Le Majordome (film, 2013)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Lee Daniels. Pour le film de Jean Delannoy, voir Le Majordome.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Majordome.

Le Majordome

Titre original Lee Daniels' The Butler
Réalisation Lee Daniels
Scénario Lee Daniels
Danny Strong
Acteurs principaux
Sociétés de production Laura Ziskin Productions
Windy Hill Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame historique
Sortie 2013
Durée 132 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Majordome (Lee Daniels' The Butler) est un film dramatique historique américain écrit, produit et réalisé par Lee Daniels, sorti en 2013. Le scénario est très librement inspiré de la vie d'Eugene Allen.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans les années 1920, le jeune Cecil Gaines grandit avec ses parents afro-américains dans une plantation de coton à Macon dans l'État de Géorgie. Un jour de récolte, sa mère est violée par le fils de la propriétaire des lieux, Thomas Westfall, et son père est tué sous ses yeux car il ose protester. Annabeth Westfall, la mère de Thomas, prend alors Cecil sous son aile et lui apprend à être domestique ("nègre de maison") tout en lui apprenant à lire. Quelques années plus tard, Cecil comprend qu'il doit partir de la plantation car Thomas ne le laissera pas vivre une fois sa mère disparue.

Après avoir travaillé quelque temps dans un hôtel de Washington D.C. (où il rencontre sa femme Gloria), il est repéré par le chef du personnel de la Maison-Blanche pour y être majordome. Durant ces années à la Maison-Blanche, il deviendra un symbole de la maison et aidera les Présidents. Il occupera ce poste de 1952 à 1986 et verra défiler sept présidents.

D'autre part, il aura deux enfants, Louis et Charlie, dont la vie reflétera l'histoire des États-Unis et notamment l'évolution du pays sur les droits des noirs américains. Louis sera un militant de la cause noire, Charlie s'engagera pour le Vietnam.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (V. F.) sur RS Doublage[2] et AlloDoublage[3]

Production[modifier | modifier le code]

« Ce film permet de réfléchir à ce que la communauté noire a vécu, au cours des 50 dernières années, afin que des gens comme moi puissent obtenir le droit de vote. Cela transcende la division entre Noirs et Blancs, et j'y tenais, car au-delà du mouvement des droits civiques, le film parle des rapports entre un père et son fils. Le Majordome transcende le conflit entre communautés et dépasse même la seule histoire américaine : c'est un récit universel[4]. »

Lee Daniels

Développement[modifier | modifier le code]

Le scénario de Danny Strong est basé sur l'article de Will Haygood A Butler Well Served by This Election[5] paru dans le Washington Post en novembre 2008, à l'occasion de l'élection de Barack Obama[4].

Distribution[modifier | modifier le code]

Habituée aux plateaux de télévision, Oprah Winfrey retrouve le cinéma après Beloved en 1998, sans compter quelques caméos[4].

Robin Williams incarne ici le président Dwight Eisenhower, après avoir joué Theodore Roosevelt dans La Nuit au musée en 2006.

Minka Kelly et James Marsden tiennent ici les rôles de Jackie et John Kennedy, qui avaient été proposés à Mila Kunis et Matthew McConaughey[4].

La chanteuse Mariah Carey retrouve ici le réalisateur Lee Daniels, qui l'avait dirigée dans Precious.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en Louisiane, notamment à La Nouvelle-Orléans et à Houma[6]. Le tournage a été perturbé par l'ouragan Isaac. L'équipe s'est arrêtée pendant environ une semaine lorsque le tournage avait lieu à La Nouvelle-Orléans[4].

Titre du film[modifier | modifier le code]

Le titre original du film était The Butler, qui sera traduit littéralement en français par Le Majordome. Cependant, la Warner Bros. fait pression sur la Weinstein Company car la Warner possède les droits d'un court-métrage de 1916 intitulé The Butler. La Warner porte plainte. Selon Harvey Weinstein, la Warner aurait fait pression sur lui et sa société pour qu'il abandonne ses droits sur Le Hobbit : Un voyage inattendu, produit par la Warner, en échange de l'abandon de la plainte. Finalement, le film est donc rebaptisé Lee Daniels' The Butler pour éviter la confusion[4].

Box-Office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 116 632 095 $[1],[7] 13 février 2014 26
Drapeau de la France France 1 932 081 entrées[7] 31 décembre 2013 16
Monde Monde 176 598 908 $[1] 13 février 2014 26

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « The Butler », sur Box Office Mojo (consulté le 8 juillet 2014)
  2. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 3 août 2013
  3. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, consulté le 9 septembre 2013
  4. a, b, c, d, e et f « Secrets de tournage », sur AlloCiné,‎ 7 novembre 2008 (consulté le 16 septembre 2013)
  5. (en) Wil Haygood, « A Butler Well Served by This Election », sur The Washington Post,‎ 7 novembre 2008 (consulté le 16 septembre 2013)
  6. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  7. a et b « Le Majordome », sur JP's Box Office (consulté le 8 juillet 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]