Le Cheval de bronze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Cheval de bronze
Image décrite ci-après
Daniel François Esprit Auber

Genre Opéra (opéra-comique)
Musique Daniel François Esprit Auber
Langue
originale
français
Création
Paris Drapeau de la France France
Théâtre national de l'Opéra-Comique

Le Cheval de bronze est un opéra de Daniel François Esprit Auber. Cet opéra a été joué pour la première fois à l'Opéra-Comique à Paris le . L'ouverture du Cheval de bronze est un des airs les plus populaires qu'Auber ait écrit. Dans sa forme initiale, il s'agit d'un opéra-comique comprenant des dialogues parlés. En 1857, Auber le transforme en opéra avec des récitatifs.

Rôles[modifier | modifier le code]

Personnages Registre vocale Première représentation,
Péki, fille du fermier Tchin-Kao soprano
Prince Yang, fils de l'empereur de Chine ténor
Tsing-Sing, Un fonctionnaire mandarin baryton
Yan-Ko, un ouvrier agricole ténor
Tchin-Kao, un riche fermier baryton
Stella, Princesse de la planète Vénus soprano
Lo-Mangli, Adversaire de Stella soprano

Résumé[modifier | modifier le code]

L'opéra se déroule en Chine dans la province de Chatong, où un cheval de bronze s'est abattu sur un rocher. La légende veut qu'un mandarin l'ayant enfourché, le cheval se soit envolé puis soit revenu se poser sur son rocher, mais sans le mandarin. Lorsque l'action commence Péki, fille du riche fermier Tchin-Kao, va subir un mariage forcé avec le mandarin Tsing-sing, qui à déjà quatre femmes, dont l'une Tao-Jin est cousine de l'Empereur. Celle-ci arrive justement au grand désespoir de Tsing-sing, pour annoncer à son époux que le Prince impérial va arriver et que l'Empereur vient de lui accorder une très haute distinction qui l'attache au service exclusif du Prince Yang. Celui-ci, de retour de voyage, à la recherche d'une femme qu'il voit en rêve chaque nuit et dont il est tombé éperdument amoureux, arrive alors et Tsin-sing lui annonce son mariage. Péki rencontre le prince Yang et elle lui dit qu'elle est vraiment amoureuse du pauvre ouvrier agricole Yan-Ko dont on apprend que, désespéré par le mariage de celle qu'il aime, il est parti sur le cheval de bronze. Yan-Ko réapparaît alors sur le cheval de bronze mais il refuse de dire où il a été. Alors que le mariage entre Péki et Tsing-sing va se dérouler, le prince l'interrompt car il souhaite s'envoler à son tour avec le cheval de bronze, Tsing-sing doit s'envoler avec le prince ainsi le mariage ne peut avoir lieu et il est annulé. Et c'est l'envol du Prince et du mandarin. Sans se décourager le père de Péki cherche un autre homme pour marier sa fille : un riche fermier fera l'affaire. C'en est trop pour Péki et elle décide de s'enfuir avec Yan-Ko, aidée en cela par la 4e épouse de Tsin-Tsin. Mais Tsin-sing apparaît alors sur le cheval de bronze sans le prince Yang et il refuse de révéler quoi que ce soit de son aventure sans quoi il sera transformé en statue. Malheureusement Tsing-sing durant son sommeil marmonne quelques détails, entendus par Peki et il est aussitôt transformé en pierre, ainsi que Yan-Ko qui, dans sa joie, révèle toute l'affaire au fermier Tchin-Kao, et se voit donc, à son tour, transformé en statue. Peki décide de chevaucher elle aussi le cheval de bronze pour essayer de le sauver. Le cheval de bronze prend Pèki (qui s'est déguisée en homme) sur son dos pour l'amener au palais de la princesse Stella, sur la planète Vénus, et y parvient au moment où le Prince Yang est renvoyé sur terre n'ayant pas résisté à la Princesse. Stella impose alors à Peki une épreuve pour pouvoir prendre un bracelet magique qui doit permettre le retour sur terre : résister à un groupe de belles femmes, ce qu'elle réussit facilement car elle s'est déguisée en homme. Ainsi Péki retourne sur Terre en compagnie de la Princesse pour trouver la statue de Yan-Ko, du prince Yang et de Tsing-sing. Elle utilise le bracelet pour ressusciter Yan-Ko et le prince Yang et fait promettre a Tsing-sing de ne pas la prendre pour épouse, puis elle le ressuscite. L'opéra se termine sur le mariage de Péki avec Yan-Ko et du prince Yang avec la princesse Stella.

Ballet[modifier | modifier le code]

En 1857, Lucien Petipa a mis un ballet sur la musique de la deuxième édition de l'opéra Le cheval de bronze (le 21 septembre 1857, l'Académie royale de musique, Paris); dans le rôle principal est Amalia Ferraris; dans un mois, elle a été remplacé par une danseuse russe Zinaida Richard (elle est devenue la femme de Louis Mérante).