Le Cap d'Agde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'avant-port et l'île des Pêcheurs
Le Centre-port
Plage de la Grande-Conque en roche basaltique
Le rocher des Deux-frères au large de la Grande-Conque
Panorama plage de la Grande-Conque et rocher des Deux-frères
Vue du Luna Park Cap d'Agde depuis le port

43° 16′ 48″ N 3° 31′ 00″ E / 43.28, 3.51667 ()

Le Cap d'Agde est une station balnéaire de la commune française d'Agde (Hérault) construite au pied d'un ancien volcan, le mont Saint-Loup. Elle est baignée par la mer Méditerranée.

Elle est développée autour d'un port de plaisance et de marinas. De L'Ile des Loisirs (1 parc d'attraction, 1 casino, des bars et 3 boîtes de nuit), les Arènes du Cap qui proposent divers spectacles et les Toro Piscines durant toute la période estivale, Aqualand, assure la diversification des activités de baignade. Dans l'intérieur, des bois accueillent des activités sportives (tennis, golf).

Une de ses particularités est son centre d'hélio-tourisme qui correspond à un quartier entièrement naturiste. Il s'agit de l'un des plus importants site naturiste du monde, le premier d'Europe en capacité d'accueil (hôtels, résidences de tourisme, un camping village).

Le camp naturiste du Cap d'Agde est également connu pour être un haut lieu du libertinage et de l'échangisme[1].

Historique[modifier | modifier le code]

  • Le site du Cap d'Agde était un marais, séparé de la mer par de larges plages de sable, au milieu desquelles s'avançait le promontoire rocheux ayant donné son nom à la station. Seules quelques maisons bâties sur la côte étaient présentes,
  • Dans les années 1960, le gouvernement décide de développer le tourisme dans le Languedoc-Roussillon,
  • Constitution d'une société d'économie mixte, la SEBLI, qui doit se charger de développer la station,
  • En 1967 les travaux de creusement du port de plaisance commencent,
  • Quelques immeubles sont construits,
  • De gigantesques parkings sont créés (ils représentent toujours aujourd'hui la quasi-totalité des places),
  • Le port commence son activité commerciale à Port Saint-Martin,
  • La construction continue de s'accélérer : la place Terrisse, Saint-Clair, Agde-Marine...
  • La capitainerie suit (ou est un moteur à) cette évolution et déménage d'une construction modulaire vers des constructions en dur où sont maintenant les commerces donnant sur les quais,
  • Les bateaux-promenades font leur apparition,
  • Les dernières constructions sont le quartier du Mail de Rochelongue qui fait que le Cap d'Agde est à présent contigu à Rochelongue.
  • La presqu'île en face de l'île des Pêcheurs, en plein cœur du Cap d'Agde et composée de marinas, a été entièrement rebâtie.

Village naturiste[modifier | modifier le code]

Charte du Village: Mise en place en 2004, cette charte a été élaborée par toutes les entités du village : Union des Copropriétaires (USCQN), Union de Professionnels de Tourisme Naturiste (UPTN regroupant commerçants et agences), le Centre Hélio Marin René-Oltra (CHM camping Oltra), la Municipalité d'Agde et le Club Naturiste du Cap d'Agde (CNCA).

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Chaque année, le premier week-end de septembre est l'occasion d'un grand rassemblement de motos Harley-Davidson organisé par l'association des Brescoudos.
  • Tous les 31 décembre a lieu, sur la plage naturiste, le « dernier bain de l'année », événement incontournable de la vie agathoise, où de nombreux naturistes et sympathisants se baignent nus dans une mer pas toujours très chaude.
  • L'Union des copropriétaires du quartier naturiste (USCQN) organise chaque été dans l'enceinte du village naturiste, à la fin du mois de juin, une fête populaire, naturiste et citoyenne, avec repas et bal. Cet événement réunit, depuis sa création en 2004, environ 400 personnes.
  • Tous les deux ans ont lieu les « rencontres nationales et internationales d'échecs ». Cette initiative, depuis sa création en 1994 par la CCAS (Caisse centrale des activités sociales du personnel des industries électriques et gazières), a la particularité de rassembler autour du jeu d’échecs non seulement les salariés des industries électriques et gazières et leurs familles, mais également des salariés d’autres entreprises. Dans le cadre d’une volonté d’ouverture, il est proposé à tout joueur d’échecs de participer et s’inscrire à l’un des tournois open. Ainsi au travers des différents tournois au programme, chacun, du débutant au « Grand Maître International », trouve une place au « Cap d’Agde », pour partager sa passion des échecs[2].

Sport[modifier | modifier le code]

Un cyclo-cross s'y déroule, il a été le support d'un Championnats de France de cyclo-cross en 1990 et d'une manche du Challenge la France Cycliste de Cyclo-Cross en 2007.

Transports[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des stations de l'Hérault, le Cap d'Agde est bien relié au réseau routier et autoroutier. Le Cap d'Agde est desservi par l'aéroport de Béziers - Cap d'Agde en Languedoc. La gare SNCF d'Agde permet de joindre Paris par TGV.

La station est aussi desservie par les bus urbains des lignes 3 et 4 du réseau Cap'Bus[3].

Les petits trains du Cap d’Agde sont des petits trains routiers touristiques.

Libertinage[modifier | modifier le code]

Le camp naturiste du Cap d'Agde est devenu un lieu important de libertinage, y compris sur les plages à vocation familiale[1],[4].

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Quartier Naturiste du Cap d'Agde : Parlons en sans tabou ! (voir aussi les commentaires), Florence Denestbe, conseillère municipale d'Agde, Hérault Tribune, 16 septembre 2010, http://www.herault-tribune.com/articles/8282/quartier-naturiste-du-cap-d-agde-parlons-en-sans-tabou-par-florence-denestebe/, consulté le 14 octobre 2010
  2. Site officiel des rencontres nationales et internationales d'échecs
  3. http://www.capbus.fr/
  4. Baie des cochons: bienvenue sur la plage libertine du Cap d'Agde , Marc Beaugé, Gino Delmas, Les Inrocks, 29 juillet 2012, http://www.lesinrocks.com/2012/07/29/actualite/baie-cochons-plage-libertine-cap-dagde-11281499/, consulté le 23 août 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cap d'Agde 1970-2000, l'histoire de la plus grande station touristique française, Roger Frey, Luc Malepeyre, Georges Renault, éditions Georges Renault, Le Cap d'Agde, 2001 (ISBN 2-9510070-1-9)
  • Pierre Racine, Mission impossible ? L'aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon, éditions Midi-Libre, collection Témoignages, Montpellier, 1980, 293 p.
  • Les étés longs (un Cap d'Agde intime), Laurent Rouquette, éditions Pimientos, collection Lettres du Languedoc, 2012 (ISBN 978-2356600271)
  • Le Cap d'Agde et son histoire, sous la direction de Jean Sagnes (Les Cahiers du GRHISTA, numéro 4, 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Les sept stations nouvelles du Languedoc-Roussillon

 · Le Cap d'Agde  · La Grande-Motte  · Gruissan  · Port Barcarès  · Port-Camargue  · Port Leucate  · Saint Cyprien·