Le Cerveau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Cerveau

Réalisation Gérard Oury
Scénario Gérard Oury
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis Cinematografica
S.N.E. GAUMONT
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie
Sortie 1969
Durée 105 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cerveau (homonymie).

Le Cerveau est un film franco-italien réalisé par Gérard Oury, sorti en 1969.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux compères, Anatole et Arthur, prévoient un « coup fabuleux » : l'attaque d'un train spécial transportant de Paris à Bruxelles les fonds secrets des nations de l'OTAN. Une autre bande est sur le coup, celle qui réalisa la fameuse attaque du train postal Glasgow-Londres, sous les ordres du Cerveau, un homme dont la tête est si lourde que, sous le coup d'une émotion, il est incapable de la maintenir droite. Cette dernière bande est associée à la mafia sicilienne...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

studios : Studios de Saint-Maurice Franstudio
  • Régisseur général : Paulette Boréal, Jacques Pignier, Marguerite Capelier
  • Pays d'origine : France, Italie
  • Langue : Français, anglais et italien
  • Genre : Comédie, Aventure, Policier
  • Durée : 112 minutes
  • Date de sortie : Drapeau de la France France : 7 mars 1969

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Calqué sur un fait divers réel, l'attaque du train postal Glasgow-Londres, et sur le déménagement de l'OTAN suite à la sortie de la France de l'organisation.
  • Un tournage au long cours qui passe par New York, Paris, Rome et Le Havre et fresnoy le grand
  • La scène où l'on voit la statue manœuvrée maladroitement devant une église et défoncer la devanture d'un antiquaire, a été tournée sur la place Barthélémy à Rouen ; l'église en arrière-plan est Saint-Maclou. Arthur et Anatole, conduits par le commissaire et son adjoint, sont arrivés par la rue Martainville adjacente, passant devant ses maisons à colombage aujourd'hui restaurées.
  • On peut voir le paquebot France dans le port du Havre.
  • On voit à la fin du film, lors du générique, les tours Sud et Nord du World Trade Center, en construction depuis 1966.
  • On peut voir l'affiche du film Le Cerveau à New York intitulé The Brain dans le premier film d'Arnold Schwarzenegger, Hercule à New York de 1970 (la scène finale sur le char dans les rues de New York devant le Radio City Music Hall). Le nom de Bourvil est « Bouvil », à côté de Niven et Wallach.
  • Moyens techniques considérables : deux trains blindés, une dizaine de wagons et des kilomètres de voie ferrée fournis par la SNCF, des voitures radio, des hélicoptères et une escouade de motards fournis par la gendarmerie, la Statue de la Liberté et divers véhicules fournis par la Régie Renault.
  • La Statue de la Liberté que l'on voit dans le film trône actuellement sur le rond-point de la zone d'aménagement concerté du Mesnil-Roux à Barentin, en Seine-Maritime.
  • Le pont sur lequel s'arrête le wagon contenant les fonds de l'OTAN est en réalité situé dans la vallée de la Conie, en Beauce, sur la route départementale reliant les villages de Villeneuve-sur-Conie (45) et Péronville (28).
  • C'est le dernier film du duo Gérard Oury-Bourvil.
  • C'est le deuxième et dernier film du duo Belmondo-Bourvil : dix ans avant ce film, ils avaient tourné Un drôle de dimanche.
  • C'est le premier film du duo Belmondo-Gérard Oury. Le suivant sera L'As des as, en 1982.
  • Le Cerveau est le plus gros succès de Jean-Paul Belmondo au cinéma français, avec 5 547 305 entrées.
  • Le Cerveau est le deuxième plus gros succès au box-office français de 1969.
  • C'est la A1A-A1A 68514 de la SNCF qui a été mise à disposition du film. Les ambiances ferroviaires sont assez fantaisistes pour qui s'y connait un minimum. Ainsi la Gare du Nord est en réalité la Gare de l'Est, la signalisation de la voie unique est un mélange de signaux de double voie, voie d'évitement, travaux, cantons courts... qui font simplement office de décor. Enfin, la rupture d'attelage du train est un bel effet cinématographique, mais peu vraisemblable en France sur le réseau SNCF (puisque dans ce cas, l'air comprimé qui relâche les freins en marche n'arrivant plus aux voitures, celles-ci devraient freiner immédiatement et non pas s'éloigner paisiblement les unes des autres).
  • La partie finale avec les ruines du château de nuit et les feux d'artifices a été tournée au château des Pontevès dominant Bargème, dans le Var.
  • Un des gardes belges, à bord du wagon blindé, est en train de lire l'album de Tintin L'Affaire Tournesol.
  • Lors de la scène, où les gardes belges sont incommodés par les boules puantes, il dit : « Nous arrivons dans nonante minutes », du fait du terme « nonante » pour le chiffre 90, usité en Belgique francophone.
  • La scène mythique de la piscine, dans laquelle Sophia, sœur de Frankie, fait son apparition sur un hit italien de 1966 "Cento Giorni" de Caterina Caselli.

Lieux de tournages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]