Le Grand Bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Grand Bleu (homonymie).

Le Grand Bleu

Réalisation Luc Besson
Scénario Robert Garland
Marilyn Goldin
Jacques Mayol
Marc Perrier
Luc Besson
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont International
Les Films du loup
Weintraub Entertainment Group
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie dramatique
Durée 132 minutes (version courte)
168 minutes (version longue)
Sortie 1988

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Grand Bleu est un film dramatique franco-italo-américain réalisé par Luc Besson, sorti en 1988. Le film est librement inspiré des vies de Jacques Mayol et Enzo Maiorca, célèbres champions de plongée en apnée.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jacques Mayol et Enzo Molinari se connaissent depuis l'enfance, dans les années 1960. Ils ont grandi ensemble en Grèce et partagent depuis toujours leur passion pour la mer. Mais à la suite de l'accident au cours d'une plongée et du décès de son père, Jacques revient en France. Vingt ans ont passé, mais la rivalité entre les deux hommes existe toujours. Le championnat du monde d'apnée No Limit à Taormina en Sicile à la fin des années 1980 est l'occasion pour les deux hommes de se retrouver et d'explorer un monde que personne ne connaît aussi bien qu'eux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf mention contraire, les informations mentionnées proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le scénario s'inspire de la vie des célèbres apnéistes Jacques Mayol et Enzo Maiorca. Si le premier a servi de consultant, le second n'a pas été averti du projet et exige que son nom soit changé[3]. Le réalisateur Luc Besson a été très tôt “bercé” dans cet univers : ses parents étaient moniteurs de plongée et il le sera lui-même un temps avant d'avoir des séquelles physiques l'empêchant de trop plonger[4]. À 17 ans, il découvre un petit film sur Jacques Mayol, qui vient alors d'établir un record en apnée à moins 92 mètres. Plus tard, il souhaite raconter la vie du plongeur, il rencontrera finalement Mayol en 1983 à Marseille[4].

Casting[modifier | modifier le code]

Pour le rôle de Jacques Mayol, le premier choix pour Luc Besson était Christophe Lambert, qu'il avait dirigé dans Subway, mais, lors de son baptême de plongée, l'acteur attrapa une otite, ce qui l'obligea à décliner l'offre. Après avoir ensuite envisagé Gérard Lanvin, Mickey Rourke ou encore Mel Gibson pour le rôle, Luc Besson choisit Jean-Marc Barr qui était alors inconnu du grand public[3].

Il s'agit du dernier film de l'acteur Paul Shenar, qui mourut l'année suivant la sortie du film. C'est également l'un des derniers films de Jean Bouise, lui aussi décédé en 1989, juste après le tournage de Nikita.

Le réalisateur du film, Luc Besson, fait une apparition dans le film, dans le rôle d'un plongeur.

Tournage[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[5] :

Le Grand Bleu est le premier film de Luc Besson tourné en anglais. Ce choix, justifié par l'importance du budget du film, a été adopté en cours de tournage, il avait été prévu originalement de tourner le film en français et en anglais[6].

Musique[modifier | modifier le code]

Le Grand Bleu

Bande originale de Éric Serra
Sortie Drapeau de la France 1988
Enregistré Janvier 1988
Durée 55:29 - 31:03
Genre Electro
Synthétiseur
Label Virgin
Critique

Albums de Éric Serra

La bande originale du film a été acclamée par la critique. Partout en Europe, et particulièrement en France, elle obtient un très grand succès qui se répercuta également à l'échelle planétaire. Pour certains, c'est l'œuvre la plus accomplie du duo Luc Besson-Éric Serra. Jusqu'à maintenant, cette bande originale s'est vendue à plus de trois millions de copies dans le monde, dont deux millions en France. Cette bande originale contient la première interprétation vocale d'Éric Serra qu'il a composée avec Luc Besson, le titre de cette chanson est My Lady Blue. La bande originale remporte une Victoire et le César de la meilleure musique écrite pour un film en 1989, en plus d'avoir remporté le Grand Prix de la réalisation audio-visuelle de la SACEM la même année. L'album est certifié disque d'or, platine et diamant dans plusieurs pays.

