Le Fleix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Fleix
La mairie au centre du Fleix
La mairie au centre du Fleix
Blason de Le Fleix
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton La Force
Intercommunalité Communauté d'agglomération bergeracoise
Maire
Mandat
Marie-Claude Serres
2014-2020
Code postal 24130
Code commune 24182
Démographie
Population
municipale
1 435 hab. (2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 52′ 31″ N 0° 14′ 32″ E / 44.87516, 0.24217 ()44° 52′ 31″ Nord 0° 14′ 32″ Est / 44.87516, 0.24217 ()  
Altitude Min. 6 m – Max. 157 m
Superficie 18,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Le Fleix

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Le Fleix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Fleix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Fleix

Le Fleix est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Elle est connue pour la paix du Fleix qui y fut signée le 26 novembre 1580, au cours des guerres de religion, et aussi pour être le berceau de la famille de Jacques Reclus.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de 1778

Commune située dans l'unité urbaine de Bergerac, Le Fleix se trouve sur le bord de la Dordogne en un lieu où la rivière fait une inflexion prononcée. C'est probablement à cette caractéristique qu'il doit son nom qui viendrait du latin « flexus ».

Implanté dans une plaine alluviale bordée au nord et à l'ouest par des collines argilo-calcaires. Ces dernières obligent la Dordogne a effectuer un quasi demi tour.

En amont de ce méandre le lit de la rivière, large et peu profond, permettait le passage à gué en période de basses eaux.

Son terrain se prête particulièrement bien à la culture de la vigne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de la Gironde.

Communes limitrophes du Fleix
Monfaucon
Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt du Fleix Saint-Pierre-d'Eyraud
Saint-Avit-Saint-Nazaire
(Gironde)

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Lo Flèis[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

À l’époque mésolithique, atelier magdalénien sur les coteaux de Gabastou et de Malivert. À l’âge du fer : tumulus au sommet du coteau de l'Ermitage.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Castrum (l'Ermitage) et plusieurs villas (traces à Malivert, la Brûlerie, etc.)

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Pierre de Saffarius
  • vers 590 : Cippe funéraire ou dédicace de l'évêque Saffarius pour le prieuré du Fleix.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

  • 1620-1630 : Construction du Château neuf pour Frédéric de Foix (petit-fils du marquis de Tranz).
  • 1777 : Acquisition par Jean-Louis de Rossane, seigneur des Ondes, Monac, ? de la seigneurie du Fleix.
  • 1783 : Levée du Plan terrier. Indications des Moulins nef, de la Moulinasse, de la Brûlerie, des Faïenceries.
  • 1794 : Début de la destruction du Château neuf.
  • 1805 : Transformation du pavillon restant du Château neuf en temple protestant.
  • 1857-1858 : Construction du viaduc du Mignon (30 arches) pour supporter la route départementale 20.
  • 1861 : Construction du port.
  • 1881 : Construction de la rampe d'accès au bac.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à la croix de sable chargée de cinq coquilles d'argent, et aux deuxième et troisième quartiers de sinople à un chevron diminué d'argent, surmonté d'un pont à quatre arches de même.
Commentaires : Le conseil municipal a adopté les armoiries du Fleix le 20 juin 1997. Le chevron symbolise la courbure de la Dordogne à l'endroit où se trouve Le Fleix, le pont représente le viaduc du Mignon. D'or à la croix de sable chargée de cinq coquilles d'argent est le blason de Jean Ier de Grailly, avec l'accord de sa famille[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jacques Dessaigne    
mars 2008 mars 2014 François Dupuy SE Retraité de la gendarmerie
mars 2014 en cours Marie-Claude Serres[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Le Fleix comptait 1 435 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2008, 2013, 2018, etc. pour Le Fleix[4]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 396 1 187 1 168 1 286 1 600 1 505 1 552 1 520 1 507
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 526 1 509 1 511 1 417 1 442 1 423 1 301 1 215 1 258
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 268 1 209 1 187 1 127 1 119 1 159 1 203 1 186 1 188
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 129 1 253 1 224 1 241 1 278 1 345 1 408 1 425 1 435
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Coureau chargé de barriques au port du Fleix en 1913

Le port fut très actif avec le transport du vin et du bois.

