Laurent Clerc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clerc.

Laurent Clerc

Description de cette image, également commentée ci-après

Laurent Clerc, enseignant, cofondateur de la première école des Sourds en Amérique du Nord.

Nom de naissance Louis Laurent Marie Clerc
Naissance
La Balme-les-Grottes, l'Isère,
France
Décès (à 83 ans)
Hartford, Connecticut,
États-Unis
Profession Enseignant
Autres activités
Cofondateur
Formation

Laurent Clerc, né Louis Laurent Marie Clerc le à La Balme-les-Grottes dans le l'Isère et mort le à Hartford au Connecticut aux États-Unis, est le pionnier de l'éducation des Sourds américains.

Il possède une aura très importante pour les membres de la communauté sourde, tant français, qu'américains. Avec Thomas Hopkins Gallaudet, il a cofondé la première école pour sourds en Amérique du Nord, pour l'éducation et l'instruction du sourd et muet le 15 avril 1817 dans une salle louée à l'hôtel Bennet à Hartford, dans le Connecticut. L'école a été plus tard rebaptisée l'école américaine pour sourds et a déménagé plusieurs fois avant de s'installer en 1821, dans de nouveaux bâtiments constuits à West-Hartford. Cette école est la plus ancienne pour les enfants sourds aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans un petit village au nord-est de Lyon, d’un père notaire receveur des impôts et maire et d’une mère issue de la bourgeoisie locale, Laurent Clerc tombe à l’âge d’un an dans la cheminée et se fait une cicatrice sur la joue. C'est cet accident qui serait, paraît-il, la cause de sa surdité. Cette marque deviendra son nom-signé, surnom dans la communauté sourde, la forme de la main en « U » (avec le pouce étendu) qui vient glisser le long de la joue.

En 1798, à l'âge de douze ans, il rejoint l’Institut des sourds-muets à Paris. Il y fera carrière devenant répétiteur à vingt ans, puis professeur et s'y lie d’amitié avec Jean Massieu (1772-1846), ou le tout jeune Ferdinand Berthier. À trente ans, alors qu’il fait une démonstration des méthodes d’enseignements des jeunes sourds avec l’abbé Sicard, il fait la rencontre de Thomas Hopkins Gallaudet, pasteur américain venu des États-Unis pour découvrir le moyen de donner une instruction aux sourds. Ce dernier lui demandant, il accepte peu de temps après de le suivre aux États-Unis où ils fonderont la première école pour sourds, impulsant ainsi l’élan qui permettra à l'un des fils de Thomas Gallaudet de créer l’université du même nom, seule université pour sourds, qu'il aura l’honneur de voir inaugurée quelques années avant sa mort le .

Annexes[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Harlan Lane, Quand l'esprit entend : Histoire des Sourd-Muets (When The Mind Hears: A History of the Deaf, éd. Gallaudet University Press), éd. Odile Jacob, coll. Opus, 1996.
  • Jean Massieu et Laurent Clerc, Recueil des définitions et réponses les plus remarquables, Londres, 1815.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]