Launy Grøndahl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Launy Grøndahl

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Launy Grøndahl.

Naissance 30 juin 1886
Ordrup, Drapeau du Danemark Danemark
Décès 21 janvier 1960 (à 73 ans)
Copenhague, Drapeau du Danemark Danemark
Activité principale Compositeur, chef d'orchestre
Activités annexes violoniste

Launy Grøndahl (né le 30 juin 1886 en Ordrup près de Copenhague - mort le 21 janvier 1960 à Copenhague) est un compositeur et un chef d'orchestre danois.

Grøndahl a étudié le violon dès l'âge de huit ans avec Anton Bloch et Axel Gade, la théorie avec Ludolf Nielsen. Il va ensuite se perfectionner à Paris, en Italie et à Vienne. Il a commencé à travailler comme violoniste à l'Orchestre du Casino de Copenhague à l'âge trente ans.

Il a été le chef d'orchestre titulaire de Orchestre symphonique national du Danemark, le plus prestigieux orchestre du Danemark[1] dont il a dirigé le premier concert le 28 octobre 1925.

Launy Grøndahl a été un pionnier pour les enregistrements des symphonies du compositeur danois Carl Nielsen.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Launy Grøndahl a écrit :

  • Symphonie (1919),
  • Concerto pour violon (1917),
  • Concerto pour basson (1943)
  • Concerto pour trombone. C'est son œuvre la plus connue, écrite en 1924 durant un séjour en Italie.
  • 2 Quatuors à cordes (1913 et 1922)
  • Sonate pour violon et piano (1918)
  • des compositions pour de petits ensembles de cordes

Launy Grøndahl a composé la musique pour le film classique muet de Benjamin Christensen La Sorcellerie à travers les âges (Häxan).

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://en.wikipedia.org/wiki/Danish_National_Symphony_Orchestra

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 1, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06510-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]