Laurin Liu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurin Liu.jpg

Laurin Liu, députée fédérale (née le 13 novembre 1990), est une femme politique canadienne élue à la Chambre des communes en mai 2011 sous la bannière du Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD). Elle représente la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles, située au nord de Montréal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevée à Pointe-Claire, Québec, Laurin Liu a complété ses études collégiales au Collège Jean-de-Brébeuf où elle a fondé le club NPD collégial.

Avant d’être élue, Laurin a siégé sur le conseil d’administration d’une radio communautaire de Montréal et elle a travaillé en tant que journaliste pour des médias communautaires indépendants. Laurin s’est aussi impliquée en politique lors de ses études à l’Université McGill. Avant de se faire élire, elle était la coordonnatrice des campagnes politiques de l’Association Étudiante de l’Université de McGill, qui représente plus de 20 000 membres. Elle était aussi un membre actif du chapitre du NPD à McGill, et coprésidente de l’aile jeunesse du NPD au Québec. La députée Liu parle couramment le français, l'anglais et le cantonais.

Le 2 mai 2011, Laurin Liu est élue députée de la circonscription fédérale de Rivière-des-Mille-Îles. Elle a défait le député sortant Luc Desnoyers du Bloc québécois d'environ 11 000 voix[1]. À l'âge de 20 ans, 196 jours, Laurin Liu est devenue la plus jeune femme de l'histoire du Canada élue à la Chambre des Communes. Elle est la deuxième plus jeune députée de la 41e législature, après Pierre-Luc Dusseault.

Députée pour Rivière-des-Mille-Îles[modifier | modifier le code]

Au Parlement[modifier | modifier le code]

Laurin Liu a été nommée porte-parole adjointe en environnement au début de son mandat. Ce rôle l'a menée à représenter le NPD à la Conférence de Durban sur les changements climatiques, en Afrique du Sud, où elle a dénoncé les politiques environnementales du gouvernement conservateur[2].

À la suite de l'élection de Thomas Mulcair en tant que chef du NPD, Laurin Liu a été nommée porte-parole adjointe en matière de science et technologie[3].

Laurin a déposé un projet de loi le 15 mars 2012 visant à rendre l’inscription au Supplément de revenu garanti automatique pour les personnes de 65 ans et plus[4] [5].

Le 29 mai 2014, Laurin Liu a déposé le projet de loi C-606 visant à protéger les propriétaires résidentiels des pénalités bancaires excessives sur le remboursement anticipatoire d'une hypothèque [6]. Le 16 juin suivant, elle a déposé le projet de loi C-620 pour offrir une protection aux stagiaires œuvrant dans des industries sous réglementation fédérale[7] [8].

En circonscription[modifier | modifier le code]

Laurin Liu s'est opposée à l'intention de l'Agence canadienne d'inspection des aliments d'élaborer une norme pour le vin de glace, qui exigerait que celui-ci ne soit fait qu'à partir de «raisins gelés naturellement sur la vigne», ce qui exclurait le vin de glace québécois de la certification de vin de glace [9]. Elle s'est jointe au propriétaire du vignoble Rivière du Chêne[10], le deuxième plus grand vignoble au Québec [11], se trouvant dans sa circonscription, afin de s'opposer à ces changements[12] [13]. Suite à un dépôt de mémoire par Laurin Liu à l'Agence canadienne d'inspection des aliments, celle-ci émet une nouvelle directive reconnaissant les différences régionales du Québec dues au climat et permettant aux producteurs de vin de glace québécois de conserver leur appellation [14] [15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]