M. Barker
Inspecteur McKinnon
Nouvelle précédente/suivante
Précédent La Crinière du lion La Pensionnaire voilée Suivant

Le Marchand de couleurs retiré des affaires, aussi traduit Le Marchand de couleurs retraité[2] (The Adventure of the Retired Colourman en version originale), est l'une des cinquante-six nouvelles d'Arthur Conan Doyle mettant en scène le détective Sherlock Holmes. Elle est parue pour la première fois le 18 décembre 1926 dans l'hebdomadaire américain Liberty, avant d'être regroupée avec d'autres nouvelles dans le recueil Les Archives de Sherlock Holmes (The Case-Book of Sherlock Holmes).

Résumé[modifier | modifier le code]

Mystère initial[modifier | modifier le code]

Josiah Amberley est le cofondateur d'une petite entreprise de matériel artistique, connu pour ses peintures, vivant désormais à la retraite dans le district londonien de Lewisham grâce aux bénéfices retirés de ses activités. Après un an de retraite, il a épousé une très belle femme âgée d'une vingtaine d'années de moins que lui. Cependant, sans tarder, une liaison amoureuse s'est nouée entre Mme Amberley et le Dr Ray Ernest, qui venait souvent rendre visite aux Amberley pour jouer aux échecs avec le maître de maison, « et sans doute à d'autres jeux plus fous avec sa femme »[3]. Un soir, Mme Amberley et son amant sont finalement partis ensemble en emportant de l'argent et des titres financiers appartenant à Josiah Amberley. Ce dernier vient consulter Holmes sur le conseil de Scotland Yard dans le but de retrouver le couple en fuite et l'argent volé.

Résolution[modifier | modifier le code]

C'est en fait Josiah Amberley qui a tué les deux amants, par jalousie de leur liaison.

Allusions à d'autres enquêtes inédites[modifier | modifier le code]

Au début de la nouvelle, Sherlock Holmes évoque une affaire sur laquelle il travaille en parallèle de l'affaire du marchand de couleurs. Cette autre affaire, nommée « l'affaire des deux patriarches coptes », est inédite.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La date fictive peut être trouvée par recoupement d'informations datées dans la nouvelle. William S. Baring-Gould retient la date de 1898 dans son ouvrage Moi, Sherlock Holmes.
  2. Éric Wittersheim, Les Aventures de Sherlock Holmes, Tome 3, Omnibus, 2007
  3. Éric Wittersheim, Les Aventures de Sherlock Holmes, Tome 3, Omnibus, 2007, p.1035