Laurens Hammond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hammond.

Laurens Hammond (né le 11 janvier 1895 à Evanston (Illinois)[1], mort le 3 juillet 1973)[2] est un ingénieur et inventeur américain.

Parmi ses inventions, la plus fameuse est le célèbre Orgue Hammond, ainsi que le premier synthétiseur polyphonique, le Novachord[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né et a passé sa jeunesse à Evanston, près de Chicago (Illinois), et a montré très tôt des capacités techniques. Après la mort de son père William en 1898, il est allé en Europe et particulièrement en France avec sa mère Idea, pays où il a développé ses premières inventions. À son retour à Evanston, à l'âge de 14 ans, il parlait couramment le français et l'allemand. À cette époque il avait inventé un système de transmission automatique pour automobiles, qu'il a soumis sans succès au constructeur Renault. Il apprend la mécanique à l'université Cornell et obtient son diplôme en 1916. Il participe à l'American Expeditionary Force à la fin de la guerre de 14-18.

Inventions[modifier | modifier le code]

En 1919, il se rend à Détroit dans la Gray Motor Company, et une première invention lui procure assez de revenus pour quitter cette entreprise et pour se rendre à New York. En 1922, il invente un système de vision en 3D. En 1928, il fonde la Hammond Clock Company, qui produit des horloges électriques jusqu'en 1941. Sa firme connait des difficultés suite à la crise de 1929. En 1933 il achète un piano usagé, et entreprend de le démonter complètement. Il a pu ainsi expérimenter différentes méthodes de génération du son. Le comptable assistant de la société, W. L. Lahey, était organiste à l'église voisine, et a pu le conseiller lors des différents essais. Grâce à ses expériences de fabrication mécanique et d'ingénierie, le système de génération de son, la roue phonique, était extrêmement bien conçu. Laurence dépose son brevet le 19 janvier 1934[4]. À cette époque le chômage était la préoccupation principale, et le bureau des brevets valide rapidement la demande, avec l'espoir de créer des emplois.

Laurens a reçu la médaille du Franklin Institute en 1940 pour son invention.

La deuxième guerre mondiale lui donne d'autres occasions de démontrer sa créativité, il participe ainsi à la conception d'un système de guidage de missile et d'un gyroscope.

Il se retire de la présidence de son entreprise en 1955 pour consacrer plus de temps à ses idées d'inventions. Il prend sa retraite le 12 février 1960, après avoir déposé 90 brevets.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Laurens Hammond » (voir la liste des auteurs)