Laura Gallego García

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Laura Gallego García

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Laura Gallego García en 2009.

Activités écrivain
Naissance 11 octobre 1977 (36 ans)
Quart de Poblet, Drapeau de l'Espagne Espagne
Langue d'écriture Castillan
Genres Littérature d'enfance et de jeunesse
Distinctions Prix Barco de Vapor (1988)
Prix national de Littérature infantile et juvénile (2012)

Œuvres principales

Laura Gallego García, née le 11 octobre 1977 à Quart de Poblet (Valence, Espagne), est un écrivain espagnol de littérature d'enfance et de jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 11 ans, Laura Gallego García écrit son premier roman avec l'aide d'une amie. Intitulé Zodiaccía, un mundo diferente, il ne sera jamais publié mais il est disponible sur son site Internet. C'est à l'âge de 21 ans, alors qu'elle est encore étudiante en philologie hispanique, qu'elle écrit Finis Mundi, grâce auquel elle obtient le prix El Barco de Vapor. Elle en sera à nouveau la lauréate pour son roman La Légende du roi errant.

En 1999, elle est éditée pour la première fois avec Finis Mundi. Néanmoins, c'est la trilogie Les Chroniques de la tour qui la fait connaître auprès des lecteurs et des critiques. Son œuvre suscite alors un grand intérêt, particulièrement sur internet. Cependant, même si Laura Gallego García est plus connue pour ses romans pour adolescents, elle écrit également des contes pour enfants (Retorno a la Isla Blanca, El cartero de los sueños).

En 2004, elle entame l'écriture d'une nouvelle trilogie, Idhun, qui reste à ce jour son plus gros succès avec plus de 350 000 exemplaires vendus.

Elle publie ensuite trois autres romans : L'Impératrice des éthérés (2007), Deux cierges pour le diable (2008), et Ailes noires (2009).

En 2012 reçoit le Prix national de Littérature infantile et juvénile pour Donde los árboles cantan[1].

Style et thématiques[modifier | modifier le code]

Laura Gallego García a exploré de nombreux genres littéraires. Elle a commencé par la littérature historico-fantastique avec Finis Mundi. Mais elle s'est également essayée à la science-fiction, avec Las hijas de Tara, et à la fantasy épique (Les Chroniques de la tour, Idhun), sans oublier les contes pour enfants.

Dans ses romans de fantasy, les rapports amoureux prennent autant d'importance, voire plus, que la thématique du genre. Cette particularité la distingue très nettement du modèle de J. R. R. Tolkien (les personnages écoutent et laissent exprimer davantage leurs doutes, déceptions et sentiments que d'autres concepts tels que l'honneur et le devoir). Ainsi, les émotions dominent dans les dialogues et les pensées des personnages.

Romans[modifier | modifier le code]

Les Chroniques de la tour[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Les Chroniques de la tour.

Les Chroniques de la tour constituent une trilogie (L'Elfe Fenris étant une préquelle à la série) qui mêle habilement magie, suspense, aventures, sentiments et fantastique : Dana, l’héroïne, a 10 ans lorsque le Maître de la tour l’arrache à ses parents pour en faire une grande magicienne. Accompagnée de Kai, un jeune garçon qu’elle seule peut voir, elle va alors découvrir un tout nouvel univers, peuplé d’elfes et de nains… La Tour, au fur et à mesure des tomes, sera le centre de nombreux affrontements et aventures.

Idhun[modifier | modifier le code]

Sara y las goleadoras[modifier | modifier le code]

  • (es) Las chicas somos guerreras, 2009
  • (es) Goleadoras en la liga, 2009
  • (es) El fútbol y el amor son incompatibles, 2010
  • (es) Las goleadoras no se rinden, 2010
  • (es) El último gol, 2010

Ailes de feu[modifier | modifier le code]

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • (es) Finis Mundi, 1999
    Prix Barco de Vapor 1999
  • (es) El cartero de los sueños, 2001
  • (es) Retorno a la Isla Blanca, 2001
  • (es) Las hijas de Tara, 2002
  • La Légende du roi errant, La Joie de lire ((es) La leyenda del rey errante, 2002)
    Prix Barco de Vapor 2001
  • (es) Mandrágora, 2003
  • (es) ¿Dónde está Alba?, 2003
  • Le Collectionneur d’horloges extraordinaires, Éditions du Seuil, 2005 ((es) El coleccionista de relojes extraordinarios, 2004)
  • (es) La hija de la noche, 2004
  • (es) Max ya no hace reír, 2004
  • (es) Alba tiene una amiga muy especial, 2004
  • (es) El fantasma en apuros, 2005
  • L'Impératrice des éthérés, Baam !, 2010 ((es) La emperatriz de los Etéreos, 2007)
  • Deux cierges pour le diable, Baam !, 2009 ((es) Dos velas para el diablo, 2008)
  • (es) Donde los árboles cantan, 2011
  • (es) Mago por casualidad, 2012

Traductions[modifier | modifier le code]

Quelques-uns de ses romans ont déjà été traduits dans plusieurs langues : roumain, français, polonais, finlandais, suédois, norvégien, danois, hongrois, anglais, allemand, portugais, catalan, coréen et chinois.

En France, ce sont les éditions du Seuil qui publient pour la première fois Laura Gallego García en 2005 avec Le Collectionneur d’horloges extraordinaires, traduit par Faustina Fiore. La même année, les éditions La Joie de lire publient le conte La Légende du roi errant.

En 2008 et 2009, les Éditions Baam ! ont publié la série Les Chroniques de la tour, traduite par Faustina Fiore. Dans la même collection sont ensuite parus Deux cierges pour le diable en juin 2009, l'une de ses plus belles œuvres, L'Impératrice des Éthérés en février 2010, Ailes de feu en août 2011 et Ailes noires en avril 2012.

Œuvres non publiées et projets[modifier | modifier le code]

Laura Gallego García précise sur son site officiel qu’avant de publier Finis Mundi elle a écrit d’autres histoires, jamais publiées. Actuellement, quelques-unes sont en libre téléchargement sur son site officiel, telles que Zodiaccía, un mundo diferente ou encore El Desafío de Zhur.

On y retrouve également de nombreuses informations sur ses projets et son actualité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) El Pais, « Laura Gallego, Premio Nacional de Literatura Infantil y Juvenil », sur elpais.com,‎ 2012 (consulté le 07/10/2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]