Laurent Belissen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Laurent Belissen

Description de l'image  defaut.svg.
Naissance 8 août 1693
Aix-en-Provence, Drapeau de la France France
Décès 15 juillet 1762
Marseille, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur

Laurent Belissen[1] est un compositeur français né à Aix-en-Provence le 8 août 1693 et mort à Marseille le 15 juillet 1762.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de musique à la maîtrise de la cathédrale Saint-Sauveur à Aix-en-Provence[2],[3], Laurent Belissen fait l'essentiel de sa carrière à l'Abbaye Saint-Victor de Marseille ; il y est nommé maître de chapelle, succédant vers 1722 à Esprit Antoine Blanchard. Il dirige également l'« Académie des concerts »[4] de la ville.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Parmi ses œuvres, seuls quatre motets à grand chœur ont été conservés ; son Magnificat[5] et son Nisi Dominus ont été donnés au Concert spirituel à Paris[6],[7] ; on a aussi de lui un Beatus vir et un Laudate pueri.

L'Ensemble baroque Les Festes d'Orphée a enregistré trois grands motets :

  • "Laudate pueri Dominum" : "Les Maîtres Baroques de Provence / Vol. II - 1999 - Parnassie éditions
  • "Magnificat" et "Nisi Dominus" : "Les Maîtres Baroques de Provence" / Vol. III - 2002 - Parnassie éditions

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fétis écrit « Bélissens ».
  2. Maurice Barthélémy, André Campra 1660-1744, Actes Sud, Arles, 1995, p. 18.
  3. Il aurait été l'un des derniers élèves de Guillaume Poitevin. http://www.definition-of.net/who-was-Guillaume%2BPoitevin
  4. Elle a duré de 1717 à 1793.
  5. Partition du Magnificat en simphonie disponible sur Gallica.
  6. Revue belge de musicologie, vol. 62
  7. Pour le Nisi Dominus, Fétis précise l'année, 1750, et le chanteur, Marc-François Bêche.

Bibliographie[modifier | modifier le code]