  • Volume 1
  1. The Big Blue Overture
  2. Deep Blue Dream
  3. Sailing to Death
  4. Rescue in a Wreck
  5. La Raya
  6. Huacracocha
  7. Water Works
  8. Between the Sky-Scrapers
  9. Remembering a Heart Beat
  10. Spaghetti Del Mar
  11. Let Them Try
  12. Synchronised Instant
  13. Homo Delphinus
  14. The Monastery of Amorgos
  15. Much Better Down There
  16. Cruise of the Dolphin Tribe
  17. Second Dive
  18. Leaving the World Behind
  19. My Lady Blue (interprété par Eric Serra)
  • Volume 2
  1. Let Them Try
  2. A Walk in Taormina
  3. Watergames
  4. Fatal Dive
  5. Platform
  6. Leaving Peru
  7. Virgin Island
  8. Strange Feelings
  9. Sicilia
  10. Such a Family
  11. The Third Dive
  12. Do you like this Place
  13. For Enzo
  14. Leaving the World Behind

Version de Bill Conti[modifier | modifier le code]

The Big Blue

Bande originale de Bill Conti
Sortie 1988
2004 (réédition)
Genre musique de film
Compositeur Bill Conti

Albums de Bill Conti

Le distributeur américain du film a voulu remplacer la musique d'Eric Serra par une autre. C'est Bill Conti qui se charge donc de la musique de la version américaine du film[7].

Liste des titres[8]
  1. Main Theme
  2. Call of the Deep
  3. Danger Below
  4. Caribbean
  5. Plans
  6. A Tender Moment
  7. Love in the Moonlight
  8. Don't Worry
  9. Interlude
  10. Sadness
  11. Love Theme
  12. Fun in the Sun
  13. The Dive
  14. Under the Sea
  15. The Next Day
  16. Playful Love
  17. Serious Love
  18. Love on the Piano
  19. Choral Love
  20. Back to the Sea
  21. Last Dive
  22. Finale

Sortie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film avait dans un premier temps été mal accueilli par la critique, et en partie sifflé lors de la présentation au festival de Cannes 1988[4]. Luc Besson en gardera une certaine rancune ; Jean-Hugues Anglade, son acteur dans Subway, a d'ailleurs déclaré : « Dès Le Grand Bleu, Luc souffrait de ne pas être reconnu par la critique »[9]. Par ailleurs, il avouera en 2014 que sa fille Juliette avait de graves problèmes de santé au moment de la présentation du film à Cannes :

« Le film était présenté à Cannes le 11 mai. Dix jours avant l’opération de Juliette, nous avions rendez-vous avec le chirurgien. Je le vois encore prendre son agenda, le feuilleter et nous dire : “Est-ce que le 11 mai ça vous va ?” Je n’ai pas osé dire non, c’était ma fille d’abord. Quand je lui ai raconté les raisons de mon angoisse, il a repoussé l'intervention de deux jours. Je me suis donc retrouvé à me faire flinguer avec Le grand bleu le 11 et, deux jours plus tard, je passais sept heures dans une salle d’attente pour savoir si ma fille allait survivre, être guérie. Le reste n’avait plus vraiment d’importance. Et curieusement, quand Juliette est allée mieux, le film s’est mis à marcher[3]. »

— Luc Besson, Paris Match, août 2014

À sa sortie, le film a obtenu des critiques favorables, comme celle d'Iannis Katsahnias dans les Cahiers du cinéma qui écrit notamment : « Luc Besson ne prend pas le risque de vouloir en mettre plein la vue au spectateur. Il préfère varier le bleu (…), fabriquant un matelas profond sur lequel le spectateur pourra rêver »[10]. Robert Chazal de France-Soir remarque que « Tout est exceptionnel dans ce beau film »[10]. Dans Le Monde, Michel Braudeau pense que « Très beau, inclassable et déconcertant, le Grand Bleu se penche autant sur l'amour des dauphins que sur le vertige intérieur de son plongeur métaphysique »[10].

L'apnéiste Enzo Maiorca, dont le rôle est interprété par Jean Reno, n'apprécie pas le film et entame une procédure en diffamation contre Besson, ce qui bloque la diffusion du film en Italie pendant quatorze ans. Le film est finalement distribué en 2002 dans une version abrégée. Parmi les scènes coupées, on trouve celle où Enzo Molinari se fait payer pour sauver la vie d'un homme en train de se noyer et le rôle caricatural de sa mère, la « mama » sicilienne cuisinant la « pasta » et très antipathique au premier abord[11],[3].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le Grand Bleu est un succès public considérable (9,2 millions de spectateurs français). L'exploitation en France rencontra un des plus gros succès de l'histoire du cinéma français, notamment auprès des adolescents. Le film fut projeté gonflé en 70 mm au Kinopanorama[12]. Le Grand Bleu est le meilleur film au box-office français en 1988[13].

Luc Besson a pu ensuite sortir en salles une version longue de son film de cinquante minutes de plus que l'originale tout en se permettant d'inscrire sur l'affiche l'accroche suivante : « N'y allez pas, ça dure 3 h ! »[14].

