Le Chat du rabbin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film adapté de cette bande dessinée, voir Le Chat du rabbin (film).
Le Chat du rabbin
Série
Image illustrative de l'article Le Chat du rabbin

Auteur Joann Sfar
Couleurs Brigitte Findakly

Thèmes Judaïsme
Personnages principaux Le chat, le rabbin, Zlabya

Pays Drapeau de la France France
Langue originale Français
Éditeur Dargaud
Collection Poisson pilote
Première publication 2002
Nb. d’albums 5

Le Chat du rabbin est une série de bande dessinée, écrite et dessinée par Joann Sfar et colorisée par Brigitte Findakly. Une adaptation au cinéma en long métrage d'animation est sortie le 1er juin 2011.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, le chat d’un rabbin d’Alger raconte sa vie et ses dialogues avec son maître.

En effet, ce chat parle depuis qu’il a dévoré le perroquet de la maison et a tendance a dire ce qu'il pense sans inhibition. Il remet tout en question, autant les apprentissages du rabbin que les fondements mêmes du judaïsme. Craignant la mauvaise influence que son chat parlant pourrait exercer sur sa fille Zlabya, le rabbin les sépare et décide de lui enseigner la Torah, le Talmud, la Michna, la Guemara pour le remettre sur le droit chemin. La motivation principale de l’animal à devenir « un bon juif [qui] ne ment pas[1] » est que son maître l’autorise de nouveau à passer du temps avec Zlabya. Durant son apprentissage, le chat ne manque pas de contredire son rabbin, et le rabbin de son rabbin, tout en observant avec perspicacité les autres disciples du rabbin.

Analyse[modifier | modifier le code]

Ce conte au prétexte apparemment fantaisiste permet à l’auteur une exploration de la religion juive et de la culture juive d’Algérie, deux thèmes également négligés par la bande dessinée[réf. nécessaire] — mais pas par la littérature : on lira de-ci de-là des clins d’œil appuyés aux romans d’Albert Cohen, par exemple.[réf. nécessaire] Contre toute attente, cette série a obtenu un succès très important, y compris en dehors du public des amateurs de bande dessinée.[réf. nécessaire]

Albums[modifier | modifier le code]

  1. La Bar-Mitsva (2002) (ISBN 2-205-05207-1), préfacé par Éliette Abécassis.
    En ouverture de ce tome, Joann Sfar le dédie « en hommage à tous les peintres d’Alger au XXe siècle ». Traduit en allemand, anglais, arabe, espagnol, hébreu, italien, polonais, portugais, suédois, tchèque.
  2. Le Malka des lions (2002) (ISBN 2-205-05369-8), préfacé par Fellag.
    Traduit en allemand, anglais, arabe, espagnol, hébreu, italien, polonais, portugais, suédois, tchèque.
  3. L’Exode (2003) (ISBN 2-205-05497-X), préfacé par Georges Moustaki.
    Traduit en allemand, anglais, espagnol, italien, suédois.
  4. Le Paradis terrestre (2005) (ISBN 2-205-05725-1), préfacé par Jean Giraud.
    Traduit en allemand, anglais, espagnol, italien.
  5. Jérusalem d'Afrique (2006) (ISBN 2-205-05868-1), préfacé par Philippe Val.
    En ouverture de ce tome, Joann Sfar explique qu’il s’agit d’un album contre le racisme. Traduit en allemand, anglais, italien.
  6. Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi (à paraître), Il s'agirait d'une tragédie érotique[2].

Publication[modifier | modifier le code]

Éditeurs[modifier | modifier le code]

Magazines[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Le Chat du rabbin (film).

Récompenses[modifier | modifier le code]

Eisner Award de la meilleure série étrangère en 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Bar-Mitsva, p. 10-11.
  2. Tu n’auras pas d’autre Dieu que moi, Chat du rabbin (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]