Laroche-Saint-Cydroine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laroche-Saint-Cydroine
La mairie de Laroche-Saint-Cydroine.
La mairie de Laroche-Saint-Cydroine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Migennes
Intercommunalité Communauté de communes de l'agglomération Migennoise
Maire
Mandat
Éliane Charlot
2014-2020
Code postal 89400
Code commune 89218
Démographie
Gentilé Larochois
Population
municipale
1 311 hab. (2011)
Densité 146 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 58″ N 3° 29′ 06″ E / 47.9661111111, 3.485 ()47° 57′ 58″ Nord 3° 29′ 06″ Est / 47.9661111111, 3.485 ()  
Altitude Min. 77 m – Max. 161 m
Superficie 8,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Laroche-Saint-Cydroine

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte topographique de Bourgogne
City locator 14.svg
Laroche-Saint-Cydroine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laroche-Saint-Cydroine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laroche-Saint-Cydroine
Liens
Site web Mairie de Laroche

Laroche-Saint-Cydroine est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne.

Ses habitants sont appelés les Larochoises. Cette commune doit sa renommée à sa gare dénommée Laroche-Migennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carrefour de Laroche, route reliant Joigny à Migennes.

Située à 150 km au sud de Paris (D606 ex N6 ou autoroute A6 - sortie Joigny) , Sens à 35 km, Joigny à 7 km, Auxerre à 25 km.

La Gare SNCF : Laroche-Migennes (arrêt TGV, voir service des renseignements SNCF) est une des plus importantes de la région, sa situation sur la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles étant plus commode pour beaucoup d'usagers en provenance et à destination du centre du département de l'Yonne, que celle de la gare d'Auxerre-Saint-Gervais, certes située dans la ville principale et préfecture, mais implantée sur la ligne de Laroche-Migennes à Cosne qui est moins bien desservie.

Laroche-Saint-Cydroine est bordée par l'Yonne à proximité de la jonction avec le canal de Canal de Bourgogne.

Depuis plusieurs années, les habitants réclament une déviation de la route qui relie Migennes à Joigny.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Looze Brion Bussy-en-Othe Rose des vents
Joigny N Migennes
O    Laroche-Saint-Cydroine    E
S
Champlay Épineau-les-Voves Charmoy

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune, qui portait le nom de Saint-Cydroine, fut provisoirement renommée La Roche-sur-Yonne[1].

Elle adopta ensuite celui de Saint-Cydroine-Laroche puis, en 1891, celui de Laroche-Saint-Cydroine[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

La typologie du vote larochois est de gauche. En mars 2014, Éliane Charlot (Divers Gauche) est réélue pour un deuxième mandat avec 69 % des suffrages exprimés dès le premier tour.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 François Perrier PCF  
mars 2008 en cours Éliane Charlot[2] Divers gauche  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 311 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
604 647 668 707 874 970 1 063 1 105 1 207
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
997 920 983 1 015 989 1 069 1 068 1 032 961
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
994 981 954 1 009 1 120 1 170 1 103 1 062 966
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
958 1 003 1 321 1 291 1 373 1 363 1 381 1 384 1 311
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Cydroine

La ville de Laroche-Saint-Cydroine jouit d'un patrimoine historique exceptionnel. Ainsi, l'église de Saint-Cydroine XIe et XIIe, est un des édifices romans les plus importants du département.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Johnny Hallyday s'est produit pour la première fois sur scène au Cabaret l'Escale dans la commune voisine de Migennes. Un disque compact sorti en 2011, Johnny Hallyday 1960 : À la Roche-Migennes propose l'enregistrement de ce premier récital des 16 et 17 avril 1960, resté à l'époque inédit.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 27 décembre 2013.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011