Laurent Korcia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Laurent Korcia, né le 7 novembre 1964 à Paris, est un violoniste français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut notamment l'élève de Michèle Auclair, elle-même disciple de Jacques Thibaud et Georges Enesco.

Il joue, depuis 2000, sur un Stradivarius, le Zahn datant de 1719 et qui lui est prêté par la société LVMH.

Ses interprétations de Béla Bartók sont renommées et son répertoire s'étend essentiellement de 1850 à 1950, mais ne néglige pas le jazz.

Parrainé dès son plus jeune âge par Pierre Barbizet, Laurent Korcia étudie au CNSM de Paris avec Michèle Auclair et Geneviève Joy-Dutilleux, puis au Royal College of Music de Londres. Il remporte le Concours Paganini, qui lui vaut de jouer sur le Guarnerius de Paganini, ainsi que le Grand Prix du Concours Jacques-Thibaud, le premier Grand Prix du Concours international Zino-Francescatti, et le Concours "Young Concert Artist" de Londres.

Laurent Korcia est invité en soliste par les plus grands orchestres, en France, avec l'Orchestre national de France, l'Orchestre philharmonique de Radio France, l'Orchestre national de Lyon, l'orchestre philharmonique de Marseille, l'Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur[2] qu'il accompagne même lors de sa tournée en Chine en 2004, du Capitole de Toulouse, de Bordeaux Aquitaine, de Lille, d'Île-de-France, et à l'étranger, avec le Royal Philharmonic Orchestra, le WDR de Cologne, le Bournemouth Symphony Orchestra, l'English Chamber Orchestra, le Royal Danish Orchestra, l'Orchestre de la Suisse romande, l'Orchestre national de Russie, etc. sous la direction, notamment, de Semyon Bychkov, Jean-Claude Casadesus, Stéphane Denève, Charles Dutoit, Emmanuel Krivine, John Nelson, Marcello Panni, Michel Plasson, Yutaka Sado, Michael Schoenwandt, Heinz Wallberg et Walter Weller.

Il se produit également dans les plus grands festivals, au Festival de Verbier, Roma Europa, de Brighton, d'Exeter, de Hong Kong, de Perth, de Wellington. Les enregistrements de Laurent Korcia reçoivent les plus prestigieuses récompenses : CHOC du Monde de la Musique, Recommandé par Classica, ffff de Télérama, Diapason d'Or. Il reçoit également le prix Georges-Enesco de la SACEM et le Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie Mayol, « Laurent Korcia à Cannes : archet type... éclectique », dans Nice-Matin, 15 mars 2009
  2. Aurore Busser, « Aimez-vous Brahms ? Avec Laurent Korcia, la question ne se pose plus », dans Nice-Matin, 9 février 2012

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Interview avec Xavier Cavalerie, télérama, 2007, no 2980, p. 13-14

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Cinema (2009)
  • Doubles Jeux (2007)
  • Bartok Korcia (2006)
  • Danses (2004)
  • Nicolas Bacri: Une prière (2004)
  • Tzigane: musique d'Europe centrale (1999)
  • Chausson:Poème pour violon et orchestre (1996)
  • Ysaye:6 sonates pour violon seul (1994)
  • Korngold et Tchaikovsky, concertos pour violon, Orchestre philharmonique de Liège, dirigé par Jean-Jacques Kantorow (naïve 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]