Le Cheval d'orgueil (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Cheval d'orgueil.

Le Cheval d'orgueil

Réalisation Claude Chabrol
Scénario Daniel Boulanger
Claude Chabrol
Acteurs principaux
Sociétés de production Bela Productions
TF1 Films Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Sortie 1980
Durée 120 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Cheval d'orgueil est un film français de Claude Chabrol sorti en 1980. C'est l'adaptation du livre homonyme de Pierre-Jakez Hélias.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La vie rurale dans le pays Bigouden, en Bretagne sud, au début du XXe siècle jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale. Les paysans n'ont pour seule préoccupation que survivre à la misère dans laquelle ils sont plongés. Pierre-Alain rencontre Anne-Marie ; il est valet de ferme et s’occupe particulièrement des chevaux. Leur mariage est une parenthèse de trois jours, avant de retrouver leur pauvreté. Un fils va naître : Pierre-Jacques dit « Petit Pierre », qui va être élevé par son grand-père Alain. Il apprendra que c’est l'orgueil que l'on monte quand on n'a pas de cheval.

Commentaires[modifier | modifier le code]

À l'origine, Claude Chabrol travaillait à un projet de film sur les paysans creusois au début du XXe siècle. La lecture du best-seller de Pierre-Jakez Hélias le décida à changer la localisation et l’histoire. Le livre dépeint la Bretagne rurale du début du XXe siècle, dans les années qui précèdent la Première Guerre mondiale. L’adaptation, confiée à Daniel Boulanger, se concentre sur la partie autobiographique et raconte l'histoire de Pierre. Le film fut mal accueilli par la critique à sa sortie ; il est très rarement diffusé à la télévision. Le plus grand regret de Chabrol concernant ce film est de ne pas avoir eu l’audace de le tourner en breton[1] ; il est vrai que le fait d'avoir tourné en français l'a obligé à certaines contorsions (voir la scène où le petit Pierre rechigne à apprendre le français à l’école). Cependant ce film demeure une adaptation fidèle de l'œuvre de Pierre-Jakez Hélias et une peinture passionnante d’une région à forte identité.[réf. nécessaire]

« Ce film est dédié au pays Bigouden » est la dédicace qui figure au début du Cheval d'Orgueil.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. En 2008, l'association Dizale, basée à Rennes et spécialisée dans le doublage de films en breton notamment pour TV Breizh, assistée de Breizoweb, entama le doublage en breton du film de Chabrol. Pour cela, 25 acteurs bretonnants furent recrutés et deux enseignants de Mervent les formèrent aux particularités du parler bigouden, afin d'effectuer le doublage des voix.

Liens externes[modifier | modifier le code]