Le Caméléon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Le Caméléon (film).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caméléon (homonymie).

Le Caméléon

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original de la série

Titre original The Pretender
Genre Série dramatique
Création Steven Long Mitchell
Craig Van Sickle
Musique Velton Ray Bunch
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine NBC, puis TNT
Nb. de saisons 4
Nb. d'épisodes 86
Durée 42 minutes
Diff. originale 19 septembre 199613 mai 2000
Site web http://www.thepretenderlives.com

Le Caméléon (The Pretender) est une série télévisée américaine en 86 épisodes de 42 minutes, créée par Steven Long Mitchell et Craig Van Sickle et diffusée du 19 septembre 1996 au 13 mai 2000 sur le réseau NBC.

En France, la série a été diffusée à partir du 4 avril 1997 sur M6 dans le cadre de La Trilogie du samedi et à partir du 3 mars 1999 sur Série Club puis sur W9, Téva, 6ter, Syfy France, 13e rue et TF6 ; en Belgique, sur Canal+ Belgique, au Québec sur Séries+, et en Suisse sur TSR.

Steven Long Mitchell a annoncé sur son compte Twitter, confirmé aussi par le compte Twitter d'Andrea Parker que la série serait reconduite, mais pour le moment rien n'est dit si ce sera sous forme de série télévisée ou de téléfilm[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Il existe des êtres doués d'une intelligence supra normale, des génies qui possèdent entre autres la faculté d'assumer n'importe quelle identité. En 1963, les chercheurs d'une entreprise appelée « Le Centre » ont mis en isolement un de ces êtres, un jeune garçon nommé Jarod et exploitèrent son génie pour des recherches secrètes. Mais un jour le « Caméléon » leur échappa…[2]

La série met en scène Jarod (dont on ignore le nom de famille), un homme séquestré pendant 33 ans dans "le Centre", une fondation secrète. Doué d'une intelligence exceptionnelle, Jarod a été depuis son plus jeune âge soumis à des simulations, des reconstitutions de situations réelles où il devait reproduire le schéma mental de personnes ayant pris part à ces événements. Lorsqu'il apprend les objectifs malfaisants de nombre de ces simulations, il décide de s'évader.
Culpabilisé par l'emploi des résultats de ses simulations, il décide de devenir un justicier secret. Intégrant des milieux différents, se faisant chaque fois passer pour un professionnel ou une autorité, il débusque un criminel, puis le place en situation d'infériorité lors d'une reconstitution de son crime afin de l'apeurer et le pousser aux aveux.

Son intelligence exceptionnelle lui permet d'assimiler en peu de temps n'importe quel métier (photographe, moniteur de chute libre, médecin...), ou du moins d'en apprendre assez pour donner le change face à de vrais professionnels (il se fait rarement démasquer). À l'inverse, il n'a qu'une connaissance très limitée des codes de la société et de la culture populaire, qu'il intègre lentement par le biais de sucreries, de jouets et autres anecdotes. Jarod a d'ailleurs conservé une personnalité assez puérile et naïve du fait de son isolement, mais cela ne l'empêche pas de se lier très facilement, étant d'un naturel très sympathique. Cependant, il laisse aussi paraître une facette plus effrayante de sa personnalité quand il prend plaisir à tourmenter les criminels victimes de ses reconstitutions.

Parallèlement à ses petites enquêtes, il tente d'apprendre la vérité sur ses origines, jouant de la dualité de sa relation avec le psychiatre Sydney - presque père adoptif - qu'il contacte régulièrement, bien qu'ils aient une relation poursuivant/poursuivi.

Il est constamment pourchassé par Sydney, Mademoiselle Parker, la fille du directeur (et amie d'enfance) et l'informaticien Broots, qui ont pour mission de le ramener au Centre, mais il a toujours un coup d'avance pour leur échapper. D'autres personnages, comme l'inquiétant M. Lyle, feront leur apparition ensuite, tandis que M. Parker et M. Raines oeuvrent dans l'ombre avec le Triumvirat, à la tête du Centre.

Jarod n'est cependant pas le seul à avoir des secrets, M. Parker ayant un passé des plus obscurs.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des épisodes du Caméléon.

Univers de la série[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chronologie du Caméléon.

