Le Cirque (Seurat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Cirque (peinture))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Cirque.
Le Cirque
Image illustrative de l'article Le Cirque (Seurat)
Artiste Georges Seurat
Date 1890
Type huile sur toile
Dimensions (H × L) 186 × 152 cm
Localisation Musée d’Orsay, Paris (France)

Le Cirque ou Cirque[1] est un tableau de Georges Seurat peint en 1890 et actuellement exposé au musée d’Orsay. Il représente le numéro de l’écuyère du cirque Fernando (futur cirque Medrano)[2].

Analyse[modifier | modifier le code]

Ce tableau poursuit, après Chahut (1890, conservé à Otterlo), les recherches de Seurat sur la représentation du mouvement, et ce malgré la rigueur de sa technique divisionniste. Élève de l'ingriste Lehmann, il porte un fort attachement à la ligne qui se traduit ici par de sinueuses arabesques. De nombreux artifices de composition permettent en outre de guider le regard, introduire le spectateur, créer une dynamique, etc.

Le personnage du premier plan, la superposition des gradins ainsi que l'ouverture sur la droite de la toile permettent de creuser la profondeur. Celle-ci est accentuée par le subtil jeu des couleurs et l'alternance des lignes rouges et jaunes. Le cadrage est influencé par le japonisme alors en vogue.

Loin d'une vision anecdotique, Seurat représente ici un plaisir populaire fréquemment représenté dans les années 1880, en particulier par Degas, et Toulouse-Lautrec. Il est cependant ici prétexte à une critique sociale chère à son œuvre : la superposition des spectateurs est l'occasion d'illustrer la diversité sociale et ses inégalités. L'organisation rigide de cette partie du tableau contraste d'ailleurs avec la souplesse du premier plan.

Comme pour d'autres tableaux, Seurat fit le choix de peindre l'encadrement avec la même technique divisionniste que le reste de l'œuvre, mais de couleur plus sombre afin de faire ressortir la vivacité des tons de la toile. Il opère, une fois encore, une synthèse entre création artistique et analyse scientifique[3]. Les couleurs brillantes de cette toile font ressortir les personnages en premier plan. La technique dite «pointillée» fait en sorte qu'on sent les couleurs vibrantes et exceptionnelles de ce chef-d’œuvre.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette œuvre fut présentée inachevée au Salon des Indépendants de 1891 (elle est aujourd’hui encore considérée comme inachevée)[2].

D’abord dans la famille de Seurat, le tableau entre ensuite dans les collections de Paul Signac, son plus proche suiveur, à partir de 1900. Il est ensuite légué au Louvre en 1927 par le collectionneur américain John Quinn. Il va ensuite séjourner successivement au Musée du Luxembourg, au musée national d’art moderne et à la galerie du Jeu de Paume avant d’être affecté en 1977 au Musée d’Orsay[4].

Lors de l’inauguration du musée, une pièce pour saxophone contrebasse faisant référence au tableau et ayant le même nom a été écrite par Marc Monnet et interprétée par Daniel Kientzy.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cirque sans l’article pour le musée d’Orsay.
  2. a et b Article Seurat, in Encyclopædia Universalis (2004).
  3. Fiche de l'œuvre sur le catalogue en ligne du Musée d'Orsay
  4. Notice détaillée de l’œuvre sur le catalogue en ligne du Musée d’Orsay