Lauzet B

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lauzet B
Aucune illustration disponible. Vous en avez une ? Importez-là!
Caractéristiques phénologiques
Débourrement À compléter
Floraison À compléter
Véraison À compléter
Maturité À compléter
Caractéristiques culturales
Port À compléter
Vigueur assez vigoureux
Fertilité À compléter
Taille et mode
de conduite
taille longue
Productivité À compléter
Exigences culturales
Climatique À compléter
Pédologique À compléter
Potentiel œnologique
Alcoolique À compléter
Aromatique À compléter

Le lauzet B est un cépage originaire du sud-ouest de la France.

Origine et répartition[modifier | modifier le code]

Il appartient à la famille des Cotoïdes avec un caractère des cépages pyrénéens, le long lobe médian.
Il n'est présent que dans le vignoble béarnais, dans les AOC Jurançon et Béarn. Il a bien failli disparaître, passant de 19 hectares en 1958 à 1 seul ha en 1979. Fort heureusement pour la diversité génétique, quelques plantations ont eu lieu pour représenter 4 hectares en 1994[1].

Étymologie et synonymie[modifier | modifier le code]

Lauzet a la même racine que lauze, l'ardoise utilisée pour la couverture des toits. Le synonyme saoubetou a la même origine que servadou, de l'occitan servar, conserver, probablement grâce à sa faible sensibilité à la pourriture grise.

Caractères ampélographiques[modifier | modifier le code]

  • Bourgeonnement cotonneux blanc
  • Jeunes feuilles duveteuses à dessous cotonneux jaunâtre
  • Feuilles adultes petites à moyennes à 5 ou 7 lobes, avec un sinus pétiolaire à fond parfois limité par la nervure près du point pétiolairre, des sinus latéraux profonds ouverts à fond en U, des dents courtes, un limbe révoluté
  • Grappes petites et baies arrondies très petites

Aptitudes[modifier | modifier le code]

  • culturales: Cépage vigoureux conduit en taille longue.
  • Sensibilité: Cépage un peu sensible à la pourriture grise.
  • Technologiques: Il donne des vins secs assez riches en alcool avec une bonne acidité et des arômes fruités et épicés.

Génétique[modifier | modifier le code]

Trois clones, les numéros 73, 86 et 896, ont été agréés mais ils sont très peu multipliés. Une collection issue de prospection dans le vignoble de Jurançon préserve la variabilité génétique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France, édition du Ministère de l'Agriculture et de la pêche, 1994.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Lavignac "Cépages du sud-ouest, 2000 ans d'histoire", Éditions du Rouergue, 2001, ISBN 2-84156-289-1
  • Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France, édition du Ministère de l'Agriculture et de la pêche, 1994.