Lauritz Lauritzen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lauritz Lauritzen
Lauritz Lauritzen en 1974
Lauritz Lauritzen en 1974
Fonctions
Ministre fédéral des Transports d'Allemagne
Chancelier Willy Brandt
Prédécesseur Lui-même
Successeur Kurt Gscheidle
Ministre fédéral des Transports, des Postes et des Télécommunications
Chancelier Willy Brandt
Prédécesseur Georg Leber
Successeur Lui-même (Transports)
Horst Ehmke (Postes)
Ministre fédéral de l'Urbanisme et du Logement
Chancelier Kurt Georg Kiesinger
Willy Brandt
Prédécesseur Bruno Heck
Successeur Hans-Jochen Vogel
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Kiel, Empire allemand
Date de décès (à 70 ans)
Lieu de décès Bad Honnef, RFA
Parti politique SPD
Diplômé de Université Christian Albrecht de Kiel
Profession Fonctionnaire

Lauritz Lauritzen
Ministres fédéraux des Transports d'Allemagne
Ministres fédéraux de l'Aménagement du territoire d'Allemagne

Lauritz Lauritzen, né le à Kiel et décédé le à Bad Honnef, était un homme politique allemand membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD).

Il a été ministre fédéral du Logement de 1966 à 1972, puis ministre fédéral des Transports jusqu'en 1974, ce poste étant fusionné avec celui des Postes et des Télécommunications jusqu'en 1972. Au niveau régional, il a été ministre de la Justice du Land de Hesse entre 1963 et 1966, après avoir été maire de Kassel pendant neuf ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Il passe son Abitur en 1929 à Plön, puis entame des études supérieures de droit à Fribourg-en-Brisgau. Il les achève en 1933 en réussissant l'examen de son premier diplôme juridique d'État à l'université Christian Albrecht de Kiel. Il décroche un doctorat en 1936 et son second diplôme l'année suivante. Il travaille ensuite à l'agence nationale pour la chimie à Berlin jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Haut fonctionnaire régional à partir de 1945[modifier | modifier le code]

Nommé directeur de la chancellerie de Theodor Steltzer, président de la province du Schleswig-Holstein, en 1945, il obtient l'année suivante un poste de directeur au ministère régional de l'Intérieur, et l'occupe jusqu'en 1950. En 1953, il devient haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur de Basse-Saxe pour un an.

Il est décédé à l'âge de 70 ans, le , dans la ville de Bad Honnef.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Comme militant[modifier | modifier le code]

En 1929, il adhère au Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD).

Il devient membre de la Sturmabteilung (SA) cinq ans plus tard et y reste jusqu'en 1938. Bien qu'il n'ait jamais adhéré au Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP), il a fait partie de plusieurs organisations liées aux nazis.

Après la Seconde Guerre mondiale, il a occupé plusieurs positions dans l'appareil du SPD. Il a ainsi siégé au comité directeur en Hesse-du-Nord entre 1955 et 1963, et a fait partie de celui du Schleswig-Holstein pendant deux ans à partir de 1969.

De la mairie de Kassel au gouvernement de grande coalition[modifier | modifier le code]

Après avoir été maire de la ville de Kassel entre 1954 et 1963, et ministre de la Justice de Hesse les trois années suivantes, Lauritz Lauritzen est nommé ministre fédéral du Logement et de l'Urbanisme d'Allemagne de l'Ouest dans la grande coalition de Kurt Georg Kiesinger et Willy Brandt le . Il est élu député fédéral du Schleswig-Holstein aux élections de 1969, puis reconduit à son poste le 22 octobre dans la coalition sociale-libérale de Willy Brandt avec le titre de ministre fédéral de l'Urbanisme et du Logement.

Ministre fédéral des Transports[modifier | modifier le code]

Nommé ministre fédéral des Transports, des Postes et des Télécommunications le , il conserve le portefeuille de l'Urbanisme jusqu'au 15 décembre. Ce jour-là, il perd également ses compétences sur les Postes et devient alors ministre fédéral des Transports.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 1973, il est choisi comme candidat SPD au poste de ministre-président pour les élections législatives régionales prévues en 1975 dans le Land du Schleswig-Holstein. Toutefois, il renonce suite à sa démission du gouvernement fédéral, qui prend effet le , consécutive à celle de Willy Brandt le 7 mai. Il continue de siéger au Bundestag jusqu'à sa mort, en 1980.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]