Laurent Schwartz (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le médecin Laurent Schwartz. Pour le mathématicien, voir Laurent Schwartz (mathématicien).

Laurent Schwartz

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Laurent Schwartz en 2010.

Naissance 6 octobre 1958 (56 ans)
Strasbourg (Alsace)
Profession
Cancérologue

Laurent Schwartz né le 6 octobre 1958 à Strasbourg est un cancérologue et chercheur français, parent éloigné du mathématicien Laurent Schwartz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient son diplôme de médecine à Strasbourg et exerce ensuite à Harvard Medical School (Massachusetts General Hospital).

Laurent Schwartz œuvre dans le domaine du traitement de la recherche sur le cancer à l'Assistance publique de Paris. Il est l'un des premiers médecins à avoir proposé de remettre en question les hypothèses de base[1] fondant la recherche actuelle en matière de traitement sur le cancer pour parvenir à vaincre cette maladie[2]

Pour changer de paradigme, Schwartz s'est appuyé sur un vaste réseau de chercheurs hors du champ de la recherche sur le cancer. Réunie à l'École polytechnique, l'équipe formée de mathématiciens, de physiciens et de biologistes concentre son travail sur la recherche d'un traitement efficace et novateur contre le cancer[3]. L'idée principale est de revenir aux fondamentaux de la biologie. Dans cet esprit, Laurent Schwartz a fondé ISTHMA[4], entreprise d'analyse de données en 2003, et Biorébus[5] en 2004.

Dans son nouveau livre CANCER guérir tous les malades ?, Hugo & Cie, 31 janvier 2013, (ISBN 978-2755611472), appuyé par ses collaborateurs, il démontre que le cancer est probablement une simple conséquence d'anomalies du métabolisme cellulaire. Chez la souris, le cancer peut être arrêté par des traitements sans effets secondaires majeurs et dont le coût est faible. Laurent Schwartz plaide pour la mise en place rapide d'essais cliniques[6],[7]. Pour lui il existe une réelle possibilité que le cancer soit bientôt curable.

Résultats[modifier | modifier le code]

  • La formation du réseau de vaisseaux sanguins est provoqué par la percolation de la circulation sanguine (en collaboration avec Vincent Fleury)[9].
  • La forme des cellules cancéreuses résulte de la perte de polarité cellulaire[10]
  • Le cancer est une maladie du métabolisme[11]. Ceci a débouché sur la découverte d'une combinaison de traitements déjà connus qui arrêtent la multiplication des cellules cancéreuses chez les souris[6],[7].
  • La toxicité du tabac résulte de l'empoisonnement par le CO2 [12],[13].
  • Inflammation et hyperosmose sont synonymes[14],[15].
  • Le volume cellulaire et les charges électriques sont liés (en collaboration avec Clair Poignard et Frédéric Campion)[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Laurent Schwartz La Recherche
  2. Critique du livre le principe de vie Le Figaro
  3. Experimental results and case report
  4. site de l'ISTHMA [www.isthma.com]
  5. site de Biorébus
  6. a et b Guais et al.Investigational New Drugs, 201
  7. a et b Schwartz et al. Oncology Reports 2010
  8. Sur la morphogénèse
  9. The vascular network formation is a consequence of the percolation of the blood flow
  10. Fleury and Schwartz, Fractals 2003
  11. Israël and Schwartz; Cancer: a Dysmethylation Syndrome, John Libbey Eurotext, 2005 (lire en ligne)
  12. Abolhassani et al. Am J Physiol Lung Cell Mol Physiol. 2009
  13. Schwartz et al. Inhalation Toxicology 2010
  14. Schwartz et al. Am. J Physiol. Gastrointest Liver Physiol, 2008
  15. Abolhassani et al. Inflammation Research 2008 Schwartz et al. Journal of Inflammation 2009
  16. Poignard et al., European Biophysics Journal 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]