Le Grand Blond avec une chaussure noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Grand Blond avec une chaussure noire

Réalisation Yves Robert
Scénario Yves Robert
Francis Veber
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 1972
Durée 90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Grand Blond avec une chaussure noire est un film français d'Yves Robert sorti en 1972. Une suite est sorti peu de temps après : Le retour du grand blond

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le chef des services secrets français, Louis Toulouse (Jean Rochefort), est compromis par son adjoint Milan (Bernard Blier) dans une affaire d'agent double. Cette machination menée par Milan a pour objectif de discréditer Toulouse afin de prendre sa place. Mais Toulouse, ayant découvert les plans de Milan, met en place un piège machiavélique pour faire tomber son adjoint. Pour cela, il décide d'utiliser un inconnu, « n'importe qui, un homme dans la foule » et de faire croire à Milan que l'inconnu en question est un redoutable agent secret destiné à régler l'affaire de l'agent double. Cet inconnu, choisi par hasard à Orly par Perrache (Paul Le Person), l'homme de confiance de Toulouse, parce qu'il porte une chaussure noire à un pied et une marron à l'autre, est François Perrin (Pierre Richard) , un violoniste étourdi. Milan tombe immédiatement dans le piège et déploie une équipe d'espions destinée à épier Perrin. Mais son comportement normal et parfois bizarre et maladroit va davantage déstabiliser Milan. Pour le faire « parler », il attire Perrin dans le lit de son agent féminin, la sculpturale Christine (Mireille Darc), afin d'obtenir des confidences sur l'oreiller. Elle sera d'ailleurs la première à se douter du piège mais Milan ne la croit pas. À ses yeux, que Perrin n'ait rien à avouer ajoute à sa crédibilité de redoutable agent…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Des séquences du film ont été réalisées à l’aéroport de Paris-Orly, au Toit de Paris du Hilton-Paris, au standard SVP et au Musée national des arts et traditions populaires.
  • Les tours de cartes du générique sont réalisés par Gérard Majax, également présent dans le film
  • La célèbre robe décolletée du dos et ultrasexy de Mireille Darc, signée du couturier Guy Laroche, est au Louvre.
  • Une autre fin avait été tournée. Après avoir été blessé par un homme du colonel Toulouse, le colonel Milan est sauvé par Perrache, qui a trahi son supérieur. Avouant indirectement son homosexualité, il décide de s'enfuir avec Milan. Le Grand Blond, quant à lui, meurt fusillé à l'aéroport. Cependant, devant l'éventualité d'une suite, on décida de faire mourir le colonel Milan et de garder en vie le Grand Blond.[réf. nécessaire]
  • Pour interpréter le candide François Perrin, Yves Robert pensait originellement à Claude Rich. Peu convaincu que ce dernier soit le comédien approprié, le scénariste Francis Veber souffle à son réalisateur le nom de Pierre Richard.[réf. nécessaire]
  • Les facéties de Jean Carmet, destinées à masquer le trac immense de l'acteur, égaient encore plus le tournage. Ainsi, lorsqu'en pleine rue le réalisateur lance avant une prise à ses comédiens : « Partez ! », Jean Carmet se précipite-t-il sur un taxi et rentre chez lui, sous les rires et les regards ébahis de l'équipe. À partir de ce jour, Yves Robert employa l'impératif « Jouez ! » pour lancer une prise.[réf. nécessaire]
  • Le colonel Toulouse habite avec sa mère, ce qui est une allusion au commissaire San-Antonio.
  • Le colonel Milan s’écrie à plusieurs reprises, excédé, « on tourne en rond », allusion à plusieurs autres films où Bernard Blier prononce la même phrase.
  • Pierre Richard, Jean Carmet, Paul Le Person et Jean Saudray s'étaient déjà rencontrés quatre ans plus tôt dans Alexandre le bienheureux sous la même direction d'Yves Robert.
  • François Perrin est le nom de Pierre Richard dans ce film et dans Le Retour du grand blond. François Perrin sera ensuite le nom des personnages incarnés par Pierre Richard dans Le Jouet et La Chèvre, tous deux de Francis Veber, puis le nom du personnage principal dans deux autres films de Veber ; parfois il utilise François Pignon.

Suites[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]