Le Maître du jeu (film, 2003)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Maître du jeu.

Le Maître du jeu

Titre original Runaway Jury
Réalisation Gary Fleder
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller juridique
Durée 127 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Maître du jeu (Runaway Jury) est un film américain réalisé par Gary Fleder, sorti en 2003.

Le scénario est librement inspiré du roman Le Maître du jeu de John Grisham dans lequel la veuve d'un homme décédé d'un cancer de la gorge attaque en justice un grand producteur de tabac américain.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Celeste Wood est la veuve d'un homme victime d'un tueur de masse, qui a également assassiné onze de ses collègues. Elle attaque en justice un des plus grands fabricants d'armes en l'accusant, notamment, d'être responsable de la tragédie, malgré le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis qui autorise chaque citoyen à porter une arme.

La cause de la plaignante est servie par un avocat pro bono, Wendell Rohr. La défense dispose d'une équipe d'avocats et de techniciens sans scrupules conduite par Rankin Fitch qui contrôle le déroulement du procès par des oreillettes et des caméras cachées portées par les membres de la défense. La défense est prête à tout pour éviter une victoire de la demandeuse, car cette victoire entrainerait une jurisprudence défavorables dans les futurs procès contre des fabricants et vendeurs d'armes. Fitch dispose de plusieurs millions de dollars pour sa tâche, donnés par plusieurs armuriers. Il a déjà supervisé plusieurs procès pour des cas similaires.

La défense emploie des méthodes avancées pour connaitre l'opinion des jurés sur les armes à feu et dresser des profils psychologiques, ce qui permet de savoir qui récuser. Le jury est formé, Nicholas Easter en fait partie. Nicholas, aidé par Marlee sa petite amie, a l'intention d'influencer le jury, monnayer le verdict dix millions de dollars auprès de chaque partie. Il montre qu'il est capable d'influencer le jury. Marlee contacte à plusieurs reprises par téléphone Fitch et Rohr, et les rencontre personnellement.

Fitch envoie ses hommes enquêter sur eux et visiter leur appartement. Devinant que le responsable de l'intrusion est Fitch, Nicholas se venge en faisant renvoyer un juré favorable pour Fitch. Devant cette situation inédite, l'équipe de Fitch se met à chercher des informations compromettantes qui permettent de faire du chantage aux jurés. Voyant la soudaine inquiétude de plusieurs jurés, Nicholas devine qu'ils sont menacés, il fait alors en sorte que le jury soit mis en isolement.

Fitch accepte finalement de payer Nicholas et Marlee. Rohr arrive à trouver la somme mais décide finalement de ne pas se compromettre. Un enquêteur de Fitch remonte une piste pour mieux connaitre Nicholas et Marlee. Il finit par découvrir que la sœur de Marlee s'était faite tuée dans un cas similaire dix ans plus tôt, et que le procès intenté par la municipalité avait échoué, notamment grâce à Fitch qui travaillait pour le défendant. Cette information parvient trop tard à Fitch, qui a déjà transféré les fonds.

Le jury condamne finalement l'armurier à payer un million de dommages et intérêts, et 110 millions pour préjudice moral.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

  • Le cynique Rankin Fitch , jury consultant, déclare à son équipe : « Messieurs, les procès sont trop importants pour qu’on laisse les jurés décider des verdicts… Chacun a un secret qu’il veut cacher. Trouvez-le ! Ah, je hais les baptistes autant que je hais les démocrates…[1]
  • L’honnête avocat des victimes du lobby des armes, Wendell Rohr : « messieurs, dans ce procès, je perd pied… »[2]
  • Deux membres du jury débattent : peut-on choisir un aveugle comme président du jury ? Herrera, l’ancien sergent des marines n’est pas d’accord. Le jeune noir des quartiers, au contraire, est pour : « Mais quoi ? Mais il est aveugle, c’est ça ? Et alors ? . La justice est aveugle, elle aussi, non ? » [3]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. w Gentlemen, trials are too important to be left up to juries… Everybody has a secret they don't want you to find. Find it! Ah, I hate Baptists almost as much as I hate Democrats… » In Wikiquote ([1])
  2. « Gentlemen, I have lost my footing in this trial » In Wikiquote, id. Supra
  3. « Frank Herrera: [On nominating Herman for foreman] But… Eddie Weese : But he's blind, man. So what? So is justice, right? »; In Wikiquote, id. Supra