Laurence D. Fink

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Larry Fink (né Laurence D. Fink en 1952) est le président-directeur-général de l'entreprise BlackRock[1].

Formation et début de carrière[modifier | modifier le code]

En 1974, Laurence D. Fink complète une licence à l'Université de Californie à Los Angeles. En 1976, il obtient un MBA de l'Anderson School of Management[2].

Fink débute sa carrière à la firme First Boston. Il joue un rôle clé dans la création et le développement du marché des Mortgage-backed security aux États-Unis[3].

Lors de la deuxième moitié de l'année 1986, le département de Fink perd 100 millions de dollars américains ($) à la suite des mauvaises spéculations de ce dernier.

Blackstone et BlackRock[modifier | modifier le code]

En 1988, Fink est engagé par Blackstone Group, qui le nomme à la tête de BlackRock. En 1992, BlackRock devient une compagnie indépendante de Blackstone, toujours avec Fink à sa tête[3].

Salaire[modifier | modifier le code]

Fink reçoit un salaire de 22,7 millions de $ en 2010[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le fils aîné de Fink, Joshua Fink, est pdg de Enso Capital[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Profile: Laurence D. Fink », sur http://people.forbes.com, Forbes.com,‎ 2010 (consulté le 26 janvier 2010)
  2. (en) « CEO Compensation: #55 Laurence D Fink », sur http://www.forbes.com, Forbes.com,‎ 22 avril 2009 (consulté le 26 janvier 2010)
  3. a et b (en) Fink Center for Finance & Investments, « Profile: Laurence D. Fink (MBA '76) », Université de Californie à Los Angeles (UCLA),‎ 2010 (consulté le 26 janvier 2010)
  4. (en) « The Wall Street Journal Survey of CEO Compensation », The Wall Street Journal,‎ 14 novembre 2010 (consulté le 1 juin 2011)
  5. (en) « A Second-Generation Fink Rises in Finance », The New York Times,‎ 8 septembre 2008 (consulté le 28 janvier 2010)
  6. (en) Kaja Whitehouse, « Chip Off The Blackrock », New York Post,‎ 7 septembre 2008 (consulté le 28 janvier 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Fiche sur businessweek.com