Pour tous les personnages récurrents, les auteurs semblent être convenus d'une règle : on connaît soit leur prénom, soit leur nom de famille, mais pas les deux, exception faite du Dr Raines dont on connaît le prénom, William, ainsi que de la mère de Mademoiselle Parker, Catherine Parker.

  • Jarod : héros de la série, il a été enlevé à ses parents dans son enfance par une organisation secrète appelée le « Centre ». Il est doué d'une intelligence supranormale, c'est un « Caméléon », capable de copier le comportement des gens et de devenir qui il veut : policier, technicien, médecin... En revanche, à cause de l'isolement où il a été maintenu, il ignore les choses simples de la vie, comme la crème glacée, la gomme à mâcher, les groupes de musique ainsi que des personnages célèbres tels Batman ou Rambo. Il s'évade du Centre en 1996, après 33 ans d'enfermement.
  • Mademoiselle Parker : fille de M. Parker, chef du Centre. Ancienne nettoyeuse et chef de la sécurité, elle est chargée de rechercher Jarod, avec l'aide de Broots et de Sydney. Élevée au Centre avec Jarod, elle est son amie d'enfance et il est le seul à qui elle ait révélé son prénom (le spectateur lui-même ne le connaît pas). Elle s'acharne à retrouver Jarod afin qu'une fois cette mission accomplie, son père la laisse démissionner et retrouver sa liberté. À l'instar de Jarod, elle cherche à découvrir ce qui est arrivé à sa mère, présumée morte dans des circonstances étranges. Cependant, elle hésite à aider Jarod même si celui-ci tente tant bien que mal de la persuader de lutter contre le Centre et de ne plus faire confiance aux « siens ». On peut se laisser aller à penser qu'un sentiment amoureux existe entre elle et Jarod.
  • Sydney : psychiatre : survivant de l'holocauste, comme son frère jumeau Jacob, c'est lui qui s'est occupé de l'éducation de Jarod. Il représente d'ailleurs pour lui un père de substitution. Il est le seul contact, hormis Miss Parker et Angelo, que Jarod ait gardé au Centre et qu'il consulte régulièrement. C'est aussi la seule personne du Centre en qui Jarod ait confiance. Il a également un fils biologique, Nicolas, dont il apprend l'existence à l'âge adulte de ce dernier. En outre, les exploits de son protégé Jarod le remplissent d'admiration.
  • M. Broots : informaticien : il travaille avec Mlle Parker à rechercher Jarod. Il n'a rien à voir avec les mauvaises desseins des dirigeants du Centre et sa présence est totalement incongrue en ces lieux. Peureux, il est très impressionné par Miss Parker qui le maltraite, bien qu'elle lui fasse confiance en raison de ses remarquables compétences. Il semble être la seule personne normale du Centre, sa vie et sa situation familiale étant bien définies. Il est très attentionné envers sa fille, Debbie. Excellent informaticien, il est capable de développer des systèmes que les équipes techniques du centre échouent à percer. Il a également des connaissances pointues dans de nombreux domaines scientifiques.
  • William Raines : l'homme à la bouteille d'oxygène. C'est le numéro deux du Centre et aussi le plus cruel et le plus troublant de tous, détesté par l'équipe de Mlle Parker. On découvrira dans le dernier téléfilm, L'Antre du Diable, qu'il est le père biologique de Mlle Parker et le frère biologique de M. Parker ; son véritable nom est Abel Parker[3].
  • Angelo : avant de s'appeler ainsi et de subir des tortures infligées par le Dr Raines, son nom était Timmy et lui aussi avait été enlevé en bas âge et retenu au Centre. Il fut le premier sujet utilisé pour fabriquer artificiellement un Caméléon par l'emploi de chocs électriques, ce qui s'avéra un échec. Il est devenu « fou » à la suite des expériences pratiquées sur lui. Ses capacités à communiquer avec le monde extérieur ont été inhibées, mais il garde un lien très étroit avec ses anciens compagnons : Mlle Parker et Jarod. C'est la principale source d'information de Jarod sans que le Centre ne s'en doute une seconde, son apparente bêtise le plaçant au-dessus de tout soupçon. Il se déplace fréquemment dans les conduits d'aération et rassemble ainsi un nombre incalculable d'informations vitales. Doué d'empathie à un degré très élevé, il est capable d'interpréter des dessins, de pressentir les événements à venir ou même de déterminer à qui appartient un objet.