Pays Nombre d'Entrées
Drapeau de la France France 9 195 742[15],[16]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 875 956[17]
Drapeau des États-Unis États-Unis 871 000[18]
Drapeau de l'Espagne Espagne 196 847[19]
Drapeau : Québec Québec 142 108[20],[21]
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 114 353[22]
Drapeau de l'Italie Italie 98 453[23]
Drapeau du Danemark Danemark 62 996[24]
Drapeau de la Suède Suède 49 198[25]
Drapeau de la Suisse Suisse 21 971[26]
Roumanie Roumanie 150[27]
Monde Total hors France 2 433 032 entrées
Monde Total monde 11 628 774 entrées

Note : Liste non exhaustive[28].

Différentes versions[modifier | modifier le code]

  • La version américaine du film comprend une fin différente des versions européenne et française. En effet, une scène a été rajoutée afin de rendre cette fin plus heureuse[29].
  • L'exploitation américaine du film s'est faite sans la musique d'Éric Serra, remplacée par une partition de Bill Conti.
  • Une version longue « director's cut » est sortie en 1989 en VHS et Laserdisc, puis fut réédité en DVD en 2000 et en Blu-ray en 2009.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[30]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film est dédié à la fille du réalisateur, Juliette Besson, dont la mère est l'actrice Anne Parillaud.
  • Le record de Jacques Mayol de 105 mètres établi en 1983 (120 mètres dans le film), considéré par les médecins dans le film comme une limite absolue, sera par la suite pulvérisé : en 2007, le record d'apnée no limit est poussé à 214 mètres par Herbert Nitsch, qui le portera à 253,2 mètres en 2012.
  • Le dauphin Joséphine, héroïne du film, est mort à l'âge estimé de 32 ans[31], le 23 août 2011, « des suites d'une maladie rénale associée à son âge très avancé ». Elle avait été capturée aux États-Unis en 1979 pour le parc marin d'Antibes. Joséphine s'était rendue célèbre en tournant « les scènes les plus techniquement difficiles » du film. C'est elle, notamment, qui vient chercher l'acteur Jean-Marc Barr dans les profondeurs de la mer dans la scène finale[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Business sur l’Internet Movie Database
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. a, b, c et d « 11 histoires incroyables sur LE GRAND BLEU », sur Followatch,‎ 15 septembre 2014 (consulté le 8 mars 2015)
  4. a, b et c Antoine de Baecque, « Le « Grand Bleu », un film phénomène », sur Libération,‎ 24 décembre 2001 (consulté le 8 mars 2015)
  5. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  6. Conférence de presse à la sortie du film, question à Luc Besson
  7. « Trois questions à Eric Serra, compositeur du Grand bleu », sur L'Express,‎ 23 mai 2013 (consulté le 1er janvier 2015)
  8. (en) Bill Conti - The Big Blue - Last.fm
  9. Luc Besson, le chasseur - Télérama
  10. a, b et c « Critiques presse », sur Allociné (consulté le 8 mars 2015)
  11. Entrevue d'Enzo Maiorca par Rai Uno
  12. Document.
  13. voir Box-office France 1988
  14. http://www.allocine.fr/film/
  15. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=5704&affich=france
  16. http://lumiere.obs.coe.int/web/film_info/?id=1736&market=FR
  17. http://www.insidekino.de/DJahr/D1988.htm
  18. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=5704&affich=usa
  19. http://www.depeliculasgratis.com/pelicula/el-gran-azul
  20. http://diffusion.stat.gouv.qc.ca/pls/hni/Hni
  21. http://diffusion.stat.gouv.qc.ca/pls/hni/hni_maitr_detl.p_trait_detl?no_film=27942&lang=fr
  22. http://www.kobis.or.kr/kobis/business/mast/mvie/searchMovieList.do
  23. http://lumiere.obs.coe.int/web/film_info/?id=1736&market=IT
  24. http://www.dfi.dk/FaktaOmFilm/~/media/Sektioner/Fakta-om-film/Tal-og-statistik/Biograftal/2010/akkumulerede%20biotal_1976-2011.ashx
  25. http://www.imdb.com/title/tt0095250/business?ref_=tt_ql_13
  26. http://www.procinema.ch/db_neu2009/details.asp?s_keyword=grand+bleu&id=2160569
  27. http://lumiere.obs.coe.int/web/film_info/?id=1736&market=RO
  28. voir la liste des pays où le film est sorti ici et ici
  29. (en) Le grand bleu (1988) - Alternate versions - IMDb
  30. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database
  31. Le Grand bleu : mort du dauphin Joséphine…, Premiere.fr, 24 août 2011
  32. Le dauphin du Grand Bleu est mort, RTL.fr, 24 août 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]