Génie (Disney)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Génie (Disney))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Génie.
Le Génie
Personnage Disney
Nom original Genie
Espèce génie
Sexe masculin
1re apparition
dans
1992
Aladdin
Univers Disney Aladdin
Lieu de résidence La lampe magique
Caractère Farceur, délicieusement jubilatoire, joyeux, amical
Alias Le Génie de la lampe
(Genie of the Lamp en VO)

Le Génie est un personnage de fiction qui est apparu pour la première fois en 1992 dans le long métrage d'animation Aladdin. Il est inspiré du personnage homonyme du conte des Mille et Une Nuits, Aladin et la lampe merveilleuse. Le personnage apparaît dans les suites du film sorties directement en vidéo : Le Retour de Jafar (1994) et Aladdin et le Roi des voleurs (1996) ainsi qu'une série télévisée, Aladdin (1994-1995) et des bandes dessinées.

Description[modifier | modifier le code]

Le Génie est un esprit bleu pouvant se métamorphoser à volonté, changeant de forme aussi vite que l'éclair. Il adore les blagues et gags visuels en tout genre. Son domaine de prédilection est certainement l'humour dont il use et abuse, surtout pour ridiculiser les tyrans. Il est vieux comme le monde. Son désir le plus cher serait tout simplement d'être libre et par ce fait ne plus obéir aux ordres d'un maître, désir qu'il arrivera à réaliser grâce à l'aide de son ami Aladdin.

Comme la plupart des représentations populaires de génies, le Génie de Disney est à l'origine un esclave. Bien qu'il possède « des pouvoirs cosmiques phénoménaux », il demeure à l’intérieur de la lampe magique et ne peut utiliser ses pouvoirs que lorsque le propriétaire de la lampe (son maître) fait un vœu. Néanmoins, il peut, dans certains cas, agir librement, sans intervention de son maître, mais jamais rien qui influe beaucoup sur le monde qui l'entoure. L'expression utilisée est d'ailleurs : « Des pouvoirs cosmiques phénoménaux... Dans un vrai mouchoir de poche ». Il est également lié par les « trois lois des génies » :

  1. Il ne peut tuer qui que ce soit.
  2. Il ne peut rendre les gens amoureux.
  3. Il ne peut ressusciter les morts.

Chaque maître a la possibilité de formuler trois vœux, et ne peut dépasser ce montant. Au cours du premier film, Aladdin, qui entre en possession de la lampe utilisera son troisième et dernier souhait pour accorder au Génie sa liberté[1].

Dans Le Retour de Jafar (1994), le Génie revient à Agrabah, se disant que le monde n'est rien sans Aladdin et Jasmine, ses amis de toujours, et qu'il ne peut vivre sans eux. Il est emprisonné, plus tard, par le « nouveau » Jafar dans le jardin du palais aux côtés d'Abu. Après avoir été libéré par Iago, le Génie informe Aladdin que le seul moyen de se débarrasser de Jafar est de détruire sa lampe avant que celui-ci ne fasse lui-même, le souhait d'être libre. Le Génie aidera ensuite Aladdin, se métamorphosant en celui-ci dans le but de confondre désespérément Jafar, dans la dernière bataille[2].

Les vœux[modifier | modifier le code]

  • Lors du premier film, le Génie exauce trois vœux pour Aladdin :
    • Le premier est de faire de lui un prince.
    • Le deuxième est de le sauver d'une mort certaine suite à une noyade. Bien qu'Aladdin n'ait pas « clairement » dit qu'il souhaitait que le Génie le sauve, ce « pseudo-vœu » se voit exaucé car le Génie ne put (faute d'amitié) rester de marbre devant le sort d'Aladdin.
    • Le troisième vœu est la libération du Génie.
  • Il n'y a pas, à proprement parler, de quatrième vœu. Le fait que le Génie, pour prouver l'existence de ses pouvoirs phénoménaux, ait libéré Abu et Aladdin de la Caverne aux Merveilles, effondrée suite à la tentation trop grande que le singe ressentit en voyant un énorme diamant rouge, n'est pas considéré dans l'histoire comme un souhait qu'Aladdin aurait fait. Aladdin n'a fait que duper le Génie qui épris de joie de pouvoir enfin sortir de la lampe ne fit pas attention à un petit détail (prononciation de la formule  : Génie, je souhaite que…), qu'il dit ne plus jamais oublier après cela[1].
  • Lors du premier film, Jafar entre en possession de la lampe magique et profite également de trois vœux :
    • Le premier est d'être nommé sultan.
    • Le deuxième est de devenir le plus puissant sorcier de l'univers.
    • Le troisième, influencé par Aladdin, est d'être transformé en le plus puissant génie du monde, ce qui le conduit directement à sa propre perte.
  • N'ayant pas connaissance des trois règles, Jafar demande au Génie de rendre Jasmine éperdument amoureuse de lui.

Apparence[modifier | modifier le code]

Interprètes[modifier | modifier le code]

Chansons interprétées par le Génie[modifier | modifier le code]

  • Je suis ton meilleur ami (Friend Like Me ou Un ami comme moi au Québec) dans Aladdin
  • Prince Ali avec Chœurs dans Aladdin
  • Un Ami (Nothing Like a Friend) dans Le Retour de Jafar
  • C'est la fantasia à Agrabah (There's a Party Here in Agrabah ou Y'a un bal ici à Agrabah au Québec) avec le Roi des voleurs, Jasmine, Aladdin, Iago, le Sultan et Chœur dans Aladdin et le Roi des voleurs
  • Un père et un fils (Father and Son ou Tel père, tel fils au Québec) avec Cassim et Aladdin dans Aladdin et le Roi des voleurs

Caractéristiques particulières[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Youtube - Vidéo du génie (en)
  2. (en) Sitre officiel DVD Collection, Aladdin 2 et 3
  3. "DVD, Aladdin" Platinium Eddition, Disc. 2 : "Diamant Brut : Le Making-of"
  4. (en) Disney's Got a Brand-New Baghdad by Steve Daly on Entertainment Weekly
  5. (en) Be Careful What You Wish For by Jim Hill