Le Juste Prix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Juste Prix

Programme adapté Drapeau des États-Unis The Price Is Right
Genre Jeu télévisé
Périodicité Quotidien (du lundi au vendredi)
Création Bob Stewart
Réalisation Gabriel Cotto
(Depuis 2009)

Didier Fraisse
(Depuis 2015)

Bernard Flament
(6 émissions 2015)

Présentation Vincent Lagaf' (depuis 2009)
Ancienne présentation Max Meynier (1987-1988)
Éric Galliano (1988)
Patrick Roy (1988-1992)
Philippe Risoli (1992-2001)
Patrice Laffont (Le Juste Euro)
(France 2) (2001-2002)
Participants Nadia, Fanny et Doris (de 2009 à 2014)
Cyrielle, Alice et Nicolas (depuis 2015)
Narration Gérard Vivès (de 2009 à 2011)
Jean-Marc Lancelot (de 2012 à 2014)
Philippe Rambaud (depuis 2015)
Musique Patrick Martini (remixée par Pierre Billon en 2009)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 17
Nombre d’émissions 5382
Production
Lieu de tournage Mirapolis
(1987-1988)
Bry-sur-Marne
(1988-1998)
La Plaine Saint-Denis
(depuis 1998, aux Studios 107)
Durée 35-40 min
Format d’image 4/3 (entre 1987 et 2001), 16/9 (depuis 2009)
Format audio Stéréo
Production Hervé Hubert
(depuis 2009)
Société de production Tilt productions,
Pearson Television France (1987-2001)

FremantleMedia,
Hervé Hubert (depuis 2009)

Diffusion
Diffusion TF1
Date de première diffusion 13 décembre 1987
Public conseillé Tout public
Site web www.tf1.fr/le-juste-prix/
Chronologie
Précédent Atout Cœur (midi)
Une famille en or (soir)
Attention à la marche ! (midi)
Money Drop (soir)
Au pied du mur ! (soir)
Suivant

Le Juste Prix est un jeu télévisé français adapté du jeu américain The Price Is Right, diffusé sur TF1 du dimanche 13 décembre 1987 au 31 août 2001. Du 31 décembre 2001 au 19 janvier 2002, l'émission est reprise par Patrice Laffont sur France 2 sous le titre Le Juste Euro. Le jeu fait son retour sur TF1 le 27 juillet 2009, dorénavant présenté par l'humoriste Vincent Lagaf'. Se sont succédé à ses côtés en co-animateurs Gérard Vives (voix-in) de 2009 à 2012, Jean-Marc Lancelot (voix-off) de 2012 à 2014, puis Philippe Rambaud (voix-of), qui interprète la maman de Vincent Lagaf' depuis le 12 janvier 2015.

Historique[modifier | modifier le code]

L'émission (le juste prix), créée aux États-Unis sous le nom de The Price Is Right[1] le 4 septembre 1972, arrive sur TF1 le dimanche 13 décembre 1987 à 14h20, présentée alors par Max Meynier. Le jeu est produit par Tilt productions et Pearson Television France. Étienne Mougeotte, vice-président de TF1 à cette époque, avait proposé à Jean-Pierre Foucault l'animation du jeu, celui-ci a refusé[réf. nécessaire]. Le 16 février 1988, Max Meynier est contraint d'arrêter l'émission à la suite de problèmes de santé.

Il est alors remplacé par Éric Galliano qui prend les commandes du jeu. Patrick Roy remplace Max Meynier à partir du 11 juillet 1988. Le jeu devient quotidien en changeant de case horaire pour se retrouver désormais à 12h30.

Dès le 10 novembre 1992, Patrick Roy, à cause de sa maladie, doit céder sa place à Philippe Risoli.

Le 29 septembre 1996, Le Juste Prix fête sa 3 000e émission. Le 29 août 1998, le plateau déménage et les décors changent de même que l'identité musicale. D'autres nouveautés font également leur apparition comme Le grand voyage.

Le Juste Prix est retiré de l'antenne le 31 août 2001[2] après près de 14 ans de diffusion à la suite de la décision de TF1 et de la production Expand de ne pas reconduire le jeu[3]. La case du midi de TF1 est reprise par le jeu Attention à la marche ! produit par Hervé Hubert[4]. Du 31 décembre 2001 au 19 janvier 2002, l'émission est reprise par Patrice Laffont sur France 2 sous le nom Le Juste Euro. Cette version du jeu est un échec d'audience total qui explique sa courte durée de vie. La production a eu quatre mois entre l'arrêt du jeu sur TF1 et sa reprise sur France 2 pour adapter le concept au service public.

Article détaillé : Le Juste Euro.

Après 5 ans d'absence, Hervé Hubert[5], ancien coproducteur du Bigdil, et à l'origine du premier retour à l'antenne de jeux rétro avec La Roue de la fortune[6],[7], propose à TF1 de reprendre Le Juste Prix[8],[9], pour une session initiale de 24 émissions, du lundi 27 juillet 2009 au vendredi 28 août 2009. Le jeu s'installe désormais à 19h05 avec comme nouveau présentateur Vincent Lagaf' et Gérard Vives en tant que voix-in. La nouvelle version compte aujourd'hui 8 saisons. Cette version, qui reposait au départ sur les bases du Juste Prix, a ressemblé de plus en plus au Bigdil au fil des saisons, en particulier par ses jeux. Pour l'anecdote, le jeu est d'ailleurs tourné sur le Plateau 2 des Studios 107, exactement le même plateau que le Bigdil 10 ans auparavant, et avec pratiquement la même équipe (les techniciens de la Team Lagaf', Gabriel Cotto à la réalisation, etc.). La conception de cette version est aussi liée au fait que TF1 refuse de reprendre le Bigdil, contrairement à Lagaf'.

Le jeu connaît un léger lifting à partir du 3 septembre 2012 : le décor du plateau est légèrement modifié, ainsi que l'habillage des jingles. Le changement le plus marquant est l'absence de Gérard Vives, remplacé par une voix off nommée Monsieur le Baron et interprétée par Jean Marc Lancelot.

Le jeu revient le 26 août 2013 avec une nouveauté principale : désormais le 3e jeu est joué en duel. Les deux candidats les plus proche du Juste Prix rejoignent l'animateur pour le jeu[10].

Le jeu revient pour une huitième saison à partir du 12 janvier 2015, soit un an d'absence à l'antenne. De nombreux changements sont au programme : le plateau a été totalement refait, plusieurs jeux ont de nouveaux décors, le logo a été modifié, un nouvel habillage visuel est mis en place, et Vincent Lagaf' est entouré d'une nouvelle équipe.

Animateurs et animatrices[modifier | modifier le code]

Les présentateurs[modifier | modifier le code]

« La présentation des cadeaux »[modifier | modifier le code]

Afin d'accompagner les animateurs dans les jeux, et pour la présentation des cadeaux, de nombreuses personnes se sont succédé :

À partir de 2009, appelés les Gafettes ou Gaffeurs
Du 27 juillet 2009 au 10 janvier 2014 

Les voix off[modifier | modifier le code]

La voix off joue un rôle important pour l'arrivée de l'animateur sur le plateau, pour l'appel des candidats, et dans la présentation des cadeaux[11].

Diffusions de 1987 à 2001[modifier | modifier le code]

De 1987 à 2001, l'émission a totalisé 4743 épisodes :

Diffusions depuis 2009[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, l'émission est diffusée du lundi au vendredi à 19 h 05 avec Vincent Lagaf' et Gérard Vives jusqu'à 2011 et totalise 644 émissions, le 10 avril 2015.

En revanche, la chaîne a tenu à démentir les rumeurs de fin définitive du Juste Prix : « Ce jeu reste une marque forte pour la chaîne. Comme l'an passé, nous avons demandé aux producteurs de retravailler le concept, de le dynamiser un peu et d'apporter encore quelques ajustements. Nous verrons ensuite quand Le Juste Prix pourra revenir », a déclaré TF1 au magazine Télé Star.

Émissions spéciales[modifier | modifier le code]

Des émissions spéciales ont été diffusées à 19 h 05 sur TF1. Ce sont des bêtisiers, des best of ou encore des spéciales (comme au Bigdil). Par exemple, du 23 au 27 décembre 2013, à l'occasion de la fête de Noël, cinq émissions spéciales « famille » sont diffusées : chaque candidat est accompagné d'un enfant membre de sa famille. Les parents estiment les articles lors des estimations, des jeux ainsi que la vitrine, tandis que les enfants réalisent les aspects ludiques des jeux et tournent la roue.

La Saison 8 de 2015 voit la diffusion de plusieurs émissions spéciales à thème à l'instar du Bigdil, notamment des spéciales Beaux Mecs, Disco, Saint-Valentin, Carnaval et Alexis.

Le plateau de 1987 à 2001[modifier | modifier le code]

De 1987 à 1988, l'émission a été tournée dans le Palais des Merveilles de Mirapolis. Le plateau était très similaire à la version américaine. Le pupitre des estimations, placé en bas du public, adopte les couleurs rouge, bleu, orange et vert, en référence à la version américaine The Price is Right. Le plateau comporte deux vitrines (trois dans The Price is Right) fermées par des portes à volets décorées du logo de l'émission. Les jeux sont joués au centre du plateau. Durant cette période, et seulement durant cette période, les Vitrines finales se jouaient sur le côté du plateau, avec deux pupitres violets et noirs. Des affichages à 7 segments étaient utilisés partout, tant aux pupitres qu'aux jeux.

En 1988, à l'occasion du passage de l'émission à sa formule quotidienne, le plateau déménage dans les Studios de Bry-sur-Marne. Le plateau reprend des éléments du précédent, ainsi que sa disposition. Le pupitre des estimations change de manière fréquente, la Roue est placée à droite du plateau, encastrée directement dans des murs (on n'en aperçoit que la moitié), et présente en permanence. Le fond derrière la porte et au dessus est lumineux. Aussi, dès ce plateau, lors de la Vitrine (désormais unique), les pupitres sont au centre du plateau et adoptent des couleurs différentes pour chaque candidat.

Entre fin 1993 et 1998, le plateau a connu deux versions assez similaires, reposant sur la même disposition que les deux précédents. Pour la première version, un fond habille désormais le public, à base de barres et de rectangles colorés sur fond bleu, avec en fond le nouveau logo de l'émission. Le pupitre des estimations est fait de quatre emplacements rectangulaires collés l'un à l'autre par des colonnes en marbre, chacun disposant d'un tableau de rectangles bleus et d'un affichage à 7 segments. Le plateau adopte une couleur beige marbrée, et est bas de plafond. Les deux portes des vitrines, toujours composées de volets, portent le nouveau logo sur fond bleu ciel, et sont entourées de cadres lumineux avec un triangle en clef, ainsi que d'une colonne de chaque côté. L'ensemble est couronné d'un fronton arrondi. Une fresque colorée sépare les deux portes, et des tableaux du même style séparent l'ensemble cité précédemment de la roue. Le sol est de couleur beige. Les pupitres des vitrines sont deux répliques des emplacements du pupitre des estimations.

La seconde version voit l'ajout de LED dans les pupitres et de néons partout dans le décor. Les colonnes et les clefs encadrant les portes disparaissent et sont remplacées par des cadres de LED en pagaille et des néons. La fresque centrale est remplacée par un fond lumineux avec une colonne et des néons horizontaux à sa base. Des colonnes à LED et des projecteurs sont ajoutés au fond du public. En 1997, l'émission modifie légèrement son logo, qui remplace son prédécesseur partout sur le plateau. Toutefois, rien ne change en parallèle, sinon le pupitre des estimations, avancé de quelques centimètres, et séparé du public par un mur bleu transparent.

En 1998, le déménagement du Juste Prix à la Plaine-Saint-Denis voit la mise en place d'un tout nouveau plateau, à dominante bleue, dorée et beige. Le plateau ne fait que la moitié de la hauteur du studio, la moitié supérieure étant constituée d'un fond de ciel bleu orné de guirlandes de LED. Le public est disposé à l'arrière et au dessus de deux tunnels de chaque côté du plateau. Le pupitre des estimations est entièrement refait, et est constitué de quatre emplacements en forme de clous à tige concave et à sommet arrondi, avec des espaces vides laissés entre eux. Placé à gauche et doté d'un pied triangulaire de 1998 à 2001, il perd par la suite tard ce pied, et est déplacé à droite du plateau. Dans les deux cas, le fond derrière est lumineux, et orné de deux bandes beiges coupées en biseau et d'une ellipse bleue lumineuse, le tout encadré par deux colonnes dorées. Un écran composé géant est placé au centre du plateau, et a la faculté de s'ouvrir en deux, permettant notamment l'arrivée de l'animateur en début d'émission. Six vitrines sont placées au fond du plateau, à raison de trois de chaque côté de l'écran. Leurs portes, au nombre de deux par vitrine, sont arrondies et orientées vers le public, et composées de deux panneaux ornés de triangles rectangles, lumineux pour les uns, à motifs de jointures de briques pour les autres, en alternance. Ces seconds motifs sont bleus de 1998 à 2001, et gris chromés par la suite. De plus, une barre orange traverse les parties moulurées. Des liserés rouges ornaient le tout, et ont très vite disparu. La forme des portes n'est pas parfaitement rectangulaire, puisqu'un triangle lumineux orne leur sommets d'un côté. Des colonnes dorées et arrondies séparent les différents éléments les uns des autres. Les portes s'ouvrent en coulissant sur un axe en demi-cercle. Au sol de ce plateau, est apposé un immense logo Le Juste Prix. Pour la Vitrine, comme pour les plateaux précédents, ce sont des versions individuelles du pupitre des estimations qui sont employés, avec un affichage plus long.

Le plateau depuis 2009[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, le plateau de l'émission est le plateau 2 du Studio 107 à la Plaine Saint-Denis, sur le même plateau que le Bigdil (déjà animé par Vincent Lagaf') de 1998 a 2003. Le plateau possède un grand écran à droite, un escalier à gauche et une passerelle. Le fond est orné d'arches lumineuses et d'écrans verticaux. Trois vitrines sont présentes, incluses dans les arches, et refermées par des portes à écrans et lumières intégrés; et un pupitre dans le public est destiné à Gérard Vives. Sous ce dernier se trouve un passage menant aux coulisses, souvent emprunté par Lagaf' comme arrivée sur le plateau et sortie en fin d'émission. Des demi-arcs de cercle et des bandes lumineuses ornent le fond noir derrière le public. Le pupitre des estimations est juste devant la partie droite du public, et constitue un seul et unique pupitre pour les 4 candidats. Des petits écrans ont pris la place des affichages à 7 segments. Enfin, un rideau blanc entoure tout le plateau, destiné à s'ouvrir en début d'émission. La partie basse de l'écran géant est noire puis blanche, avant de redevenir noire. La configuration de ce premier décor est un clin d'œil à celle du plateau historique du Bigdil, de 1998 à 2003, auquel il ressemble fortement.

En 2010, quelques modifications ont été effectuées : les lumières entre les portes de la vitrine ont été changées (désormais trois lignes verticales de LED par section), le pupitre de Gérard Vives et celui des candidats ont été modifiés (leur forme se rapproche désormais davantage de l'identité visuelle de l'émission (les fonds, notamment, qui reprennent la forme du logo)). À côté du pupitre de Gérard se trouve un portrait de Vincent Lagaf. Les décors des vitrines ont été refaits, le dessin en forme de serrure sur le sol du plateau a disparu et la passerelle a été modifiée (la partie droite est plus arrondie, et la barre de pompier a disparu). En 2010 et 2011, au fil des émissions, le fond derrière Gérard est d'abord orné de paquets cadeaux, puis affiche un débarras sur fond matériel de mur de briques grises, supprimant le public derrière le co-animateur. Le fond changeait à l'occasion de l'été et des fêtes de Noël fin 2011. Au même moment, les habillages virtuels des portes changent.

En 2012, plusieurs éléments du plateau disparaissent : l'escalier, la passerelle et le pupitre de Gérard Vives (de même que le fond qui va avec), ce dernier ayant quitté l'émission. Une quatrième arche avec un grand écran en fond et un pupitre destinée aux Gafettes pour le jeu audiotel ont été installés à la place de l'escalier. L'emplacement du pupitre de Gérard Vives et de son fond accueille désormais des places de spectateurs supplémentaires. Au cours de la saison 2012-2013, d'autres modifications ont été faites. L'intérieur du mur derrière les candidats passe du blanc au noir. Le sol des vitrines dispose d'un cercle noir. À l'arrière-plan, des écrans verticaux en bandes ont été ajoutés sous les deux grandes arches périphériques. Des bandes grises sont ajoutées chaque coté des portes. Un arc lumineux est présent dans l'arche du jeu audiotel, au dessus de son écran, et les fonds des vitrines, en forme de paquets cadeaux, sont améliorés.

En 2015, le décor est intégralement renouvelé. Un écran géant (tactile) est désormais au milieu du plateau et sert de porte (montante) à la vitrine du milieu, un autre (plus long que large) est présent juste au dessus et affiche le logo de l'émission ou les noms des jeux en cours (y compris la Roue et la Vitrine, ainsi que le résultat "Gagné" ou "Perdu"). Un logo géant « Le Juste Prix » en chrome et à contours lumineux est présent à la place de l'ancien grand écran, et est sur un axe vertical comme son prédécesseur, permettant l'arrivée des jeux. La zone en question comporte un rideau noir en arrière-plan. Les deux nouvelles vitrines ont deux jeux de portes distincts : un motif à fond orange avec un graffiti « Vince » de couleur grise pour la vitrine de gauche (qui est plus petite que les deux autres), et des moulures arrondies et entrecoupées de barres chromées et de lumières pour la vitrine de droite (motifs déjà employés sur le plateau du jeu Pouch' le Bouton en 2011, alors animé par Vincent Lagaf'). Ces deux portes et l'écran central sont en quelque sorte des références respectives au garage, au rideau et à l'écran du Bigdil. Des écrans en bandes verticaux sur lequel les noms de l'émission, du candidat en jeu ou du jeu en cours défilent, sont présents de chaque coté des portes. Des bandes lumineuses dans des espaces noirs vides séparent les ensembles écrans verticaux + vitrine du grand écran central, et servent au branchement des jeux par derrière. Au dessus, de chaque côté de l'écran supérieur, s'alternent bandes de LED, projecteurs et pavés parallélépipédiques à miroirs. Un grand cadre lumineux entoure cet ensemble et passe au dessus des portes des vitrines pour se refermer autour de l'écran inférieur. La forme globale de ce cadre lumineux rappelle la forme des portes des vitrines de la version américaine The Price is Right. Notons enfin que l'écran inférieur renferme le troisième ensemble de cadeaux matériels de la Vitrine finale (souvent la voiture). Enfin, des bandes de LED bleues sont placées au dessus de l'arche du jeu audiotel, elle aussi refaite dans le nouveau style du plateau. Le rideau blanc qui s'ouvrait au début de l'émission disparaît.

Un pupitre en forme de kiosque rouge et doré, avec un fond représentant un temple, est présent dans le public, et destiné à la mère de Lagaf', jouée par Philippe Rambaud. Le pupitre des estimations a été changé, et comporte un grand écran bordé de bandes lumineuses sur toute sa face avant. Le pupitre du jeu audiotel, l'un des seuls survivants de l'ancien décor, est retouché et voit son jeu de couleurs passer du chromé à lumières jaunes au noir lumineux (à couleurs changeantes). Le pupitre derrière lequel attend le candidat en tête à la Roue n'a pas changé non plus, excepté le nouvel habillage sur son écran. Dans le public, plus de bandes lumineuses, mais une grande bannière avec le logo de l'émission et le fond coloré bleu, violet et rouge de son nouvel habillage.

Comme son prédécesseur, ce nouveau plateau adapte son jeu de couleurs à l'étape du jeu en cours (présentations, estimations, jeu, roue ou vitrine).

Fin janvier 2015, le jeu de lumières est amélioré, et des LED sont ajoutées sur les rideaux noirs derrière le logo géant "Le Juste Prix" à droite du plateau. Le chemin blanc au milieu du plateau est désormais traversé par une bande grise en son milieu. Enfin, la vitrine "garage", à gauche, voit ses portes refaites : elles sont désormais chromées et ornées de bandes de LED horizontales, avec des effets de relief. Le graffiti, désormais violet et gris, y est plus gros que sur leur version précédente. Aussi, subsistent les deux petits miroirs à leur base. Dans le public, un paquet cadeau géant est ajouté en fond de la zone gauche.

Déroulement et règles[modifier | modifier le code]

Le jeu consiste à évaluer correctement le prix de divers biens de consommation et se déroule en plusieurs étapes aux gains potentiels croissants.

En début d'émission, quatre candidats sont appelés du public par la voix-off, puis l'animateur arrive par une porte. Cette mise en scène reste de 1987 à 2001.

De 2009 à 2012, la même mise en scène que précédemment est utilisée, sauf que c'est l'animateur qui arrive en premier sur le plateau.

Depuis novembre 2012, les quatre premiers candidats sont déjà présents au pupitre au début de l'émission.

Les estimations[modifier | modifier le code]

Chacun des candidats, de gauche à droite (vue du téléspectateur), en commençant par le plus à gauche (première estimation) ou le dernier appelé (estimations suivantes), donne une seule estimation. Le plus proche du juste prix (sans le dépasser) remporte un cadeau. Si tout le monde est au-dessus du juste prix, un jingle retentit (depuis 1987) et les estimations s'affichent en rouge (depuis 2009) et l'animateur refait estimer jusqu'à ce qu'il y ait un gagnant.

Jusqu'en 2001, si le juste prix de l'article est donné, un jingle retentit et le candidat remporte également un chèque de 1 000 francs. Entre 1996 et 1998, l'un des cadeaux de sélection est sponsorisé, et une voiture est remportée si un candidat donne le juste prix du cadeau de sélection. Elle est également remportée par un des lecteurs du sponsor. Depuis le vendredi 17 décembre 2010, si un candidat donne le juste prix, il remporte un petit trophée avec le logo de l'émission, et depuis le 26 septembre 2011, il remporte en plus un chèque de 100 €.

En 2000 et 2001, lorsqu'un jingle d'aérogare retentit lors de l'estimation du cadeau, le candidat sait qu'il participera au jeu du "Grand Voyage".

Chaque pupitre vide est ensuite comblé par un nouveau candidat du public. Il y a :

  • 3 estimations entre 1988 et 2000, et depuis 2009
  • 4 estimations vers 2000-2001 (3 estimations le dimanche)
  • 6 estimations entre mars et août 2001

Les jeux[modifier | modifier le code]

Le candidat sélectionné prend part à un jeu sur le plateau, durant lequel il prétend à des sommes d'argent ou à divers cadeaux.

Les jeux en question sont à la base des reprises des jeux (Pricing Games) de la version américaine The Price is Right, en place depuis 1972. Par la suite, Le Juste Prix créera des jeux spécifiquement français. Dans les deux cas, ils tournent toujours autour de l'estimation de prix de produits de consommation courante.

La version Lagaf' voit l'apparition progressive de jeux inspirés du Bigdil, puis de Pouch' le Bouton, émissions du même animateur, dans la rotation des jeux; et ce bien que l'on note de nouvelles adaptations de jeux américains. De plus, certains jeux de l'époque Risoli sont fusionnés à des jeux du Bigdil.

Que le candidat gagne ou perde à son jeu, il est automatiquement qualifié pour la manche de la Roue, à laquelle il prendra part plus tard dans l'émission.

Les listes ci-dessous présentent les différents jeux qui ont existé à travers les versions, et leurs équivalences, le cas échéant, à des jeux américains.

Version 1987-1998[modifier | modifier le code]

Version 1998-2001[modifier | modifier le code]

  • Les 10 Billets (Lucky Seven)
  • Les 3 Croix (Secret X)
  • Les 3 Tiers (Money Game)
  • Les 30 Secondes (Clock Game)
  • Le 50-50 (Création française)
  • L'Alarme Fatale (Création française)
  • La Balle au Centre (On the Nose)
  • La Balle Perdue (Shell Game)
  • Le Baromètre (Range Game)
  • Le Bouche-Trou (Switcheroo)
  • Le Bowling (Création française)
  • La Caisse Enregistreuse (Grocery Game)
  • Les Cerceaux (Création française)
  • Le Ciné Quiz (Création française)
  • Les Clefs de la Fortune (Master Key)
  • Le Code Barre (Création française)
  • Le Coup de Poing (Punch-A-Bunch)
  • Le Coup Double (One Right Price)
  • Le Couplé (Take Two)
  • Le Dessus-Dessous (Hi Lo)
  • Le Distributeur (Création française)
  • Le Doublé Gagnant (Pick-A-Pair)
  • La Douche Écossaise (Shower Game)
  • Le Fakir (Plinko)
  • Les Fléchettes (Création française)
  • Le Fric-Frac (Safe Crackers)
  • Le Grand Damier (Pathfinder)
  • Le Grand Prix (Race Game)
  • Le Grand Voyage (Création française)
  • Le Jeu de Cartes (Card Game)
  • Le Jeu de Dés (Dice Game)
  • Le Joker (Joker)
  • Le Juke-Box (Création française)
  • Le Lancer Franc (On the Nose)
  • La Ligne de Crédit (Credit Card)
  • La Main dans le sac (Three Strikes)
  • Le Méli-Mélo (Ten Chances)
  • Le Mini-Golf (Hole in One)
  • Le Oui ou Non (Création française)
  • La Pochette Surprise (Fortune Hunter)
  • Le Prix Interdit (Danger Price)
  • Le Quitte ou Double (It's in the Bag)
  • Le Roulé Boulé (Let'Em Roll)
  • La Superballe (Superball)
  • La Tentation (Temptation)
  • Le Téléphone en Or (Phone Home Game)
  • La Tirelire (Any Number)
  • Les Tirs au But (On the Nose)
  • Le TV Quiz (Création française)
  • Le Tyrolien (Cliff Hangers)
  • Le Va-et-vient (Make your Move)
  • Le Vrai ou Faux (Five Price Tags)
  • Le Zéro de Plus (Grand Game)
  • Un de plus, un de moins (One Away)

Version depuis 2009[modifier | modifier le code]

  • C'est trop ! Stop (That's Too Much)
  • Des Chiffres et des prix (Cover Up)
  • Les 3 croix (Retiré)
  • Les 3 Tiers
  • Les 7 Billets
  • Les 10 chances (Ten Chances), anciennement connu en France sous le nom de Méli Mélo.
  • L'Alarme Fatale (reprend le principe d'un jeu du Bigdil) (Retiré)
  • Le Ball-in (création française)
  • La Balle au Centre (retiré)
  • La Balle Perdue (retiré)
  • La Brique au prix (création française)
  • Le Baromètre
  • Le Bouche-Trou
  • La Boule qui Roule (création française)
  • Le Bowling
  • La Caisse enregistreuse
  • Les Clés de la Fortune (retiré)
  • La Douche écossaise
  • Le Coup de poing
  • Le Dessus Dessous
  • Le Doublé Gagnant
  • Le Fakir
  • Les Fléchettes (reprend le principe d'un jeu du Bigdil)
  • Le Flipper (création française)
  • Le Fric-Frac (retiré)
  • Les Fromages (retiré)
  • Le Grand Prix
  • Le Gratte Gratte (création française)
  • Le Joker
  • Le Juke-Box (reprend le principe d'un jeu du Bigdil)
  • Le Labyrinthe électrique (anciennement Le Labyrinthe)
  • Le Lancer Franc
  • La Main dans le Sac
  • Le Mini-Bar (Adapté du Bigdil)
  • Le Mini-Golf (Retiré pour le Duel)
  • Le Mur de ballons (Adapté du Bigdil)
  • La Pétanque (initialement joué sur la plage du Juste Prix) (adapté du Bigdil) (retiré)
  • La Pochette Surprise
  • Le Pousse dés dés (Push Over)
  • Le Prix de la vérité (création française)
  • Le Prix en Boîte (adapté d'un jeu du Bigdil)
  • Le Prix Qui Pète (anciennement Le Prix Suspendu)
  • Le Prix Sélectif (retiré)
  • La Pluie de ballons (retiré)
  • Le Quitte ou Double
  • Les Ré-Citations (anciennement connu sous le nom Les Citations) (retiré)
  • Le Roulé-Boulé
  • Le Super - Bonus (similaire a un jeu du Bigdil)
  • La Tournée du Patron (Triple Play)
  • Les Tirs au But
  • La Tirelire
  • Le TV Quiz (retiré)
  • Le Tyrolien
  • Le Vrai ou Faux (retiré)
  • Le Zéro de Plus
  • Quel Chantier ! (adapté du Bigdil)
  • Quelles couleurs ? (adapté de Pouch' le Bouton)

Nouveaux jeux version 2015 :

  • Les pas du gain (adaptation du jeu américain Pathfinder et anciennement connu sous le nom français de Grand Damier)
  • Le couloir laser (reprend le décor du Fric-Frac, avec un tout nouveau principe) (adapté du Bigdil)
  • Le monde à l'envers (adapté d'un jeu du Bigdil)
  • Le Goling (mélange entre le mini-golf et le bowling)
  • Le Photomaton (anciennement joué en duel) (adapté du Bigdil)
  • Boum ! (jeu sur l'écran tactile)
  • Les échelles (adapté du Bigdil)
  • Le Ping-Pong (anciennement joué en duel)
  • Le prix des stars (uniquement joué lors de la spéciale « Beaux Gosses »)
  • Le temps c'est de l'argent (adaptation du jeu américain Time is Money)
  • Des étages et des prix (adaptation du jeu américain Pay the Rent)
  • Le prix au kilo (adaptation du jeu américain Double Prices, joué pour 3 cadeaux dans la version française)
  • Le Skate-Park (jeu sur l'écran tactile)
  • Qui s'y frotte s'y pique (jeu sur le concept du Bigdil)
  • La danse synchro (joué lors de la spéciale « Disco » et « Carnaval ») (adapté du Bigdil)
  • Les discos d'or (uniquement joué lors de la spéciale « Disco »)
  • Le Bon masque (uniquement joué lors de la spéciale « Carnaval »)
  • À 1 dent près (reprise de Pouch' le bouton, auparavant joué en duel)
Duel (troisième jeu)[modifier | modifier le code]

Du 26 août 2013 au 10 janvier 2014, une nouvelle épreuve est introduite : le "Duel", qui apparaît de façon récurrente, et en tant que troisième jeu : les deux candidats les plus proches du juste prix sont sélectionnés lors de la troisième estimation et rejoignent Vincent. Dans le cas où un seul candidat est en dessous du juste prix, le second candidat sélectionné est celui qui l'a dépassé le moins.

Depuis le 12 janvier 2015, cette épreuve "Duel" a été supprimée. Les jeux sont les suivants :

  • À Bout de Souffle
  • Les Barres
  • Le Bilboquet (Adapté du Bigdil)
  • Le Bowling (version duel)
  • Les Deux font la paire
  • Les Estimations
  • Le Fakir (version duel)
  • Le Lancer Franc (version duel)
  • Le Mini-Golf (version duel)
  • La Pêche à la Ligne
  • Le Photomaton (Adapté du Bigdil)
  • Le Ping Pong
  • Le Pousse Pousse
  • Les Sucres (Adapté du Bigdil)
  • Les Tirs au But (version duel)
  • Une Dent Près (Adapté de Pouch le Bouton)

Notons toutefois que certains des Duels ont été adaptés en jeux solo dans la Saison 8, en 2015.

Jeu en extérieur[modifier | modifier le code]

Du lundi 6 juin 2011 au vendredi 29 juillet 2011 (sauf le 15 juillet à cause de la pluie), le troisième jeu de chaque émission est joué en extérieur :

  • C'est trop ! Stop
  • La Clé en Main (adaptation de l'Alarme Fatale)
  • Les Fléchettes
  • Le Marché Flottant (adaptation de la Caisse enregistreuse)
  • Les Pâtés Impériaux (adaptation du Coup de Poing)
  • La Pétanque
  • La Régate au Prix (adaptation du Grand Prix)
  • Le Tombalo (adaptation de la Douche écossaise)
  • Le Prix Suspendu
  • La Brique au Prix
  • Le Prix en Boîte
  • Quel Chantier !

Les jeux qui ne sont pas des adaptations sont joués en intérieur le reste de la saison.

Jeu de Noël[modifier | modifier le code]

Du 12 au 23 décembre 2011 et aussi du 18 au 25 décembre 2012, mais également le 24 décembre 2013, le troisième jeu de chaque émission a pour thème Noël.

  • L'atelier du Père Noël (adaptation des Fléchettes)
  • Le Calendrier de l'Avent (adaptation du Coup de poing)
  • Le Traîneau du Père Noël (adaptation du Labyrinthe)
  • Les Cadeaux du Père Noël
  • Les cheminées du Père Noël (variante du Ball-in)

Évolution[modifier | modifier le code]

Le retour du Juste Prix sur TF1 en 2009 et la présentation du jeu par Vincent Lagaf' ont amené à transformer l'habillage et le principe des différents jeux. En voici quelques exemples :

  • Le Zéro de Plus comprend désormais un grand "1" symbolique fixé en haut de l'étagère du jeu, et est désormais constitué de quatre pneus représentant les zéros : un pneu est lâché et roule sur la rampe à chaque bonne réponse, en actionnant un levier dont le numéro représente le nombre de bonnes réponses (depuis janvier 2010) ; alors que dans l'ancienne version, l'étagère en forme de zéro est constituée d'un tableau à volets mobiles qui faisait disparaître et apparaître les zéros et indiquait le prix des articles à désigner à ne pas dépasser. Quant au format du jeu, le candidat pose les 4 articles, et il peut choisir les articles dont il est sûr d'avoir bon (contrairement à l'ancienne version où le prix est révélé directement après le choix de l'article). En termes de gains, s'il s'est trompé dans les trois premiers articles, il peut gagner hypothétiquement 100 ou 1 000 € (il aura forcément 2 bonnes réponses), alors que dans l'ancienne version, s'il se trompait, la partie s'arrêtait.
  • Le Roulé Boulé est désormais constitué d'une grande rampe en piste et des dés de grandes tailles ; alors que dans l'ancienne version, il s'agissait d'une petite table à rampe et les dés étaient de petite taille.
  • Le Coup de poing version Lagaf' est constitué de deux ballons de frappe rouges de 2010 à 2014, puis de buzzers depuis 2015, sur lesquels sont affiché "+" et "-" servant à valider l'estimation des articles en tapant dessus. Dans l'ancienne version, le candidat énonçait simplement ses réponses. De plus, il gagnait les articles qu'il estimait correctement, en plus de sa prime.
  • Dans Les Tirs au but, le gardien de but est incarné par la voix-off Gérard Vivès qui s'équipe pour l'occasion d'un casque, alors que dans l'ancienne version, le gardien de but était en forme de maquette représentant les footballeurs. Depuis la 6e saison, Gérard Vivès ayant quitté l'émission, l'absence d'un gardien est compensée par la taille de la cage, qui a désormais le format d'une cage de hockey. Par la suite, un gardien à bascule est ajouté, propulsé par Vincent juste avant les tirs.
  • La Tirelire est désormais constituée de 10 petites tirelires représentant des chiffres et refermant des pièces des chiffres correspondants, que le candidat doit casser à l'aide d'un marteau. Après cela, l'animateur (en 2009), puis une des Gafettes insère la pièce dans la grande tirelire par le dessus ; alors que dans l'ancienne version, le candidat doit citer un chiffre à l'animateur. D'autre part, la tirelire comprenant 11 chiffres, le premier chiffre offert est aujourd'hui un 1 (puisque dans ce jeu une voiture est en jeu, son prix commence toujours par un 1), alors qu'il est un 0 dans l'ancienne version. Lors de l'été 2011, il fallait retirer des feuilles rondes portant les chiffres dans des coquillages.
  • Dans Les 3 croix, le plateau est constitué de chaises représentant les cases. Les trois Gafettes occupent la ligne verticale centrale. Le candidat et trois de ses amis enfilent alors un tee-shirt noir sur lequel est représentée une croix. La première croix est offerte au candidat et il place donc une personne à la position de son choix sur l'un des tabourets vides. Pour gagner jusqu'à trois croix supplémentaires, il doit estimer des articles: à chaque bonne réponse, le candidat gagne une croix supplémentaire. Une fois les lignes tracées, les Gafettes dévoilent si, sous leur blouson, se cachait une croix. Si une ligne est formée, c'est gagné. Dans l'ancienne version, il s'agissait d'un tableau où la ligne verticale centrale est représentée par des points d'interrogation, et le candidat doit placer les croix sur une case du tableau. La ligne centrale, couverte de points d'interrogations sur un côté, était retournée au moment de la vérification.
  • Le Dessus-Dessous est composé des petites tables sur lesquelles sont posés les articles, auxquelles le candidat doit placer à l'étage supérieur les prix les plus chers (l'étage inférieur représente les prix les moins chers), alors que dans l'ancienne version, il suffisait de mettre les prix dans la rangée de cadres selon le niveau de prix. En 2015, on revient à l'ébauche du début de 2010, prenant l'écran comme décor de fond.
  • Dans Le TV Quizz, Gérard Vives imite des émissions avec les Gafettes, et le candidat doit deviner le titre des émissions, aidé par une version modifiée du générique de l'émission à trouver. Le jeu se déroule comme le jeu du Jukebox : le candidat ouvre une boîte parmi les 3 proposés pour chaque bonne réponse, et doit alors deviner le juste prix du cadeau parmi les deux proposés. Chaque cadeau correctement estimé permet au candidat de gagner le cadeau. Dans l'ancienne version, le candidat devait reconnaître des génériques d'émissions cachés derrière les 5 thèmes proposés, et chacun des cinq prix proposés avant le jeu était également associé à un thème. Gérard Vives étant un élément central de la version Lagaf' de ce jeu, celui-ci n'a pas survécu à son départ en 2012.
  • Dans la version Lagaf' de La Balle au Centre, le candidat doit d'abord déterminer le prix du cadeau à gagner en visant les quarts d'une cible géante. Il procède ainsi en tirant des balles de paintball sur la cible avec un fusil à air comprimé. Après avoir trouvé le juste prix du cadeau, il doit viser le centre avec un fusil à pompe. Il a cinq tirs en tout pour le jeu. Dans la version Risoli, le candidat devait d'abord trouver le juste prix du cadeau parmi quatre propositions. S'il le trouvait, il remportait 5 000 F et 4 balles; sinon 3, 2 ou 1 balle en fonction de l'écart entre sa proposition et le juste prix. Il devait ensuite viser le centre de la cible. Pour cela, il devait y lancer les balles à la main.
  • Dans La Douche Ecossaise, les douches perdantes font tomber sur le candidat des plumes, de l'eau, de la farine ou du lait, entre autres; alors que dans l'ancienne version, il s'agissait de confettis. La douche gagnante, dans les deux cas, fait tomber de grands confettis dorés.
  • Les manettes auxquelles il faut connecter les clés du jeu du Fric-Frac sont dans un bassin rempli d'eau, alors qu'il n'y en avait pas dans l'ancienne version. Cependant, depuis la 3e saison, le bassin et les clés disparaissent et le candidat doit à la place retrouver l'emplacement des quatre chiffres constituant le prix du cadeau à l'aide de molettes, se rapprochant ainsi de l'ancienne version du jeu.
  • Les fléchettes que le candidat doit lancer dans le jeu du même nom ont une grande taille. Avant mars 2010, il doit les lâcher sur des ballons pour les crever et peut-être gagner un cadeau + 2 000 €. Depuis mars 2010, Il doit les envoyer sur une cible qui tourne avec des cases siglées de 100 € à 1 000 €. Il doit, en additionnant ses scores sur une à quatre fléchettes, s'approcher le plus près possible du prix de l'article. Cependant, depuis la 7e saison, le candidat doit lancer sur une cible colorée qui tourne les fléchettes pour déterminer le cadeau de son choix. Après, pour le gagner, il doit toucher le centre de la cible. Dans l'ancienne version, le candidat devait, à l'aide de petites fléchettes, crever des ballons correspondant aux prix.
  • Dans L'Alarme Fatale, depuis mars 2010, le candidat doit apporter les prix près des cadeaux avant que la grille ne se referme. Mais il y a sur chaque clé une bombe, et si elle explose, c'est perdu. Ces bombes n'existaient pas dans l'ancienne version. Depuis octobre 2010, ce ne sont plus les prix, mais des clés que le candidat doit apporter près des cadeaux, car il n'a plus à estimer ces derniers. Toutefois, les bombes sont toujours présentes.
  • Dans La caisse enregistreuse, le candidat doit, à l'aide d'un chariot de supermarché, aller chercher des articles (parmi 6 proposés) d'un côté du plateau, et l'amener à la Gafette à la caisse de l'autre côté. Il a 45 secondes pour faire des allers-retours jusqu'à atteindre la fourchette demandée, entre 10 et 11 €. Dans l'ancienne version, il n'y avait ni chronomètre, ni chariot. Le candidat devait faire des "achats" pour atteindre la fourchette demandée (plus élevée), et pouvait acheter un article en plusieurs exemplaires (le prix était alors multiplié par le nombre d'exemplaires). Les objets déjà achetés ne pouvaient plus être joués après.
  • Le jeu du Jukebox a connu deux versions différentes : la version Lagaf' se rapproche du Top 3 du Bigdil. De 2009 à 2011, le candidat jouait avec quatre décennies différentes (1970, 1980, 1990 et 2000 ; ou 1980, 1990, 2000 et 2010), chacune correspondant à une chanson ou à un morceau de musique. Depuis 2012, il joue avec trois styles de musique/chanson. Dans les deux cas, s'il trouve le titre ou l'interprète/compositeur de l'extrait, il gagne le droit de jouer pour l'un des cadeaux en jeu (quatre de 2009 à 2011, trois depuis 2012). Après révélation et présentation du cadeau, il doit choisir entre deux propositions de prix, et remporte le cadeau s'il sélectionne la bonne. Côté décor, la version Lagaf' comporte un MP3 géant avec un écran dessus, et des boîtes en forme de paquets cadeaux, références directes au Bigdil. Depuis 2015, ce sont des trottinettes avec d'énormes paniers à volet à l'avant qui contiennent les cadeaux. Pour la version Risoli, c'était un décor de Jukebox géant. Un cadeau était présenté au candidat, qui avait ensuite trois articles à estimer. Il sélectionnait ensuite une décennie, et une seule chanson était jouée. Il devait alors la reconnaître en 1, 2 ou 3 essais en fonction du nombre de bonnes estimations précédentes. S'il y parvenait, il remportait le cadeau.

Note : depuis le retrait de l'escalier en 2012, les jeux « géants » comme le Fakir et le Roulé-Boulé se jouent depuis un chariot élévateur stationné juste derrière le décor.

La roue[modifier | modifier le code]

Le but de cette épreuve est de réaliser le score le plus élevé à partir d'une roue composée de 20 sections portant des chiffres allant de 5 en 5 et entre 5 et 100, répartis dans le désordre. Le candidat fait tourner la roue une première fois. Si le score lui paraît insuffisant, il la fait tourner une deuxième fois, mais les deux scores sont additionnés dans ce cas. Le candidat ayant fait le plus grand nombre va en finale. Cependant, si le candidat dépasse 100, il a perdu. En cas d'égalité, les candidats concernés relancent la roue une seule fois et ce jusqu'à ce qu'il y ait un finaliste.

La Roue était de couleur grise au début de la version française. Puis elle est devenue multicolore, avec des changements de couleur survenus à plusieurs reprises. Notamment, elle change complètement de couleur lors du changement de plateau en 1998, la Roue ayant été complètement refaite pour l'occasion (avec le 100 en bleu sur fond blanc, notamment).

Pour la version Lagaf', la Roue ressemble à son homologue américaine (en place depuis plus de 30 ans). On retrouve en effet des cases alternativement de couleur or et argent. Les exceptions sont le 5, le 100 et le 15. La case 100 est de couleur rouge, les cases 5 et 15 sont quant à elle bleues (vertes dans la version américaine). Par contre, les cases bleues de la Roue française n'ont qu'une valeur esthétique, et ne donnent aucun bonus. Aussi, la Roue ne porte pas de support similaire à celle de The Price is Right, et n'émet pas de signaux sonores en tournant.

le 18 octobre 2010, la Roue est refaite, et ornée de peinture à paillettes, tout en gardant ses couleurs précédentes. Le curseur et sa branche sont quant à eux repeints en rouge, noir et blanc. Cette Roue est celle utilisée aujourd'hui.

La roue a subi divers coups de peinture tout au long de l'histoire de l'émission. Elle n'avait pas de curseur mobile jusqu'en 1998. Actuellement la roue se compose ainsi :

Entre 1987 et 1998, la roue est présente en permanence sur le plateau. Dès le changement de décor en 1998, elle sera apportée sur le plateau, via l'écran géant, au moment où les candidats la tournent.

Jusqu'en 1989 à la télévision, la roue consistait en un seul tour de roue pour chacun des trois candidats. La roue était remise sur le 100 entre chaque lancer, le plus grand score était qualifié pour la vitrine du dimanche. Le dimanche, les deux plus grands scores étaient qualifiés pour la vitrine. En cas d'égalité, les joueurs concernés relancent jusqu'à ce qu'il y ait un vainqueur. Cependant depuis 1998, la roue n'est plus remise sur la case 100 comme jadis entre chaque candidat, mais démarre par le score précédent. Elle est remise sur la case 100 entre chaque candidat seulement en cas d'égalité. Elle doit faire un tour complet pour que le score soit validé.

De 1995 à 1998, la cagnotte rend la roue plus intéressante. Elle démarre à 1 000 F et augmente de dix fois le score de chaque candidat ne faisant pas 100. Le candidat qui fait 100 remporte la cagnotte qui est remise à 1 000 F. En cas d'égalité, les lancers n'ajoutent pas d'argent à la cagnotte, et un 100 ne fait pas remporter la cagnotte.

Un candidat en 1996 a remporté 100 850 F. L'affichage ne comportant que 5 chiffres, un 6e chiffre lumineux et non électromagnétique a été ajouté le jour où la cagnotte a franchi la barre des 100 000 F.

De 1998 à 1999, la roue prend la règle de la version américaine et adopte deux tours de roue par candidat. Celui-ci ne gagne la cagnotte que s'il fait 100 à son premier lancer. Le système étant devenu trop compliqué avec la cagnotte (comment gérer les scores égaux ou supérieurs à 100 en deux tours ?), celle-ci est rapidement remplacée par un cadeau à gagner, annoncée avant la roue, là encore pour un 100 au premier lancer. Malgré cela, le deuxième lancer finira par disparaître pour revenir à la règle initiale. Le cadeau à gagner survivra jusqu'à l'arrêt de l'émission en 2001.

Entre 1998 et 2001, les cases 35 et 55 ont été inversées. Depuis 18 octobre 2010, ce sont les cases 55 et 50 qui sont inversées.

Le 17 août 2009, la roue n'a pas fait un tour complet, mais personne ne l'a remarqué[14].

Le 10 octobre 2013, les trois candidats ont dû à nouveau faire tourner la roue car ils avaient tous fait un score de 100, c'est la première fois, dans l'histoire du jeu, que cela arrive.

En 2015, dans les émissions réalisées par Didier Fraisse et Bernard Flament, l'habillage encadrant la Roue (incrusté à l'écran) disparaît. Pendant le lancer, on voit désormais dans l'ordre la caméra-grue se rapprocher de la Roue; puis soit le candidat à côté de la Roue, soit un plan rapproché de celle-ci.

La vitrine[modifier | modifier le code]

Le principe de cette finale est d'estimer le montant de la vitrine composée de cadeaux d'une valeur importante.

Entre 1987 et 1988, lorsque l'émission était hebdomadaire, il y avait en réalité deux vitrines (comme dans The Price Is Right). Le candidat ayant gagné le plus d'argent parmi les deux finalistes pouvait choisir d'estimer ou de passer la première vitrine. Le plus proche du juste prix de sa vitrine sans dépasser gagnait sa vitrine. S'il était très proche du juste prix, il pouvait même remporter les deux vitrines.

De 1988 à mars 2001, le jeu est quotidien. Toutefois, il n'y a qu'une seule vitrine par semaine, le dimanche en l'occurrence. Chaque émission se compose de trois estimations, trois jeux et de la manche de la Roue. Du lundi au samedi, le candidat réalisant le plus haut score à la Roue reviendra lors de l'émission du dimanche. La Vitrine est présentée par volets tout au long de la semaine. C'est le dimanche qu'elle est mise en jeu. Les six gagnants de la semaine rejouent, trois d'entre eux se qualifient et tournent la Roue. Toutefois, ici, seront sélectionnés les deux candidats au plus haut score.

Les deux candidats jouent pour la même vitrine, intégralement rappelée avant. Chacun doit de son côté, dans un laps de temps donné, estimer celle-ci par écrit. Après cela, l'animateur révèle les deux estimations, puis le juste prix, et c'est celui qui s'en rapproche le plus sans le dépasser qui remporte la vitrine. Un candidat qui surestime la vitrine perd d'office. En cas de double surestimation, personne ne gagne.

De mars à août 2001, la vitrine est quotidienne. Il y a désormais neuf candidats, six jeux, et deux manches de Roue, avec un gagnant pour chacune.

Avant l'estimation de la Vitrine, le candidat ayant réalisé le plus haut score à la roue doit déterminer la marge d'erreur. Pour cela, il doit stopper à l'aide d'un buzzer le curseur qui se promène sur l'écran géant, déterminant ainsi une marge d'erreur comprise entre 5 000 F et 20 000 F, applicable aux deux finalistes. La Vitrine est ensuite présentée, puis les candidats doivent l'estimer secrètement, avec les mêmes règles que précédemment, à l'exception près que la Vitrine est également perdue si les candidats se trouvent hors de la marge définie au préalable.

Depuis 2009, la finale se déroule à la manière des jeux des 30 secondes et du Grand Voyage. Le finaliste dispose de 30 secondes pour retrouver le juste prix de la vitrine en étant guidé par l’animateur qui dit c'est plus ou c'est moins. Le juste prix de la vitrine se situe dans une fourchette allant de 10 000 à 50 000 € (de 10 000 à 100 000 € entre janvier et mai 2010), et s'affiche à l'écran pour les téléspectateurs. Ici, le public n'a pas le droit d'aider le candidat en hurlant des prix.

Le 16 mars 2010, la vitrine était composée d'une voiture, d'un camping-car, d'une moto et d'un voyage. Elle coûtait 81 556 €, ce qui en fait la plus grande vitrine que l'émission ait connue. Elle a été remportée.

Depuis 2010, un candidat qui perd la Vitrine gagne le jeu de société Le Juste Prix en lot de consolation, en plus de ses gains précédents.

Depuis le 26 août 2013, le temps accordé pour l'estimation de la vitrine est réduit à 25 secondes.

Depuis le 12 janvier 2015, le montant de la vitrine n'a plus de minimum. Cependant, depuis le retour du Juste Prix, le montant de la vitrine n'a jamais été inférieur à 10 000 €.

Autres informations[modifier | modifier le code]

Entrées des animateurs[modifier | modifier le code]

De 1987 à 1995, l'entrée des animateurs se faisait par l'une des deux vitrines, fermées par des portes à volets.

De 1992 à 2001, l'arrivée de Philippe Risoli s'est faite par une entrée spécifique entre la vitrine de droite et la Roue, tout en exécutant son célèbre lancer de micro, jusqu'en 1997. Puis, de 1998 à 2001, il entrait sur le plateau par l'écran géant.

De 2009 à 2014, un grand rideau placé au pied des gradins s'ouvre progressivement, tandis que la voix-off annonce l'arrivée de Vincent Lagaf' suivi de son célèbre "bip bip". Il entrait sur le plateau soit par l'une des vitrine (en l'occurence celle du millieu), soit par la passerelle de 2009 à 2011, soit par l'écran géant ou soit par le tunnel central dans le public.

Depuis 2015, Vincent Lagaf' arrive par l'écran central depuis les coulisses (le public peut voir son trajet sur l'écran), plus rarement par le côté droit du plateau.

Jeu téléspectateur[modifier | modifier le code]

Entre 1987 et 2001[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1998, le jeu téléphonique, assuré par l'une des hôtesses, permettait de faire gagner un élément de la vitrine de la semaine précédente (le plus souvent un voyage).

De 1998 à 2001, le jeu téléphonique met en jeu une voiture. Pour être tiré au sort, il fallait généralement se souvenir du juste prix d'un des cadeaux de sélection.

Depuis 2009[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, le jeu audiotel, géré par Gérard Vives de 2009 à 2012, puis par les Gafettes depuis 2012, permet de faire gagner un lot (Soit une somme d'argent ou d'autres cadeaux,..) à un ou plusieurs téléspectateurs.

De 2009 à 2012, c'était l'estimation du juste prix d'un article de différentes manières. Depuis 2012, c'est une version réduite d'un des jeux de l'émission.

De 2009 au 13 février 2015, il est proposé trois fois par émission, à l'issue de chacun des jeux. Depuis le 16 février 2015, il n'est proposé plus que deux fois.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Deux jeux de société ont été créés : le premier, édité par Idéal, est sorti en 1990, et le second, de TF1 Games et Dujardin, est sorti en septembre 2010. Cette seconde version du jeu de société est offerte aux candidats qui échouent à la vitrine depuis le 18 octobre 2010. Il existe aussi quelques pin's représentant le logo de l'émission de 1987 à 1993[15]

Le jeu version électronique a été annulé faute de moyens. Le jeu de voyage est sorti en janvier 2011 et contient une dizaine de jeux[réf. nécessaire].

Audiences[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le Juste Prix enregistrait de bonnes audiences tous les midis avec près de 4 millions de fidèles et environ 35 % de part de marché[3].

Pour son grand retour après huit ans d'absence, la première émission du Juste Prix, nouvelle version, diffusée le lundi 27 juillet 2009 à 19:05, a réalisé une très bonne audience en réunissant plus de 5,6 millions de téléspectateurs, pour 38,7 % de part de marché. Sur la cible des ménagères de moins de 50 ans, la part d'audience s'élève a 45,8 %, sur les 4-14 ans 41,6 %, sur les 15-24 ans 56,9 % et sur les 15-34 ans 50,2 % de part de marché. Il est à noter qu'à 19 h 47, moment où la candidate Aline a remporté la première vitrine, un pic d'audience à 7 337 000 téléspectateurs a été évalué. Ce retour du Juste Prix a battu le dernier record d'audience estivale en access prime-time, enregistré le 30 août 2009[16],[17].

Le 1er février 2010, le jeu a battu son record d'audience avec 6,2 millions de téléspectateurs et 28,7 % de part de marché, avec un pic à 8,1 millions de téléspectateurs lors de l'estimation de la vitrine[18].

La saison 6 du Juste Prix a rassemblé en moyenne 4,8 millions de téléspectateurs. Un excellent score pour TF1 qui renouvelle une septième saison le 26 août 2013.

Depuis son grand retour le 26 août 2013, le jeu a rassemblé 4,1 millions de téléspectateurs soit 24% de part d'audience sur l'ensemble du public (individus âgés de 4 ans et plus) et 21% de part d'audience sur les femmes de moins de 50 ans. L'émission fait beaucoup mieux que Money Drop.

Pour son retour, le lundi 12 janvier 2015, la nouvelle saison du Juste Prix à rassemblé plus de 4,32 millions de téléspectateurs. La part d’audience a atteint 20,1 % auprès de l’ensemble du public âgé de 4 ans et plus, 23 % des femmes de moins 50 ans responsables des achats avec enfants, et 24 % des enfants de 11 à 14 ans. Un retour réussi et se permet de mieux faire que son prédécesseur, Money Drop[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]