Lars Hanson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lars Hanson

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographié en 1919

Nom de naissance Lars Mauritz Hanson
Naissance
Göteborg, Suède
Nationalité Drapeau de la Suède Suédoise
Décès (à 78 ans)
Stockholm, Suède
Profession Acteur
Films notables La Légende de Gösta Berling
La Chair et le Diable
Le Vent <

Lars Hanson est un acteur suédois, de son nom complet Lars Mauritz Hanson, né le à Göteborg (Suède), mort le à Stockholm (Suède).

Biographie[modifier | modifier le code]

Lars Hanson étudie les arts dramatiques, en particulier à la Dramatens elevskola, l'école du Théâtre dramatique royal (en suédois, Kungliga Dramatiska Teatern, abrégé Dramaten) de Stockholm. Il débute dans ce théâtre en 1908, entre autres avec deux pièces de Molière, aux côtés de Gustaf Molander qu'il retrouvera plus tard comme réalisateur. Il joue au Dramaten jusqu'en 1964 (122 rôles en tout), interprétant par exemple William Shakespeare, Eugene O'Neill ou August Strindberg. Fait particulier, il participe aux créations mondiales, toujours au Dramaten, de deux pièces d’O'Neill, Le Long Voyage vers la nuit (en 1956, avec Jarl Kulle), puis La Marque du poète (en 1957, avec Eva Dahlbeck), avant leurs créations américaines à Broadway (New York). Et soulignons sa collaboration, à de nombreuses reprises, avec Alf Sjöberg (comme acteur, réalisateur et, surtout, metteur en scène).

Au cinéma, Lars Hanson débute en 1915 et participe à trente-cinq films, majoritairement suédois, dont vingt-quatre films muets. Un de ses films suédois les mieux connus est La Légende de Gösta Berling (tourné en 1923 et sorti en 1924), où il interprète le rôle-titre ; dans un second rôle, une jeune débutante, Greta Garbo, joue pour la deuxième fois avec Hanson (après un court métrage en 1921) ; ce film est réalisé par Mauritz Stiller, avec lequel il tourne plusieurs films (dont son premier). En 1926, il est sollicité par Hollywood pour jouer avec Lillian Gish (à la demande de celle-ci) dans La Lettre écarlate, film réalisé par son compatriote Victor Sjöstrom. Il participe à cinq autres films muets américains jusqu'en 1928, dont le dernier à nouveau avec Lillian Gish (Le Vent) et deux où il retrouve Greta Garbo (La Chair et le Diable et La Femme divine). Mais au moment du passage au parlant, l'accent suédois de l'acteur est jugé rédhibitoire, et Larson repart alors en Europe. Il y tourne un film allemand muet en 1928 (Le Chant du prisonnier, avec Gustav Fröhlich et Dita Parlo) et un film britannique, partiellement sonorisé, en 1929 (The Informer). Par la suite, il apparaît exclusivement dans des films suédois, à partir de 1935 (les deux premiers, en 1935 et 1936, avec une autre jeune débutante, Ingrid Bergman), et pour la dernière fois en 1951. Notons ici qu'il revient aux États-Unis en 1962, où il joue à Broadway (expérience unique), dans une pièce de Strindberg, Le Père (co-produite par le Dramaten).

En 1922, Lars Hanson épouse l'actrice de théâtre et de cinéma Karin Molander (1889-1978) — divorcée en 1918 de Gustaf Molander —, aux côtés de laquelle il joue à plusieurs reprises, au cinéma ou au Dramaten.

Filmographie complète[modifier | modifier le code]

Lars Hanson et Greta Garbo, dans La Légende de Gösta Berling (1924)

Théâtre (sélection)[modifier | modifier le code]

Pièces jouées au Dramaten, sauf mention contraire
De g. à d. : Axel Högel, Lars Hanson et Holger Löwenadler, dans Des souris et des hommes (1940)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :