Las trece rosas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Las trece rosas (film).
Plaque commémorative des Trece Rosas, sur le mur du cimetière de la Almudena, à Madrid.

On désigne en Espagne comme las trece rosas (« les treize roses » en français) un groupe de treize jeunes filles, fusillées le 5 août 1939 par le régime franquiste à Madrid. Suite à la fin de la guerre d'Espagne, qui s'achève le 1er avril de la même année, et à l'entrée des troupes nationalistes dans Madrid, une terrible répression s'abat sur les vaincus.

C'est dans ce cadre que sont arrêtées plusieurs jeunes femmes, âgées de 18 à 29 ans, la plupart membres des Jeunesses socialistes unifiées (JSU), l'organisation du Parti communiste d'Espagne (PCE) pour la jeunesse. Elles sont emprisonnées, jugées et exécutées ensemble suite à un procès sommaire. Une quatorzième jeune fille est exécutée l'année suivante, le 19 février 1940.

Leur histoire a inspiré un roman historique à succès de Carlos Fonseca, porté à l'écran par Emilio Martínez Lázaro en 2007.

Histoire[modifier | modifier le code]

Liste des « treize roses »[modifier | modifier le code]

  • Carmen Barrero Aguado (20 ans, modiste).
  • Martina Barroso García (24 ans, modiste).
  • Blanca Brisac Vázquez (29 ans, pianiste).
  • Pilar Bueno Ibáñez (27 ans, modiste).
  • Julia Conesa Conesa (19 ans, modiste).
  • Adelina García Casillas (19 ans, activiste).
  • Elena Gil Olaya (20 ans, activiste).
  • Virtudes González García (18 ans, modiste).
  • Ana López Gallego (21 ans, modiste).
  • Joaquina López Laffite (23 ans, secrétaire).
  • Dionisia Manzanero Salas (20 ans, modiste).
  • Victoria Muñoz García (18 ans, activiste).
  • Luisa Rodríguez de la Fuente (18 ans, modiste).

Postérité[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (es) Carlos Fonseca, Reseña de Trece Rosas Rojas, El Mundo, 17 mai 2004.
  • J. Céspedes Gallego, «Las 13 Rosas vistas por el novelista Jesús Ferrero y el periodista Carlos Fonseca», Tonos, nº 14, 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]