  • M. Parker : père de Mlle Parker, c'est le responsable du Centre. Personnage ambigu, il est difficile de savoir s'il subit les événements ou s'il les manipule. Il ment très souvent, y compris à sa fille qu'il ne tient jamais au courant de ses plans. Elle est néanmoins son point faible, il peut entrer dans une colère noire s'il la sait en danger.
  • M. Lyle : frère jumeau caché de Mlle Parker, il se fait couper un pouce par des Yakuzas[4]. Il travaille lui aussi au Centre. Exécuteur des basses œuvres, impossible à émouvoir, cruel et glacé, il est en outre cannibale, avec un penchant pour les jeunes Asiatiques. Durant son enfance, il a été traumatisé par les sévices causés par son père adoptif[5] et est devenu tueur en série. Il est d'ailleurs responsable de nombreux meurtres non élucidés dont celui du frère de Jarod. Il est également très doué pour disparaître, s'étant fait passer plusieurs fois pour mort.
  • Brigitte : deuxième femme de M. Parker et belle-mère de Mlle Parker qui la déteste. Elle est arriviste, hautaine, capricieuse, exécrable et a même tenté d'assassiner son époux. Atteinte d'un placenta praevia mettant sa vie en péril en cas de grossesse, elle parvient néanmoins à donner le jour à un enfant. Sa belle-fille l'aide à accoucher, ce qui les rapproche quelque peu. Brigitte meurt peu de temps après, en demandant pardon pour toutes les souffrances qu'elle a fait subir à son entourage et en avouant l'assassinat de Thomas Gates, l'amant de Mlle Parker.
  • Major Charles : père de Jarod, ancien membre de l'unité militaire du « Cercle de Feu » (voir l'épisode Donotérase, première et deuxième partie). Après l'enlèvement de son fils, il a été séparé de sa femme et de sa fille. Il est depuis longtemps à leur recherche, comme Jarod. Il parvient à retrouver la sœur de Jarod, Emily (Inner Sense). Soldat d'élite, il a pu échapper au Centre pendant des années et peut facilement s'infiltrer dans les différentes antennes du Centre pour glaner des informations.
  • Kyle : frère cadet de Jarod, il a vécu la même enfance. Il est aussi un Caméléon, éduqué sous la direction de M. Raines. Kyle est affligé d'une cicatrice à cause de ce dernier, qui l'a brûlé à l'acide pour expérimenter l'anticipation de la douleur sur lui et Jarod. Il est un projet secret de Raines, dont le but était d'inverser totalement le sens moral d'une personne. En conséquence, il est fondamentalement mauvais et violent. Il s'est lui aussi échappé du centre plusieurs années avant Jarod et a cherché des informations sur ses parents. Ses méthodes brutales l'ont néanmoins conduit en prison jusqu'à ce qu'il s'évade. Il meurt des mains de M. Lyle en tentant de sauver Jarod.
  • Ethan : demi-frère de Jarod et de Mlle Parker. Il est né d'une insémination artificielle : en effet, le sperme du major Charles a été implanté en Catherine Parker afin qu'elle mette au monde un « super Caméléon », doté des capacités intellectuelles son père ainsi que du sixième sens de sa mère (la capacité d'entendre des voix qui la guident dans sa vie). Homme surdoué, il a hérité du don de Caméléon de Jarod et de l'Inner Sense des femmes Parker. Élevé par Raines, qui tua Catherine Parker juste après la naissance de l'enfant, il fut manipulé de la même façon que Jarod, au point de presque devenir un tueur. Raines lui ordonne de commettre un attentat à la bombe dans une rame de métro, mais ce plan est déjoué par Jarod. La série se termine sur l'explosion du wagon, survenant quelques secondes après que Jarod, Ethan et Mlle Parker s'en soient échappés. Dans le premier téléfilm succédant à la série, Ethan se rallie à Jarod pour l'aider.
  • La mère de Jarod: personnage récurrent dont le mystère reste non élucidé à la fin de la série.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Téléfilms du Caméléon.

