Laurent Malet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malet.

Laurent Malet

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Photo prise par Théo Guespin

Nom de naissance Laurent Marie Guespin-Malet
Naissance 3 septembre 1955 (59 ans)
Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)[1]
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Acteur
Films notables Les Routes du sud
Querelle
L'Homme aux semelles de vent
Site internet http://www.laurent-malet.org

Laurent Malet, nom de scène de Laurent Marie Guespin-Malet, est un acteur français né le 3 septembre 1955 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)[1].

Fils de Florence Malet, il est le frère jumeau de l'acteur Pierre Malet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé en suivant les cours de Tsilla Chelton à l'ENSATT (rue Blanche), et ceux de Blanche Sallant au centre américain de Paris, il est engagé pour jouer le petit-fils de Curd Jürgens dans la série télévisée La Foire réalisée par Pierre Viallet (1977).

Après ses débuts sur les planches dans La guerre de Troie n'aura pas lieu dans le rôle de Troïlus auprès de Claude Jade en 1975, il gagne la célèbrité en 1978 grâce à son incarnation du personnage d'Andrew aux côtes de Donald Sutherland et Stéphane Audran dans Les Liens de sang de Claude Chabrol.

La même année, Gilles Béhat lui confie le rôle principal dans Haro tandis qu'il incarne le fils d'Yves Montand dans Les Routes du sud de Joseph Losey. Il est ensuite le fils de Lino Ventura dans L'Homme en colère (1979), puis celui d'Annie Girardot dans Le Cœur à l'envers (1980).

Sa prestation dans le rôle de Roger Bataille fait impression dans Querelle (1982), dernier film réalisé par Rainer Werner Fassbinder d'après le roman Querelle de Brest de Jean Genet.

Il tient également la vedette aux côtés de Sandrine Bonnaire dans Tir à vue réalisé par Marc Angelo (1984) et il est aux côtés de Francis Huster dans Parking réalisé par Jacques Demy (1985).

En 1987, il joue pour la seule et unique fois aux côtés de son frère Pierre Malet dans le téléfilm de Jeanne Labrune La Part de l'autre.

Toujours en 1987, il crée le rôle du client aux côtés d'Isaac de Bankolé dans la pièce de Bernard-Marie Koltès Dans la solitude des champs de coton mise en scène par Patrice Chéreau au théâtre Nanterre-Amandiers. Ces représentations sont suivies d'une tournée européenne ainsi que d'une télédiffusion sous la direction de Benoît Jacquot.

Son interprétation du personnage de Kirilov est saluée dans Les Possédés, téléfilm réalisé par Andrzej Wajda (1988) d'après le roman de Fiodor Dostoïevski.

Il revient à la scène en 1989 pour jouer dans la pièce Le Transport amoureux mise en scène par Antoine Vitez au théâtre de l'Odéon.

En 1994, il s'essaie à la réalisation en tournant le court métrage Au nom d'un chien d'après Jérôme, une nouvelle de Louis Hémon, avec Jean-Marc Barr comme interprète.

Il se met ensuite par deux fois dans la peau d'un des plus grands poètes français en incarnant un saisissant Arthur Rimbaud dans le téléfilm L'Homme aux semelles de vent de Marc Rivière (1995) tandis qu'au théâtre il coécrit et crée la pièce Rimbaud, dernière escale au théâtre Molière/Maison de la Poésie (1999).

En 2003, il joue aux côtés de Bernard Giraudeau dans le film Ce jour-là de Raoul Ruiz, réalisateur qu'il retrouve pour La Maison Nucingen (2008).

Très attaché à son frère et à sa mère, il se voit demander par cette dernière, atteinte d'un cancer du cerveau en phase terminale, de mettre fin à ses souffrances, histoire qu'il raconte dans son livre En attendant la suite paru en 2007 (éditions Le Cherche-midi). Il interpelle à cette occasion les candidats à l'élection présidentielle afin que l'État légifère sur l'euthanasie.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il partage la vie de la comédienne Isabelle Renauld depuis 1987. Ils ont un fils, Théo, né en 1988.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur/Scénariste[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]