Le Chant du Monde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Chant du monde.

Le Chant du Monde

Fondation 1938
Fondateur Léon Moussinac
Genre Musique classique
Chanson française
Jazz
Musiques traditionnelles
Pays d'origine Drapeau de la France France
Site web chantdumonde.com

Le Chant du Monde est une maison d'édition musicale et un label discographique français créés en 1938 par Léon Moussinac. C'est sans doute le plus ancien label discographique français encore en activité.

Historique[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Créé en 1938 par Léon Moussinac, écrivain et historien du cinéma, Le Chant du Monde fut la première maison française à exercer une double activité d'éditeur littéraire et phonographique. Son comité de parrainage est composé de musiciens et compositeurs prestigieux tels que Georges Auric, Roger Désormière, Arthur Honegger, Charles Koechlin, Darius Milhaud, Francis Poulenc, Manuel Rosenthal et Albert Roussel, dont les noms contribuèrent à l'essor du Chant du Monde.

Dans le domaine du disque (le 78 tours), Le Chant du Monde fit recueillir les musiques traditionnelles des provinces françaises et du monde entier dont certains compositeurs contemporains réalisèrent des harmonisations, enregistrées et publiées. Au programme des premiers concerts que Le Chant du Monde organisa, les noms des compositeurs français voisinaient avec celui de Dimitri Chostakovitch, alors révélé au public français.

La maturité[modifier | modifier le code]

Pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale, l'activité du Chant du Monde, classé comme « bien juif », fut interdite. Après la guerre, Le Chant du Monde rachète les Éditions Sociales Internationales, signe un contrat d'édition avec Serge Prokofiev, Dimitri Chostakovitch et Aram Khatchatourian et publie les tout premiers enregistrements de Léo Ferré, Mouloudji, Cora Vaucaire, puis, plus tard, ceux de Colette Magny, Atahualpa Yupanqui, Uña Ramos, Vladimir Vissotsky. Il crée aussi, sous l'égide du Musée de l'Homme et du CNRS, une anthologie de la musique traditionnelle. Le Chant du Monde se consacre également à la production de disques pour enfants (avec notamment Steve Waring et, en 1958, le célèbre disque "Pierre et le Loup" avec Gérard Philipe et Guennadi Rojdestvensky).

Le Chant du Monde devient, au début des années cinquante, le représentant de la firme soviétique Mélodiya, diffusant en France des enregistrements de Oistrakh, Rostropovitch, Kondrachine, Richter, Svetlanov, etc. Parallèlement, Le Chant du Monde grave des disques avec le concours de Serge Baudo, Hélène Boschi, Francis Poulenc, Roger Désormière, Iannis Xenakis, Setrak et édite en partitions, outre les auteurs russes, les Français Louis Durey, Auric,Sauveplane, Milhaud, etc. La compositrice Elsa Barraine est à cette époque la directrice artistique des éditions.

Un nouveau départ[modifier | modifier le code]

En 1990, Le Chant du Monde fonde avec Harmonia Mundi à Moscou la société mixte d'édition phonographique Saison Russe, consacrée au départ à l'enregistrement de la musique russe de toutes les époques, et qui s'ouvrira ensuite sur d'autres répertoires, comme l'intégrale des symphonies de Mahler par Evgueni Svetlanov.

En 1993 Le Chant du Monde rejoint le groupe Harmonia Mundi, dirigé par Bernard Coutaz, et continue sa double activité. Des disques de musique classique (collections Saison Russe, Praga), de variétés, de musiques pour enfants et de musiques traditionnelles (avec deux collections).

Le Chant du Monde fournit le matériel d'orchestre des grandes formations symphoniques et met à disposition du public, en vente ou location depuis sa bibliothèque musicale, des partitions des grands auteurs russes du XXe siècle, Prokofiev, Khatchatourian, Kabalevsky, Chostakovitch, Mossolov, Knipper, mais encore de générations plus récentes (Edison Denisov, Alfred Schnittke, Sofia Goubaïdoulina, Youri Kasparov, etc.) d'auteurs français (Nicolas Bacri, Renaud Gagneux, Antoine Duhamel, Jean Wiener, Erik Satie, François Vercken, Guy Morançon, Régis Campo, Max Pinchard, etc.) ou d'autres pays (Ramon Lazkano, Oscar Strasnoy, Elzbieta Sikora, etc.).

Le catalogue discographique comprend des enregistrements de Léo Ferré, Julos Beaucarne, Élisa Vellia, Tchavolo Schmitt, Raphaël Faÿs, Vladimir Vissotsky, Gianmaria Testa, Angelo Debarre, Marc Perrone, Édith Piaf, Oscar Peterson, Charles Trenet, Éric Lareine, etc.

Le Chant du Monde est l'éditeur (et donc le propriétaire des droits) de morceaux aussi célèbres que Plaine, ma plaine, L'Internationale, la Suite pour orchestre de jazz n° 2 de Dmitri Chostakovitch ou encore La Danse du sabre de Aram Khatchatourian.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]