Le Chant du Nil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Chant du Nil

Titre original The Barbarian
Réalisation Sam Wood
Scénario Edgar Selwyn
Elmer Harris
Anita Loos
Sociétés de production MGM
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1933
Durée 84 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Chant du Nil (The Barbarian) est un film américain réalisé par Sam Wood, sorti en 1933.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une jeune femme, Diana Standing est en visite au Caire, en compagnie de son oncle Cecil et la tante Powers afin de rejoindre son fiancé Gerald. Elle fait la connaissance de Jamil, un guide touristique travaillant dans un hôtel. Jamil tombe sous le charme de Diana et tente de gagner sa confiance. Il lui fait découvrir certains sites du Caire tout en prenant soin d'éloigner la jeune femme du lieu où elle devait retrouver son fiancé. Jamil finit par révéler son secret à Diana : en réalité il est un prince arabe qui la veut en mariage. Celle-ci est déconcertée d'autant plus que Jamil est de plus en plus obsédé à l'idée de la posséder.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Ramón Novarro joue le rôle de Jamil El Shehab

Critique[modifier | modifier le code]

  • New York Daily News, le 13 mai 1933 : « Ramón Novarro mérite d'être salué pour son rôle dans le film en raison de sa superbe interprétation d'un guide égyptien impertinent qui ne se laisse arrêter par aucun scrupule pour obtenir ce qu'il désire. Les points faibles du film sont le caractère artificiel de l'histoire et la réalisation médiocre, mais ces défauts sont éclipsés par le subtil jeu d'acteur de Novarro, appuyé par celui de Myrna Loy, et par les scènes de désert fascinantes »[1],[2].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Tournage du film en février 1933[3].
  • Dans une scène où Myrna Loy se baignait alors que des domestiques lui lançaient des pétales de rose, certains critiques crurent qu'elle était réellement nue. Dans son autobiographie, elle précisa qu'elle portait un maillot de bain complet, fluorescent[4].
  • L'entente entre Myrna Loy et Ramón Novarro était tel que les tabloïds crurent qu'ils avaient une liaison sentimentale. Le studio envisagea même de les unir civilement avant de renoncer face aux protestations des deux stars. Ils s'étaient liés d'amitié et l'histoire de la liaison ne tint pas la route en raison aussi de l'homosexualité de Ramon Novarro[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Ramon Novarro: A Biography of the Silent Film Idol, Allan R. Ellenberger, page 214.
  2. Citation originale : « Ramón Novarro gains applause in The Barbarian because of his splendid characterization of an impertinent Egyptian guide who has no scruples in securing what he desires. The flaws of the picture are the artificiality of the story ans the mediocre direction, but these are overcome by Novarro's fine acting, supported by Myrna Loy, and the fascinating scenes of the desert. »
  3. http://www.tcm.com/tcmdb/title/1089/The-Barbarian/
  4. Myrna Loy: Being and Becoming. James Kotsilibas-Davis et Myrna Loy New York: Alfred A. Knopf, 1987. Page 81
  5. Myrna Loy: Being and Becoming. James Kotsilibas-Davis et Myrna Loy New York: Alfred A. Knopf, 1987. Page 80

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]