Autrefois tournée vers la rivière, l'économie est maintenant surtout vinicole. On compte notamment la Cave coopérative de l’Union vinicole de Bergerac, ainsi que des exploitations de fruits et légumes.

Culture[modifier | modifier le code]

  • Circuit de visite à pied illustré par un réseau de panneaux d'interprétation en français, anglais, occitan
  • Temple protestant classé monument historique
  • Floralies au port du Fleix (en mai ou juin)
  • La fête locale (traditionnellement le 1er week-end d'août)

Distinctions culturelles[modifier | modifier le code]

Le Fleix fait partie des communes ayant reçu l’étoile verte espérantiste, distinction remise aux maires de communes recensant des locuteurs de la langue construite espéranto.

Religion[modifier | modifier le code]

L'intérieur du temple protestant.
  • Église catholique
  • Église protestante - église réformée

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le Fleix compte deux écoles :

  • École publique Le Fleix
  • École Saint-Joseph (privé)

Sports[modifier | modifier le code]

Le village compte un certain nombre d'associations sportives :

  • Aikido
  • Judo : Judo-Club Fleixois.
  • Tennis : Tennis Club Fleixois.
  • Jeux d'Echecs : "La Tour Infernale".

Parmi les infrastructures, on trouve un stade municipal et des terrains de tennis.

Santé[modifier | modifier le code]

Le Fleix présente une offre de soins importante grâce à son Pôle médical et paramédical du Vignoble[7]. Depuis juin 2010, ce dernier réunit une vingtaine de professionnels de santé : médecins généralistes, kinésithérapeutes, pharmacien, ostéopathe, chirurgien-dentiste, psychologue, pédicure podologue...

Commerces et services[modifier | modifier le code]

Les nombreux commerces et services de proximité : alimentation générale, pharmacie, boulangerie, boucherie, restaurant, bar-Tabac-Presse-Loto, électroménager, coiffeur, motoculture, garage auto... La ville peut aussi compter sur la présence d'artisans : maçon, électricien, chauffagiste, peintre, entreprise de nettoyage, artificier...

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Il y eut deux châteaux, le château médiéval « dit château vieux » qui fut détruit après 1591, dont il reste un vestige de la muraille, et le château « neuf » construit au XVIIe siècle et qui fut la demeure occasionnelle de Frédéric de Foix. Il fut vendu à la Révolution française, servit un temps de carrière de pierre et finalement en 1805 devint le Temple protestant, inscrit au titre des monuments historiques en 1968[8] (dans le pavillon principal du second château) XVIIe siècle. Consacré en 1805. Son état actuel date de 1899.

La commune compte plusieurs autres monuments ou lieux d'intérêt :

  • l'église Saint-Étienne, romane agrandie en 1854 dans le style néogothique ;
  • le viaduc du Mignon (1857-1858) ;
  • le port est déjà attesté dans la charte de 1403. Son état actuel date de son aménagement en 1861 ;
  • la rue du Port, avec ses maisons pittoresques, typiques de la région, et ses trois mystérieux canons plantés dans le sol.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Th. Pécout, curé du Fleix, Souvenirs Historiques & Biographiques sur la Contrée du Fleix, 1884. Réédition Graphie-service, 24150 Bayac, 1986.
  • Léonie Gardeau, Gurson Montaigne Terres d'Histoire, Éditions du Roc de Bourzac, 1992.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 28 février 2014.
  2. Cahier de la commission Municipale Mémoire du Fleix no 1
  3. Jacques Boujou, Marie-Claude Serres élue maire, Sud Ouest édition Périgueux du 31 mars 2014, p. 28.
  4. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté en 28 février 2014)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  7. Des professionnels réunis au Pôle santé sur le site de Sud Ouest, le 11 juin 2010.
  8. « Temple protestant », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 10 décembre 2011.