Le Kiosque des noctambules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Kiosque des Noctambules)
Aller à : navigation, rechercher
Le Kiosque des noctambules
Image illustrative de l'article Le Kiosque des noctambules
Vue générale de l'œuvre,
depuis la place Colette.
Artiste Jean-Michel Othoniel
Date 2000
Type Fonte d'aluminium, verre de Murano
Technique Installation
Localisation Place Colette, station de métro Palais Royal - Musée du Louvre, Paris, France
Coordonnées 48° 51′ 47″ N 2° 20′ 10″ E / 48.863056, 2.33611148° 51′ 47″ N 2° 20′ 10″ E / 48.863056, 2.336111  

Géolocalisation sur la carte : 1er arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 1er arrondissement de Paris)
Le Kiosque des noctambules

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Le Kiosque des noctambules

Le Kiosque des noctambules est une œuvre d'art contemporain du plasticien français Jean-Michel Othoniel située dans le centre historique de Paris, en France. Installée en l'an 2000, il s'agit d'une bouche de métro formée d'un ensemble de sphères d'aluminium et de verre de Murano[1].

Description[modifier | modifier le code]

Entrée du métro.

L'œuvre prend la forme d'une installation ayant la fonction d'une bouche de métro. Elle comporte une partie extérieure (la plus visible), ainsi qu'une partie intérieure à l'intérieur même de l'entrée du métro.

À l'extérieur, une résille métallique en aluminium, formée d'anneaux liés les uns aux autres, entoure l'escalier sur trois côtés (hormis celui qui permet de l'emprunter) ; elle est sertie de quelques anneaux de verre coloré. Six colonnes formées de sphères d'aluminium (trois de chaque côté de la bouche) supportent deux coupoles.

Ces coupoles sont composées d'un ensemble de perles géantes en verre de Murano (réalisées par la verrerie Salviati) qui semblent enfilées les unes après les autres pour former deux structures en forme de dôme. La coupole qui surplombe l'entrée de l'escalier est formée de perles aux tons chauds (jaunes, blancs et rouges) et figure le jour ; l'autre possède des tons froids (bleus, blancs, jaunes et violet) et figure la nuit. Chacune des coupoles est surmontées d'une petite sculpture d'un personnage en verre[2].

Détail du faîte de la structure.

L'arrière de l'œuvre comporte un banc public, lui aussi construit en aluminium.

La partie intérieure de l'œuvre, située peu après la fin de l'escalier, contient deux vitrines encastrées dans le mur du métro. Elles contiennent des perles colorées ; l'une des vitrines possède des tons chauds, l'autre des tons froids. En outre, le carrelage du métro est peint, sur cette entrée, d'une couleur dorée ; il retrouve sa couleur blanche classique un peu plus loin.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'œuvre est installée sur la sortie de métro de la station Palais Royal - Musée du Louvre donnant sur la place Colette, devant le bâtiment du Palais-Royal et de la Comédie-Française, dans le 1er arrondissement.

Commande[modifier | modifier le code]

L'œuvre est commandée à Jean-Michel Othoniel pour le centenaire de la construction du métro de Paris, en 2000, installée la même année et inaugurée le 30 octobre[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]