Le Cabanial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Cabanial
Blason de Le Cabanial
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Caraman
Intercommunalité Communauté de communes Cœur Lauragais
Maire
Mandat
Bernard Valette
2014-2020
Code postal 31460
Code commune 31097
Démographie
Gentilé Cabanialais, Cabanialaises
Population
municipale
371 hab. (2011)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 30′ 59″ N 1° 52′ 32″ E / 43.5163888889, 1.87555555556 ()43° 30′ 59″ Nord 1° 52′ 32″ Est / 43.5163888889, 1.87555555556 ()  
Altitude Min. 192 m – Max. 280 m
Superficie 8,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Le Cabanial

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Le Cabanial

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Cabanial

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Cabanial

Le Cabanial est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Cabanialais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située au cœur du Lauragais, entre les Pyrénées (visibles par temps clair) et la Montagne Noire, Le Cabanial se situe à 40 km à l'Est de Toulouse, et à 15 km de Revel, cité du meuble d'art. C'est une commune limitrophe avec le département du Tarn.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Le Cabanial
Auriac-sur-Vendinelle Cuq-Toulza
(Tarn)
Cuq-Toulza
(Tarn)
Auriac-sur-Vendinelle Le Cabanial Mouzens
(Tarn)
Saint-Félix-Lauragais Saint-Julia Saint-Julia

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le Peyrencou affluent du Girou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Cabanial fut un bourg très important à la fin du Moyen Âge.

Village fortifié, il est encore possible de voir 3 portes d'entrée du château.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Le Cabanial

Les armes de Le Cabanial se blasonnent ainsi :
D'azur à la croix ancrée d'argent, cantonnée de quatre losanges du même

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 en cours Bernard Valette    

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 371 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
370 399 439 442 495 547 550 560 559
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
536 534 531 485 497 468 457 440 393
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
368 350 356 311 322 296 288 274 263
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
206 199 163 170 188 246 322 344 371
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Village qui a pour décor un paysage vallonné où l'agriculture est dominante (blé et tournesol principalement).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'Arbre de la Liberté (situé à proximité de la salle des fêtes a été planté en 1989 par les enfants de l'école du village et leur institutrice).
  • Les 3 portes du vieux château sont encore visibles et très bien conservées.
  • Son église Saint-Jean-Baptiste a été rénovée en 2006.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école est un RPI entre les communes de Montégut-Lauragais, Saint-Julia-de-Gras-Capou, Roumens, Le Cabanial et Nogaret.

Pour faire face au risque de fermeture de l'école communale, la municipalité s'est engagée dans les années 1980-1990 dans la voie du regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec les communes voisines de Saint-Julia-de-Gras-Capou, Roumens et Montégut-Lauragais. Ce regroupement a permis de sauvegarder les écoles et de proposer des services comme un ramassage scolaire financé par le Conseil général de la Haute-Garonne. Par la suite, la commune de Nogaret a rejoint le RPI. Le succès de cette formule, dû en partie à l'accroissement de la population, a été tel que les municipalités du regroupement ont décidé d'un unique groupe scolaire intercommunal, pour remplacer les locaux actuels. Ce nouveau groupe scolaire, dit "des cinq clochers", est situé sur la commune de Saint-Julia-de-Gras-Capou. Il a ouvert à la rentrée de septembre 2013 avec un total de six classes (maternelles et primaires)[3],[4].

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]