L'arrêt de la diffusion de la série sur NBC et le rachat des droits par la chaîne TNT ont donné lieu à deux téléfilms destinés à clôturer les quatre saisons du Caméléon et réalisés en 2001 par Frederick King Keller (en) :

  1. Caméléon contre Caméléon (The Pretender 2001) - 90 minutes
  2. L'Antre du Diable (The Island of the Haunted) - 90 minutes

À ce jour pourtant, ces téléfilms sont insuffisants pour clore l'intrigue, en raison notamment de la fuite de la mère de Jarod. Il était prévu deux téléfilms supplémentaires dans ce but, mais la chaîne TNT, nouvelle détentrice des droits, est à son tour en proie à des difficultés financières.

Apparitions dans la série Profiler[modifier | modifier le code]

  • L'épisode ...Et mat (Grand Master) de Profiler : cet épisode est la suite directe de l'épisode Échec... du Caméléon. L'équipe du VCTF poursuit l'enquête amorcée dans Le Caméléon lorsque les deux principaux suspects sont retrouvés morts dans leurs cellules. Bailey Malone n'a aucune confiance en Jarod, et nourrit de sérieux soupçons à son sujet.
  • L'épisode : Dissimulations (Clean Sweep) de Profiler : cet épisode est la suite directe de l'épisode Simulations. Alors que l'enquête semblait résolue, un rebondissement inattendu conduit Jarod à une surprenante découverte. Bailey Malone réalise qu'il s'agit bien du même Jarod rencontré l'année précédente, mais sous une nouvelle identité.
  • L'épisode Le Piano funeste (Pianissimo). L'ancien agent Marks tente par tous les moyens de détruire la vie de Rachel Burke. Afin de mettre un terme à ses agissements, Jarod retourne voir Rachel. Parallèlement, il l'aide à résoudre une affaire en cours. Cette aventure n'est pas la suite d'un épisode de la série, mais elle peut cependant être située quelque part après l'épisode Décomposition.

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Le succès de cette série, tant aux États-Unis qu'en France, repose principalement et avant tout sur la double intrigue de la série : chaque épisode raconte une histoire complète accompagnée d'une recherche d'indices dévoilant le mystère autour des origines de Jarod et des véritables activités du Centre.
  • Dans beaucoup d'épisodes, les vidéos sur l'enfance de Jarod le montrent en train de subir une expérience de Sydney, souvent pour résoudre des conflits ayant réellement existé. Ainsi, Jarod est celui qui aurait trouvé la solution pour sauver la mission Apollo 13 (saison 1) en 1970.
  • Dans chaque épisode, Jarod découvre un objet ou un gadget et ne s'en sépare pas pendant tout l'épisode (les distributeurs de bonbons Pez, M. Patate, …)
  • Au cours de la troisième saison, un cross-over en deux parties fut mis en place avec la série phare Profiler diffusée par la même chaîne aux États-Unis (en France également). L'intrigue commençant dans l'une pour se conclure dans l'autre. L'extraordinaire rencontre de Jarod et de Samantha Waters conduisit les producteurs des deux séries à renouveler l'expérience durant la quatrième saison. Cependant, et à la différence de Samantha, une idylle amoureuse sera créée autour de Rachel et Jarod. Jarod reviendra d'ailleurs une ultime fois prêter main forte à Rachel durant l'un des derniers épisodes de Profiler. Aucun lien ne rattache cette histoire à la série Le Caméléon. Il s'agit donc d'une aventure à part de Jarod, qui ne figure pas sur les DVD de la série.
  • Steven Long Mitchell et Craig Van Sickle ont été fortement inspirés par Ferdinand Waldo Demara.
  • Les décors extérieurs du Centre sont la station de potabilisation R.C. Harris (en), à Toronto, au Canada. Sa façade est construite en style Art déco.
  • Durant ses trois premières saisons, Le Caméléon attirait plus de 10 millions de téléspectateurs chaque semaine aux États-Unis, un score honorable pour un samedi soir. L’audience s’est toutefois quelque peu érodée lors de la quatrième saison, avec une baisse de plus d’un million de fidèles[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.unificationfrance.com/?27686-Le-Cameleon-12-ans-apres-la-traque
  2. Texte du résumé débutant le générique
  3. Ses véritables origines sont découvertes dans le 2è (et dernier) téléfilm de la série : L'Antre du Diable
  4. Episode 13, Saison 2
  5. Episode 17, Saison 2
  6. « Le Caméléon - L'Encyclopédie des Séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 8 août 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]