Le Ciel et la Boue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Ciel et la Boue

Réalisation Pierre-Dominique Gaisseau
Scénario Pierre-Dominique Gaisseau
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre documentaire
Sortie 1961
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Ciel et la Boue est un film français, sorti en 1961. Le film a obtenu l'Oscar du meilleur film documentaire.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1959-1960, l'expédition franco-hollandaise organisée par Pierre-Dominique Gaisseau avec l'aide de Gérard Delloye réussit la première traversée sud-nord de l'île de Nouvelle-Guinée, dans sa partie alors sous contrôle des Pays-Bas. L'expédition est financée notamment par un film tourné en 35 mm. Ils passent 3 mois à visiter les tribus Asmat, avec l'aide d'un missionnaire catholique qui les y introduit, puis ils se lancent à l'assaut de la cordillère centrale en remontant le fleuve Steenboom, un affluent de l'Eilanden. Ils réalisent alors le premier contact avec les Papous des montagnes qui peuplent cette vallée, et utilisent toujours des haches de pierre, qu'ils appellent « pygmées » en raison de leur petite taille, puis avec leurs cousins de l'autre côté du col, les Eipomek. La colonne de 70 porteurs Muyu, des 10 militaires Papous armés et de sept Européens, peine à se trouver un chemin dans ces paysages accidentés (le col se situe à 3800 m !) ; trois porteurs Muyu tombent malades et meurent. L'expédition rejoint le fleuve Indenburg après plusieurs mois de marche, ne devant son salut que par les parachutages de vivres et de médicaments depuis un avion. Les malades sont alors évacués et Hervé de Maigret et Pierre-Dominique Gaisseau continuent jusqu'à la côte nord, atteinte 4 mois après leur départ des Asmat.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film est présenté à Cannes en 1961, projeté au Général de Gaulle par son ministre de la culture André Malraux.
  • La société de production Ardennes Films ayant fait faillite, Gaisseau vend les droits mondiaux hors pays francophones à un producteur suisse, Arthur Cohn, qui remporte l'Oscar du meilleur documentaire en 1962.
  • Diffusé en salles, Le Ciel et la boue est resté plusieurs semaines à l'affiche... et a suscité bon nombre de vocations d'explorateurs[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vivre pour voir, autobiographie de Pierre-Dominique Gaisseau, Robert Laffont, 1981.
  • la Hache de Pierre, récit de Gérard Delloye, Nathan 1977, rééd. Ouest France.
  • La Mémoire des Brumes (livre) Arnoult Seveau, Luc-Henri Fage, Albin-Michel/CanalPlus, 1992

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le voyage intégral sud-nord sur les traces de cette expédition a été refait 30 ans plus tard par Luc-Henri Fage et Arnoult Seveau, qui en ont rapporté un film et un livre (La Mémoire des Brumes). Ils recueillent les impressions des Papous des montagnes quand ils ont vu arriver la colonne, et diffusent enfin la parole des « pygmées » qui sont en fait les Una, un peuple qui continuait à fabriquer des haches de pierre (herminettes) en 1990...

Lien externe[modifier | modifier le code]