Larrey (Côte-d'Or)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larrey.
Larrey
Image illustrative de l'article Larrey (Côte-d'Or)
Blason de Larrey
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Arrondissement Arrondissement de Montbard
Canton Canton de Laignes
Intercommunalité Pays Châtillonnais
Maire
Mandat
Bernard Soupault
2014-2020
Code postal 21330
Code commune 21343
Démographie
Gentilé Larréens
Population
municipale
100 hab. (2011)
Densité 5,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 06″ N 4° 26′ 11″ E / 47.885, 4.43638888889 ()47° 53′ 06″ Nord 4° 26′ 11″ Est / 47.885, 4.43638888889 ()  
Altitude Min. 208 m – Max. 317 m
Superficie 18,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Larrey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Larrey

Larrey est une commune française située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne. Larrey se trouve sur la Route du Crémant et se trouvera près du futur Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

L’altitude du village est de 231 mètres, celle du château de 263 mètres[1]. Le village est au pied d’un coteau, en bordure d’un massif forestier. Il y a une culture de la vigne.

Cours d’eau[modifier | modifier le code]

Trois plans d’eau se trouvent totalement ou partiellement sur la commune :

  • le Petit Étang (en totalité), étang artificiel créé par les moines de l’abbaye de Molesme pour la pisciculture ;
  • une partie du lac de Marcenay. Ce lac artificiel, qui fait 92 hectares[2], a été créé par les moines de l’abbaye de Molesme en 1239 pour la pisciculture. Il s’y trouve un ancien haut fourneau[3].
  • une partie de l’étang Bailly.

Ils sont alimentés notamment par le ruisseau de Marcenay, le ruisseau du Val Dupuis, le ruisseau de l’Étang Bailly[4].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Molesme Bouix Rose des vents
Villedieu N
O    Larrey    E
S
Marcenay Bissey-la-Pierre Poinçon-lès-Larrey

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1430, le village est le théâtre d’un siège lors de la guerre de Cent Ans. Le 26 février 1430, la noblesse bourguignonne fut convoquée à Semur-en-Auxois pour résister aux ennemis du duc de Bourgogne qui venaient de prendre le château de Larrey. Ces ennemis à cette époque étaient les Anglais qui s’étaient rués sur des possessions du duc de Bourgogne à la Chandeleur (vers le 2 février 1430). Vers le 7 mars, les troupes bourguignonnes assiégèrent ledit château : celui-ci sera finalement repris à la Quasimodo 1430 (le dimanche qui suit Pâques) par les Bourguignons.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   M. Bernard Soupault    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 100 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
490 550 610 499 500 480 461 446 422
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
423 415 377 360 320 347 356 341 287
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
264 240 227 228 182 166 160 187 168
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
135 107 92 104 92 67 92 100 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un château construit en 1230 par Eudes de Grancey, l’un des plus puissants seigneurs du nord de la Bourgogne, surplombe le village[1]. Il a été assiégé en 1430 lors du siège de Larrey. Le château a été modifié et agrandi aux XVe, XVIe et XVIIe siècles. Il a ensuite été mutilé lorsqu’il servit de ferme au XIXe siècle. Des parties ont été inscrites Monuments Historiques le 13 mars 1972 :

  • les façades et toitures du bâtiment principal situé à l’est de la cour intérieure, y compris ses deux tours d’entrée ainsi que la tourelle d’escalier ;
  • les façades et toitures ainsi que la salle voûtée du bâtiment situé à l’ouest de la cour intérieure ;
  • la balustrade de la terrasse[7].

Ce château est une propriété privée et ne se visite pas.


La commune a eu deux églises, dont une seule est restée en sa possession.

L’église Saint-Roch, datant de 1883, est située au cœur du village. Cette église remplace une ancienne chapelle fondée en 1615 par Regnault Martin[8]. Plusieurs de ses vitraux ont été financés grâce à des dons, en remerciements les noms des généreux donateurs ont été inscrits dessus.

L’autre église est l’église Saint-Germain-d’Auxerre, qui se trouve en hauteur sur le coteau à l’écart du village. Elle a été construite dans la première moitié du XVIe siècle (le chœur est daté de 1543) et restaurée au XIXe siècle, puis inscrite Monument Historique en 1925[9]. Ce n’est qu’au XXe siècle que la commune voisine de Poinçon-lès-Larrey est devenue propriétaire de l’église Saint-Germain d’Auxerre, car elle ne possédait plus d’église (la chapelle était tombée en ruine) alors que Larrey en avait deux.

Plusieurs croix de dévotion anciennes se trouvent sur le territoire de la commune[10],[11],[12],[13]. La Maison des Sœurs, ancienne maison de sœurs religieuses, a été transformée en mairie (vers 2010).

Un beau lavoir ancien se trouve sur la place du village récemment rénovée en 2011.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Larrey, sur écho-des-communes.fr, consulté le 31 décembre 2012.
  2. Fiches de la LPO : le lac de Marcenay., consulté le 28 décembre 2012.
  3. Côte d’Or 2011, collectif avec Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, p. 220 sur Google Books, consulté le 28 décembre 2012.
  4. Le village de Larrey sur le site Annuaire-mairie.fr, consulté le 28 décembre 2012.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  7. Le village de Larrey sur Annuaire-mairie.fr, consulté le 28 décembre 2012.
  8. Église paroissiale Saint Roch sur Actuacity.com, consulté le 31 décembre 2012.
  9. Église paroissiale Saint-Germain-d’Auxerre sur Actuacity.com, consulté le 30 décembre 2012.
  10. Croix Tridon-Philipon sur la route de l’étang Bailly., consulté le 30 décembre 2012.
  11. Croix Giey-Rasse dans le village., consulté le 30 décembre 2012.
  12. Croix Voncent-Pommard dans le village., consulté le 30 décembre 2012.
  13. Larrey sur Actuacity.com, consulté le 30 décembre 2012.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :