Le Grand Raid (film, 2005)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand Raid (homonymie).

Le Grand Raid

Titre original The Great Raid
Réalisation John Dahl
Scénario Carlo Bernard
Doug Miro
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 2005
Durée 132 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Grand Raid (The Great Raid) est un film de guerre américain de John Dahl, sorti en 2005, qui raconte l'histoire de la libération des prisonniers de Cabanatuan sur l'île de Luçon aux Philippines en janvier 1945 pendant la Seconde Guerre mondiale. Aux États-Unis, le film est classé R pour la violence et le langage cru. Le tournage du film a eu lieu du 4 juillet au 6 novembre 2002, mais sa sortie a été retardée plusieurs fois.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Raid de Cabanatuan.

Le Grand Raid, basé sur des événements réels, est adapté du livre de William B. Breuer du même nom et du livre Ghost Soldiers de Hampton Sides. Les événements du film se déroulent entre le 27 et le 31 janvier 1945.

Durant l'hiver 1944, la Seconde Guerre mondiale arrive à sa fin. Les Japonais retiennent certains des prisonniers américains qui avaient survécu à la Marche de la mort de Bataan dans un camp de prisonniers de guerre notoire à Cabanatuan et les soumettent à un dur traitement ; beaucoup de prisonniers sont frappés de malaria. Au moment de l'incursion, le camp contiendra environ cinq cents prisonniers.

Le film s'ouvre sur une scène de massacre de prisonniers de guerre par l'armée japonaise sur l'ile de Palawan. L'homme qui dirige le massacre ne montre ni exprime aucune émotion, comme s'il ne s'agissait que de faire son devoir, ce qui était probablement le cas, celui-ci portant les insignes du Kempeitai, la police secrète de l'armée impériale du Japon. Les prisonniers sont en fait brûlés vifs. Le film se poursuit en direction du Golfe de Lingayen, montrant le 6ème bataillon de Rangers. Le Lieutenant-Colonel Henry Mucci apprend l'existence des prisonniers du camp de Cabanatuan. Le Général Walter Krueger lui ordonne alors de préparer un plan d'attaque afin de libérer tous les prisonniers de guerre. Le plan est mis à exécution et les Rangers se mettent en route vers ledit camp pour exécuter leur plan. Le film va alors osciller entre les points de vue de la résistance philippine, celui des prisonniers de guerre à Cabanatuan, celui des Rangers et, finalement, celui des Japonais.

C'est l'hiver 1944, le 6ème bataillon de Rangers et les Scouts d'Alamo de la 6ème armée, aidés par des guérilleros philippins, ont organisé le raid du camp de Cabanatuan. Il s'agit d'une large attaque pour sauver les derniers prisonniers. Le Lieutenant-Colonel Henry Mucci (Bratt) et le Capitaine Robert Prince (Franco) dirigent l'attaque qu'ils réussissent avec brio.

Dans le camp de prisonniers, le Commandant Gibson souffrant de malaria, le Capitaine Reeding et le Lieutenant Paul Colvin sont informés depuis quelque temps du raid américain qui doit avoir lieu pour les libérer. Toutefois, le Capitaine Reeding n'y croit pas et décide de s'enfuir du camp. Il est cependant arrêté puis exécuté aux côtés de 10 autres prisonniers innocents. Le chef du camp fait alors savoir au Commandant Gibson que si d'autres prisonniers tentent de fuir, ils seront exécutés aux côtés d'autres innocents. C'est alors que l'on apprend que le Commandant Gibson est épris de Margaret Utinsky, une infirmière qui fait passer des médicaments volés à l’hôpital aux prisonniers. Mais Margaret Utinsky est déjà mariée et le Commandant Gibson ne souhaite pas causer de tort au mari de celle-ci en affichant ses sentiments. Margaret Utinsky est, plus tard, soupçonnée de collusion avec l'ennemi par les Japonais qui l'emprisonnent et la torturent afin d'obtenir des informations sur ses complices. Margaret Utinsky ne trahit pas ses camarades qui sont finalement démasqués par l'armée japonaise. Margaret Utinsky est alors libérée grâce à l'aide d'un prêtre. L'armée japonaise en a vent et se rend à son église ou le curé est abattu. Margaret réussit toutefois à s'enfuir.

La nuit du raid, les troupes américaines utilisent un P-61 Black Widow de nuit pour détourner l’attention des Japonais tandis que les Rangers rampent vers le camp (l'avion utilisé dans le film est en fait un Lockheed Hudson, aucun des quatre P-61 disponibles n'étant en état de marche lors du tournage du film).

Finalement, après le raid, Margaret part à la recherche du Commandant Gibson mais celui-ci est décédé de malaria peu de temps après sa libération par les troupes américaines lui laissant une lettre d’amour.

Le film finit sur des images historiques de prisonniers sauvés durant cette incursion en 1944.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteur Rôle
Benjamin Bratt lieutenant-colonel Henry Mucci
James Franco capitaine Robert Prince
Robert Mammone capitaine Fisher
Max Martini 1er sergent Sid "Top" Wojo
Joseph Fiennes commandant Gibson
Cesar Montano capitaine Juan Pajota
Marton Csokas capitaine Redding
Natalie Mendoza Mina
Dale Dye le général Walter Krueger
Clayne Crawford PFC Aldrige
Sam Worthington Lucas
Connie Nielsen Margaret Utinsky

Réception[modifier | modifier le code]

En août 2007, le film obtient un score de 48 sur 100 sur Metacritic basé sur 29 revues. Sur Rotten Tomatoes, le film a eu un score de 35 % basé sur 112 revues. Le consensus sur Rotten Tomatoes était que le film était trop long avec trop d'intrigues secondaires, bien que l'incursion réelle ait été passionnante. Cependant, le film a reçu de nombreuses éloges de Roger Ebert qui l'a crédité de trois étoiles.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]