Larchmont (New York)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Larchmont
Image illustrative de l'article Larchmont (New York)
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'État de New York New York
Comté Westchester
Type de localité Colonie
Maire Joshua Mandell
Démographie
Population 6 485 hab. (2000)
Densité 2 316 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 55′ 34″ N 73° 45′ 11″ O / 40.926, -73.753140° 55′ 34″ Nord 73° 45′ 11″ Ouest / 40.926, -73.7531  
Altitude 16 m
Superficie 280 ha = 2,8 km2
· dont terre 2,8 km2 (100 %)
· dont eau 0 km2 (0 %)
Fuseau horaire EST (UTC-5)
Divers
Fondation 1614
Localisation
Carte du comté de Westchester
Carte du comté de Westchester

Géolocalisation sur la carte : New York

Voir sur la carte administrative de New York
City locator 14.svg
Larchmont

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Larchmont

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Larchmont
Liens
Site web http://www.villageoflarchmont.org
L'école dans Chatsworth Avenue.
La bibliothèque publique

Le village côtier de Larchmont, dans le Comté de Westchester (état de New York), est situé sur la bande littorale de Long Island Sound, à 30 km au nord-est du centre de Manhattan. Larchmont, qui dépend de la commune de Mamaroneck, est desservie par la ligne New Haven du Metro-North Railroad. C'est une banlieue de New York appréciée des classes supérieures.

Histoire[modifier | modifier le code]

Peuplée à l'origine par les indiens Siwanoy (une tribu algonquienne), le site de Larchmont fut colonisé par des Hollandais en 1614. En 1720, les indiens Siwanoy avaient pratiquement disparu et le village était exclusivement peuplé de Britanniques et de Néerlandais.

La plus ancienne maison de Larchmont est Manor House sur Elm Avenue : elle a été édifiée en 1797 par un certain Peter Jay Munro[1]. Munro était un neveu de John Jay, le premier Chief Justice de la Cour Suprême des États-Unis. Au début du XIXe siècle, aux côtés de son oncle et d’Alexander Hamilton, Munro s’impliqua dans le mouvement abolitionniste avec la fondation de la State Manumission Society de l’État de New York. La maison de Munro faisait face à la place de la malle-poste de Boston, ce qui empoussiérait la façade. Pour y remédier, le jardinier de Munro fit importer des mélèzes d’Écosse, réputé pour leur croissance rapide ; et ces arbres donnèrent son nom au village (mélèze = larch-tree). Le village de Larchmont a été enregistré comme entité administrative en 1891[2].

Avant la démocratisation de l’automobile, Larchmont était une station balnéaire de riches New-Yorkais. Plusieurs cottages de style victorien et certains palaces (tels Bevan House et Manor Inn) ont été conservés, souvent transformés en résidences secondaires. Le Yacht club de Larchmont, voisin de Manor Park, organise chaque année une course de voile (1997 marquait le jubilé du centenaire). Les jardins de Manor Park ont été dessinés par l'ingénieur Jeremiah Towle. Le Larchmont Shore Club organise chaque année une course de natation le long de Long Island Sound.

Les villes voisines de Mamaroneck et Nouvelle-Rochelle sont largement peuplées de Franco-Américains[3].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Les installations sportives de Flint Park : cours de tennis et de raquette, trois terrains de baseball, un terrain de football, trois terrains de basket, une aire de pique-nique, et un terrain de jeu. Flint Park abrite la compétition annuelle de "Mani Bowl" à Noël, et est l'une des collines du village préférées pour la luge.
  • Lorenzen Park, lieu des ralliement des footballers.
  • Manor Park se trouve le long de la plage de Long Island Sound. Propriété de Larchmont Manor Park Society qui gère la plage, il est cependant ouvert au public.
  • Pine Brook Park comporte plusieurs terrains de jeu.
  • Willow/Woodbine Park est un parc naturel le long de Premium River (il y a aussi des terrains de basket, de football, et un terrain de jeu).
  • Vanderburgh Park, aussi appelé “Turtle Park', comporte plusieurs terrains de jeu.

Les non-résidents sont souvent abusés par une subtilité du service postal américain : l'essentiel du village dépend, non de la poste de Larchmont (code postal NY-10538), mais du district non-rattaché de Mamaroneck.

Démographie[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement (2000), on comptait 6 485 habitants, répartis en 2 418 foyers et 1 709 familles résidantes. La densité de population est ainsi de 2 340,1 hab/km². On dénombre 2 470 maisons avec une densité moyenne de 891,3 maisons/km². La composition ethnique se répartit ainsi : 92 % de blancs, 2 % de noirs, 0,09 % d’Amérindiens, 2,82 % d’Asiatiques, 0,08 % de mélanésiens, 0,77 % d’autres minorités ethniques, et 1,33 % de métis. hispaniques et Latinos, toutes origines confondues, représentent 4,97 % de la population.

