Le Livre des médiums

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le livre des médiums
Image illustrative de l'article Le Livre des médiums
Page de garde de l'édition originale

Auteur Allan Kardec
Genre Philosophie spiritualiste
Pays d'origine Drapeau de la France France
Date de parution 1861
Nombre de pages 500
Chronologie
Précédent Le livre des Esprits L'Évangile selon le spiritisme Suivant

Le livre des médiums constitue l’un des cinq livres fondamentaux du spiritisme. Il est le résultat du travail de synthèse d’Allan Kardec, qui le mis en forme et le publia pour la première fois à Paris, en janvier 1861. Il contient une introduction aux phénomènes spirites et un exposé exhaustif sur les méthodes de communication avec l’au-delà recensées au XIXe siècle. Depuis sa sortie, Le livre des médiums est continuellement réédité par divers éditeurs dans de multiples langues. Les formats publiés en français vont du gros volume[1] au livre de poche[2].


L’historique du livre[modifier | modifier le code]

Allan Kardec

En 1857, Allan Kardec avait codifié les grands principes d’une nouvelle doctrine morale et philosophique, le spiritisme. Les bases de cette doctrine se trouvaient contenues dans Le livre des Esprits paru cette année-là et dont le retentissement dépassa rapidement les frontières française. Le livre des Esprits contenait des réponses innovantes à propos des grandes questions existentielles, telles que Dieu ou la destinée humaine. Selon Kardec, ces réponses provenaient des habitants de l’au-delà, les Esprits. Il lui fallait donc expliquer dans le détail les techniques permettant aux lecteurs d’établir eux-mêmes un contact avec des Esprits. Ce fut l’objet de son second livre, Le livre des médiums.

Le contenu du livre[modifier | modifier le code]

Première partie : notions préliminaires

  • 1) Y a-t-il des esprits ?
  • 2) Le merveilleux et le surnaturel
  • 3) Méthode
  • 4) Systèmes

Seconde partie : des manifestations spirites

  • 1) Action des esprits sur la matière
  • 2) Manifestations physiques, tables tournantes
  • 3) Manifestations intelligentes
  • 4) Théorie des manifestations physiques
  • 5) Manifestations physiques spontanées
  • 6) Manifestations visuelles
  • 7) Bi-corpropriété et transfiguration
  • 8) Laboratoire du monde invisible
  • 9) Des lieux hantés
  • 10) Nature des communications
  • 11) Sématologie et typologie
  • 12) Pneumatographie ou écriture directe
  • 13) Psychographie
  • 14) Des médiums
  • 15) Médiums écrivains ou psychographes
  • 16) Médiums spéciaux
  • 17) Formation des médiums
  • 18) Inconvénients et dangers de la médiumnité
  • 19) Rôle du médium dans les communications spirites
  • 20) Influence morale du médium
  • 21) Influence du milieu
  • 22) De la médiumnité chez les animaux
  • 23) De l’obsession
  • 24) Identité des Esprits
  • 25) Des évocations
  • 26) Questions que l’on peut adresser aux Esprits
  • 27) Des contradictions et des mystifications
  • 28) Charlatanisme et jonglerie
  • 29) Réunions et sociétés spirites
  • 30) Dissertations spirites
  • 31) Vocabulaire spirite

Les principaux thèmes du livre[3][modifier | modifier le code]

  1. Tous les phénomènes spirites ont pour principe l'existence de l'âme, sa survivance au corps et ses manifestations.
  2. Ces phénomènes étant fondés sur une loi de la nature n'ont rien de merveilleux ni de surnaturel dans le sens vulgaire de ces mots.
  3. Beaucoup de faits ne sont réputés surnaturels que parce qu'on n'en connaît pas la cause ; le spiritisme en leur assignant une cause les fait rentrer dans le domaine des phénomènes naturels
  4. Bien que le spiritisme reconnaisse dans beaucoup de croyances populaires un fond de vérité, il n'accepte nullement la solidarité de toutes les histoires fantastiques créées par l'imagination.
  5. L'explication des faits admis par le spiritisme, leurs causes et leurs conséquences morales, constituent toute une science et toute une philosophie, qui requiert une étude sérieuse, persévérante et approfondie.
  6. Celui qui veut sérieusement connaître le spiritisme doit donc, comme première condition, s'astreindre à une étude sérieuse, et se persuader que, pas plus que toute autre science, il ne peut s'apprendre en jouant.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Textes classiques[modifier | modifier le code]

  • Kardec, Allan, Le Livre des Médiums (1861)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éditions Philman par exemple
  2. J'ai lu, collection aventure secrète, Paris, 2007
  3. Points exposés par Allan Kardec, dans les chapitres d’introduction du Livre des Médiums.