Le Démon d'Halloween (Buffy)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Démon d'Halloween
Épisode de Buffy contre les vampires
Azazel.jpg
Ce personnage ressemble au démon de la peur.

Titre original Fear, Itself
Numéro d'épisode Saison 4
Épisode 4
Réalisation Tucker Gates
Scénario David Fury
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : 26 octobre 1999 sur The WB

Drapeau de la France France : 29 juin 2000 sur M6

Chronologie
Précédent Désillusions Breuvage du diable Suivant
Liste des épisodes

Le Démon d'Halloween est le 4e épisode de la saison 4 de la série télévisée Buffy contre les vampires.

Résumé[modifier | modifier le code]

Alors que Oz et ses amis de la fraternité préparent la fête d'Halloween, l'un d'entre eux peint un symbole sur le sol. Quand Oz sort son canif pour réparer un ampli il se coupe et une goutte tombe sur le dessin. Sans le savoir il vient d'effectuer la première partie du rituel pour faire prendre forme à Gachnar, le démon de la peur. Le soir venu, tous les invités (dont Buffy, Willow et Alex) se retrouvent enfermés dans la maison, et toutes les attractions mises en place deviennent réelles : squelettes, des raisins devenant de vrais yeux, etc. Tous sont confrontés à leurs peurs : Buffy est condamnée à toujours combattre, les sorts de Willow se retournent contre elle, Alex est ignoré de tous et Oz se transforme en loup-garou alors que ce n'est pas la pleine lune.

Anya, arrivée en retard, s'en rend compte et va prévenir Giles. Il découpe la porte grâce à une tronçonneuse et rejoint Buffy et les autres. Dans le livre où l'ami de Oz a recopié le symbole, il lit que détruire le symbole n'est pas un des deux moyens de tuer Gachnar mais, au contraire, le fera naître immédiatement. Buffy, qui n'a pas écouté Giles jusqu'au bout, détruit le symbole, ce qui fait apparaître le démon de la peur. Cependant, il s'avère que celui-ci est minuscule et Buffy l'écrase avec sa chaussure. À la fin de l'épisode Giles se rend compte que la légende sous la représentation du démon précise « Taille réelle ».

Production[modifier | modifier le code]

Références internes[modifier | modifier le code]

C'est lors de cet épisode qu'Anya évoque pour la première fois sa phobie des lapins, phobie qui sert plusieurs fois de ressort comique au cours des saisons suivantes. Anya et Alex mentionnent également l'oncle Rory qui finit par apparaître à l'écran lors de l'épisode La Corde au cou. Buffy évoque aussi l'épisode Halloween de la saison 2. Joyce évoque l'épisode Le Fiancé quand elle apprend à sa fille qu'après ce que Ted le robot lui a fait elle ne cherche plus beaucoup l'amour.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Des références directes au film d'horreur Phantasm et au dessin animé Fantasia sont faites au cours de l'épisode. Giles fait également allusion au film Frankenstein et Alex à Star Wars (allusion absente de la version française). Par ailleurs, le titre original de l'épisode est lui-même une référence à une phrase d'un discours prononcé par Franklin Roosevelt « The only thing we have to fear is fear, itself »[1].

Statut particulier de l'épisode[modifier | modifier le code]

Cet épisode se passe à l'occasion de la fête d'Halloween, qui a déjà servi de thème, lors de la saison 2, à l'épisode éponyme et qui sera à nouveau utilisée dans la saison 6 pour l'épisode Baiser mortel. Nikki Stafford, dans Bite Me, le qualifie de « premier grand épisode de la saison quatre », fonctionnant aussi bien dans le registre comique qu'avec des thèmes plus sérieux. Elle le rapproche de l'épisode Billy, qui traitait aussi des peurs des personnages lors de la saison 1, notant que ces peurs ont évolué comme les personnages ont gagné en maturité[2]. À l'inverse, Daniel Erenberg, de Slayage, cite l'épisode comme l'un des moins réussis de la série car il trouve qu'il n'apporte rien et que c'est une « resucée éhontée » de Billy[3]. La BBC salue le scénario « inventif et rythmé » de David Fury, qui recycle habilement les éléments déjà abordés dans Billy[4]. Noel Murray, du site A.V. Club, bien qu'il regrette que le thème ait déjà été traité avant, estime que c'est « un bon épisode, bâti sur les éléments qui ont rendu cette série spéciale. Y compris l'ironie » et qu'il est une bonne démonstration de l'évolution de la série depuis ses débuts[5]. Mikelangelo Marinaro, du site Critically Touched, lui donne la note de A, mettant en avant « une intrigue très divertissante, l'humour habituel et un aperçu utile » des conflits internes qui vont diviser les personnages plus tard dans la saison, et affirmant que cette « version moderne de Billy fonctionne car les personnages ont changé et ces nouveaux sujets sont bien traités »[6]. Samuel Roberts, du magazine SciFiNow, le classe à la 9e place des meilleurs épisodes de la série, évoquant « un sommet de bizarrerie amusante »[7].

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités au générique[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en début d'épisode[modifier | modifier le code]

Acteurs et actrices crédités en fin d'épisode[modifier | modifier le code]

  • Marc Rose : Josh
  • Sulo Williams : Chaz
  • Walter Emanuel Jones : Edward
  • Adam Bitterman : Gachnar
  • Michele Nordin : Rachel

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de l'épisode sur IMDb
  2. (en) Nikki Stafford, Bite Me! : The Unofficial Guide to Buffy the Vampire Slayer, ECW Press,‎ 2007 (ISBN 1-55022-807-2), p. 219-220
  3. (en) Daniel Erenberg, « Misfires », sur Slayage (consulté en 25 février 2012)
  4. (en) « Fear, Itself Review », sur BBC (consulté en 25 février 2012)
  5. (en) Noel Murray, « Fear Itself, etc. », sur A.V. Club (consulté en 25 février 2012)
  6. (en) Mikelangelo Marinaro, « Fear, Itself », sur criticallytouched.com (consulté le 10 mai 2013)
  7. (en) Samuel Roberts, « Top 10 Best Buffy Episodes », SciFiNow (consulté le 18 novembre 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]