Des 2 418 foyers, 38,8 % comportent des enfants de moins de 18 ans, 62,6 % sont des conjoints vivant sous le même toit, 6,3 % sont des mères célibataires, et 29,3 % ne sont pas des familles au sens légal américain. 25,8 % sont des célibataires et 10,9 % comptent une personne âgée de plus de 65 ans. Le foyer moyen compte 2,66 individus, la famille moyenne 3,25 individus.

La structure par âges est : 29,3 % enfants de moins de 18 ans, 3,9 % jeunes adultes (de 18 à 24 ans), 30,1 % adultes de 25 à 44 ans, 23,7 % adultes de 45 à 64 ans, et 12,9 % des habitants ont 65 ans ou plus. L’âge moyen est 38 ans. Il y a 90,7 hommes pour 100 femmes, et 85,5 hommes pour 100 femmes au delà de 18 ans.

Selon une estimation de 2009[4], le revenu moyen est de 165 375 $, et de 204 695 $ par famille. Le revenu per capita est de $109 664. Environ 1,6 % des familles et 2,3 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, dont 1,5 % de mineurs et 5,1 % de personnes de plus de 65 ans.

Larchmont dans les média[modifier | modifier le code]

  • Les Griffin - Dans un flashforward, on voit un Stewie adulte aux prises avec ses factures de téléphone et hurlant à sa femme: « Un appel de 20 minutes pour Larchmont!? Mais qui connaît-on à Larchmont? - Ma belle-sœur[5]
  • Joan Rivers - Ses sketches font souvent allusion à Larchmont, où elle a vécu[6].
  • Wall Street - Lorsque Gordon Gekko et Bud Fox sont au guichet du club de remise en forme, Gekko demande à un autre clubber : « Comment ça va à Larchmont (How's Larchmont treating you?) »
  • Rabbit Hole- pièce de théâtre de David Lindsay-Abaire; l'action se passe à Larchmont
Le cinéma de Larchmont

Célébrités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Susan Emery, « Larchmont's Oldest Home on LHS 25th Anniversary Tour », The Larchmont Gazette,‎ 20 avril 2006 (lire en ligne)
  2. Jerry Cheslow, « If You're Thinking of Living in: Larchmont », NY Times,‎ 15 avril 1990 (lire en ligne)
  3. Cf. Lisa W. Foderaro, « For Expatriate Families, A Home Away From Home; Foreign Enclaves Dot the Landscape as County Attracts Temporary Residents », The NY Times,‎ 7 mai 2000 (lire en ligne)
  4. http://factfinder.census.gov/servlet/ACSSAFFFacts?_event=Search&geo_id=06000US3611932413&_geoContext=01000US%7C04000US36%7C05000US36119%7C06000US3611932413&_street=&_county=larchmont&_cityTown=larchmont&_state=04000US36&_zip=&_lang=en&_sse=on&ActiveGeoDiv=geoSelect&_useEV=&pctxt=fph&pgsl=060&_submenuId=factsheet_1&ds_name=ACS_2009_5YR_SAFF&_ci_nbr=null&qr_name=null&reg=null%3Anull&_keyword=&_industry=
  5. « Family Guy - 2x06: Death Is a Bitch », TVTDB.com (consulté le 9 janvier 2011)
  6. Emma Rosenblum, « 10 Suburbs You Can Afford », Nymag.com,‎ 7 octobre 2002 (consulté le 9 janvier 2011)
  7. a, b et c Elizabeth Kolbert, « If You'Re Thinking Of Living In - Larchmont - Nytimes.Com », Larchmont (Ny), New York Times,‎ 24 février 1985 (consulté le 9 janvier 2011)
  8. « Former Fashion Model Opens Larchmont Dress Shop », Larchmont Gazette.com, Larchmont, NY,‎ 2007-05-24 (lire en ligne)
  9. Joseph Berger, « Suddenly, There’s a Celebrity Next Door », The New York Times,‎ 2 juin 2009 (lire en ligne)
  10. Roberta Hershenson, « FOOTLIGHTS - NYTimes.com », New York Times,‎ 16 juin 2005 (lire en ligne)
  11. Bob Verini, « Variety Reviews - Joan Rivers: A Work in Progress by a Life in Progress - Legit Reviews - Regional - Review by Bob Verini », Variety.com,‎ 14 février 2008 (consulté le 9 janvier 2011)

liens externes[modifier | modifier le code]