Laurent Clerc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clerc.

Laurent Clerc

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Laurent Clerc, enseignant, cofondateur de la première école des Sourds en Amérique du Nord.

Nom de naissance Louis Laurent Marie Clerc
Naissance 26 décembre 1785
La Balme-les-Grottes, l'Isère,
France
Décès 18 juillet 1869 (à 83 ans)
Hartford, Connecticut,
États-Unis
Profession Enseignant
Autres activités
Cofondateur
Formation

Laurent Clerc, né Louis Laurent Marie Clerc le 26 décembre 1785 à La Balme-les-Grottes dans le l'Isère et mort le 18 juillet 1869 à Hartford au Connecticut aux États-Unis, est le pionnier de l'éducation des Sourds américains.

Il possède une aura très importante pour les membres de la communauté sourde, tant français, qu'américains. Avec Thomas Hopkins Gallaudet, il a cofondé la première école pour sourds en Amérique du Nord, pour l'éducation et l'instruction du sourd et muet le 15 avril 1817 dans une salle louée à l'hôtel Bennet à Hartford, dans le Connecticut. L'école a été plus tard rebaptisée l'école américaine pour sourds et a déménagé plusieurs fois avant de s'installer en 1821, dans de nouveaux bâtiments constuits à West-Hartford. Cette école est la plus ancienne pour les enfants sourds aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans un petit village au nord-est de Lyon, d’un père notaire receveur des impôts et maire et d’une mère issue de la bourgeoisie locale, Laurent Clerc tombe à l’âge d’un an dans la cheminée et se fait une cicatrice sur la joue. C'est cet accident qui serait, paraît-il, la cause de sa surdité. Cette marque deviendra son nom-signé, surnom dans la communauté sourde, la forme de la main en « U » (avec le pouce étendu) qui vient glisser le long de la joue.

En 1798, à l'âge de douze ans, il rejoint l’Institut des sourds-muets à Paris. Il y fera carrière devenant répétiteur à vingt ans, puis professeur et s'y lie d’amitié avec Jean Massieu (1772-1846), ou le tout jeune Ferdinand Berthier. À trente ans, alors qu’il fait une démonstration des méthodes d’enseignements des jeunes sourds avec l’abbé Sicard, il fait la rencontre de Thomas Hopkins Gallaudet, pasteur américain venu des États-Unis pour découvrir le moyen de donner une instruction aux sourds. Ce dernier lui demandant, il accepte peu de temps après de le suivre aux États-Unis où ils fonderont la première école pour sourds, impulsant ainsi l’élan qui permettra à l'un des fils de Thomas Gallaudet de créer l’université du même nom, seule université pour sourds, qu'il aura l’honneur de voir inaugurée quelques années avant sa mort le 18 juillet 1869.

Annexes[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Harlan Lane, Quand l'esprit entend : Histoire des Sourd-Muets (When The Mind Hears: A History of the Deaf, éd. Gallaudet University Press), éd. Odile Jacob, coll. Opus, 1996.
  • Jean Massieu et Laurent Clerc, Recueil des définitions et réponses les plus remarquables, Londres, 1815.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]