Lavinia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lavinia (homonymie).
Lavinia, miniature d'un manuscrit médiéval du De mulieribus claris de Boccace, Bibliothèque nationale de France.

Dans la mythologie romaine, Lavinia est la fille de Latinus (roi des Latins) et d'Amata. Elle était la fiancée de Turnus avant l'arrivée des Troyens, dirigés par Énée sur les côtes du Latium. Selon la tradition romaine reprise par Virgile, Lavinia épouse Énée, ce qui provoque la colère de Turnus qui profitant d'un incident mineur — la mort d'un cerf (ou d'une biche) sacré tué par Ascagne — provoque un conflit entre les deux peuples où lui-même trouvera la mort. Selon des traditions anciennes vivaces chez les Romains, Lavinia mit au monde un fils posthume du héros, nommé Silvius. L’Énéide le nomme de la même façon[1]. Ascagne céda alors la ville de Lavinium, fondée par son père, à sa belle-mère qui s'était réfugiée auprès de Tyrrhus par peur d'Ascagne et fonda la ville d'Albe la Longue. C'est son demi-frère Silvius qui lui succéda, Ascagne n'ayant pas d'enfant.

Autour de ce personnage est bâtie librement l'intrigue du roman Lavinia d'Ursula K. Le Guin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Siluius, Albanum nomen, tua postuma proles,
    quem tibi longaeuo serum Lauinia coniunx
    educet siluis regem regumque parentem (Énéide, Chant VI, 763-765)