Le Développement du port de La Nouvelle-Orléans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Développement du port de La Nouvelle-Orléans est le mémoire de géographie économique de Jacques Chirac.

En 1954, Jacques Chirac a soutenu un mémoire de géographie économique à l'Institut d'études politiques de l'Université de Paris, où il était entré trois ans auparavant, intitulée Le Développement du port de La Nouvelle-Orléans[1].

Ce mémoire, dirigé par le professeur Jean Chardonnet, est illustré de photographies aériennes, de croquis et de schémas.

Il y parle de « l'état d'esprit » du « docker noir »[2] :

« Cela est frappant quand on visite le port, le docker ne paraît pas fournir un effort physique très grand, ni faire preuve de hâte dans son travail manuel (ce qui serait du reste contraire à la psychologie des Américains du Sud des États-Unis en général et de la population noire en particulier). »

Sur le statut de La Nouvelle-Orléans, on peut aussi y lire des commentaires sur les problèmes d'inondation de la ville :

« Le Mississippi a toujours posé, en raison de ses crues, de graves problèmes à la ville de La Nouvelle-Orléans pour la défense contre les inondations. […] Un excédent par rapport à la normale de cinquante-et-un millimètres dans les quatre mois de janvier à avril 1927 a suffi pour causer la crue la plus forte, la plus prolongée et la plus désastreuse qui ait été enregistrée. Le fleuve monta de 6,4 mètres à La Nouvelle-Orléans, et ce chiffre aurait été dépassé si les digues n'avaient pas cédées en nombre de points tout le long du cours intérieur du fleuve. L'inondation couvrit 73 000 km² et causa la mort de deux mille personnes. »

Lorsqu'en 2005, sous la présidence de George W. Bush, la ville de La Nouvelle-Orléans est inondée après le passage de l'ouragan Katrina, Jacques Chirac, devenu Président de la République française, offre l'aide logistique de l'armée française pour l'aide de première urgence.

Ce travail est publié au printemps 2007 par les Presses universitaires du Nouveau Monde, une maison d’édition francophone de La Nouvelle-Orléans, sous le titre La Nouvelle-Orléans et son port en 1954[3],[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Nouvelle-Orléans et son port en 1954 - Table des matières, 2007, sur le site Presses universitaires du Nouveau Monde.
  2. Cité dans « L’étudiant Chirac avait prévu l'inondation de La Nouvelle-Orléans », par Thomas Wieder, Le Monde daté du 11 septembre 2005, Article du Monde, accès restreint.
  3. Annonce à la presse, sur le site de la maison d’édition.
  4. Présentation du mémoire de J. Chirac, 2007, sur le site Presses universitaires du Nouveau Monde.