Le Fils du soleil (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Fils du soleil.

Le Fils du soleil est une histoire en bande dessinée de Keno Don Rosa. Elle met en scène Balthazar Picsou avec ses neveux Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou. Il affronte un de ses ennemis récurrents, Gripsou. Elle se déroule principalement au Pérou.

Elle est la première histoire de Picsou écrite et dessinée par Don Rosa.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alors que Picsou expose au musée de Donaldville les trésors découverts au cours de ses aventures, Gripsou vient lui lancer un défi : au premier qui trouvera et prendra possession du trésor caché par les Incas, au Pérou. Une carte en or permet à Picsou, espionné par Gripsou, de savoir que ce trésor peut se trouver dans le temple de Manco Capac, « le fils du soleil ».

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Code de L'histoire: AR 102.
  • Éditeur : Gladstone.
  • Titre de la première publication : The Son of the Sun.
  • Titre en français : Le Fils du soleil (1997) ; elle est également parue sous le titre-jeu de mots Le Trésor de Témèmpacap.
  • 26 planches.
  • Auteur et dessinateur : Keno Don Rosa.
  • Premières publications : Uncle Scrooge n°219, juillet 1987, États-Unis.
  • Première publication en France : Picsou Magazine n°200, 1988.

Références à Carl Barks[modifier | modifier le code]

Don Rosa est passionné par les histoires de Carl Barks. Sa première aventure de Picsou illustre sa volonté d'ancrer ses histoires dans l'univers écrit et dessiné par Barks : dès les premières planches, l'exposition du musée montre des trésors disparus, légendaires ou imaginaires trouvés par Picsou et ses neveux dans les aventures de Barks (le rubis rose bonbon rayé, la toison d'or, la couronne de Gengis Khan, le trésor familial de Sir Quackly McDuck, etc.).

L'histoire est la recherche d'un trésor fabuleux par Picsou aidé par Donald qu'il exploite, et aidé par ses petits-neveux Castors Juniors, ingénieux et dotés du Manuel des Castors Juniors. Gripsou, inventé par Barks, est un milliardaire sud-africain qui est le contraire de Picsou : là où celui-ci est honnête, Gripsou n'hésite pas à contourner la loi : ici, le détournement d'avion, la tentative d'assassinat et la prise d'otages. Finalement, Picsou l'emporte par sa finesse d'esprit qui, parfois contre son gré, rejoint sa générosité.

Don Rosa montre un vieil Indien que Gripsou consulte pour savoir où se trouve le temple de Manco Capac. Cet Indien était apparu dans Perdus dans les Andes ! pour guider Donald et ses neveux vers la cité perdue où se trouvaient les œufs carrés. Il réapparaît dans la suite de cette dernière, Retour à Sétatroce. Puis il reaparrait dans "retour au klondike"

Cette histoire dans l'œuvre de Don Rosa[modifier | modifier le code]

Cette histoire est la première histoire de Picsou écrite et dessinée par Don Rosa. Il est alors le chef de l'entreprise de construction familiale, mais a dessiné dans des fanzines jusqu'en 1981. En 1986, l'éditeur Gladstone est créé pour reprendre le titre disparu Uncle Scrooge. Don Rosa y voit une chance pour dessiner des histoires dans l'univers de Picsou, et l'éditeur Byron Erikson lui accorde sa confiance. Don Rosa utilise alors un scénario qui lui a déjà servi pour ses anciens personnages, John Pertwillaby et Captain Kentucky[1].

En hommage à Carl Barks, dès cette première histoire, Don Rosa place une signature sur la dernière case : « DUCK » pour Dedicated to Unca Carl from Keno (dédié à oncle Carl par Keno). Gladstone supprime cette dédicace, scrupuleux de respecter la règle de l'anonymat des auteurs et dessinateurs des histoires imposées par la Walt Disney Company. Cela n'empêcha pas les lecteurs de distinguer le style de Don Rosa, comme en son temps, celui de Carl Barks. Les éditions étrangères de l'histoire reprirent souvent la dédicace, qui a été publiée aux États-Unis dans une version complète de l'histoire parue dans Uncle Scrooge n°335 (novembre 2004)[1].

Don Rosa a posé avec cette histoire un de ses schémas narratifs, dont il s'est resservi : l'adversité entre Picsou et Gripsou dans une course au trésor. L'intrigue de Retour à Sétatroce, fonctionnant sur le même schéma, fait escale par le village au pied du temple de Manco Capac et avec les habitants duquel Picsou fait affaire à la fin du Fils du soleil.

Références historiques et culturelles[modifier | modifier le code]

Les Incas sont soupçonnés d'avoir caché un immense trésor pour qu'il échappe aux conquistadores espagnols. Cela a inspiré les auteurs de fiction. En bande dessinée, Carl Barks avait fait découvrir une cité inca cachée à ses canards de héros, mais elle était vide d'objets précieux. Une aventure de Tintin et Milou, Le Temple du Soleil, pose aussi le mystère du devenir des trésors des Incas.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Don Rosa, « The Son of the Sun. Commentary by Don Rosa », publié dans Uncle Scrooge n°335, novembre 2004. L'auteur y raconte l'histoire de sa famille installée à Louisville, dans le Kentucky depuis 1905 et sur comment sa passion pour la bande dessinée l'a conduit à devenir un des dessinateurs de Gladstone.

Liens externes[modifier | modifier le code]